Cette journée a été marquée par le retour gagnant de Johnny Geroudis après avoir purgé deux semaines de suspension durant lesquelles ses sept longueurs ont fondu comme neige au soleil suite aux tours de force de Gaëtan Faucon. Ce dernier a été la grande victime de cette journée et voit le titre s’envoler, car outre le doublé du jockey de l’écurie Rousset, le jockey Français pourrait mettre un terme à sa saison chez nous après qu’il a été touché suite à une chute sur Alitalia dans la cinquième épreuve. Conduit d’urgence à la clinique, une fracture à la clavicule a été décelée après examen. Ce forfait pourrait entraîner de lourdes conséquences, car Faucon était jusque-là l’associé parfait d’Ice Axe et de Master Mascus entrés tous deux dans la Coupe d’Or prévue dans deux semaines et qui vaudra son pesant d’or dans la course au titre. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, car Geroudis reprenait seul le fauteuil de leader après son doublé. L’écurie Rousset réalisa, elle, la meilleure opération de la journée à la faveur d’un triplé pour accentuer son avance à Rs 469 500 sur Maingard en haut du tableau.
—Triplé de Rousset
—Doublé pour le tandem Neisius — R. Gujadhur

Présenté comme l’arbitre du duel entre Casey’s War et Eskimo Roll, Chief Mambo a joué un mauvais tour aux favoris dans The Forever Eagle Trophy. Pourtant au handicap, il était désavantagé par rapport à Casey’s War qui, lors de leur dernière confrontation à poids d’âge sur 1400m, l’avait précédé par un peu plus d’une demi-longueur. Avec 5.5kg de moins que la monture de Geroudis, on voyait le représentant de l’écurie Maingard, qui retrouvait pour l’occasion Rye Joorawon avec lequel il a acquis sa dernière victoire, capable de renverser la vapeur en sa faveur, mais au terme d’une course idéale en tête sur un parcours réduit à son avantage par rapport à sa dernière tentative, Chief Mambo fit parler sa classe pour remettre Johnny Geroudis sur la voie victorieuse après deux semaines en observateur forcé.
Modern Monet fut sollicité à l’ouverture des stalles, mais Chief Mambo se montra plus véloce et surmonta le handicap de sa sixième ligne sans sortir de son pas pour se hisser en tête. Rehaze Hoolash se résigna vite à suivre en deuxième position devant son compagnon d’écurie Eskimo Roll. Casey’s War se plaça dans le dos de la monture de Callow peu après le poteau des 1100m, mais ce faisant, il gêna Exclaim’N’Exclude qui incommoda à son tour Polar Falcon et Captain’s Key. Pour cette faute, Joorawon allait écoper d’une suspension d’une semaine et d’une amende de Rs 25 000. Chief Mambo imprima un rythme régulier, d’où un peloton évoluant en file indienne au début de la descente à l’exception de Polar Falcon qui prit la place laissée peu après par Exclaim’N’Exclude. Modern Monet à son tour déboîta au poteau des 700m, sans toutefois pouvoir inquiéter le meneur. Cela permit à Eskimo Roll de se rapprocher à la corde facilement. Casey’s War était mis sous pression à partir de la route afin de ne pas se laisser prendre de vitesse. Modern Monet abusa de la largeur de la piste dans la dernière courbe, libérant la monture de Callow qui put déboîter pour se lancer aux trousses du Chief Mambo. Vu l’écart de poids entre ces deux chevaux, l’espoir était permis dans le camp de l’écurie Gujadhur lorsque son jockey australien le sollicita franchement. Mais lorsque Geroudis se mit à l’ouvrage à son tour, l’alezan de l’écurie Rousset se montra très accrocheur. Casey’s War s’amena à l’intérieur de Chief Mambo, mais à mi-ligne droite, il pencha sur sa gauche alors que le coursier de l’écurie Rousset faisait un léger mouvement sur sa droite. Joorawon prit cette nouvelle trajectoire, mais malgré ses efforts, il se contenta de la deuxième place à un peu moins d’une longueur de Chief Mambo. Eskimo Roll plafonna sur la fin pour terminer troisième. Captain’s Key fut l’auteur d’une ligne droite remarquée pour compléter le quarté. Le vainqueur fut crédité de 1.21.60 sur les 1365m. Ce qui constitue un joli chrono compte tenu de la présence des false rails à 3m50.
Auparavant, l’écurie Rousset avait démaré sa journée avec la victoire de l’outsider Obama qui était confié à Nishal Teeha dans une épreuve réservée aux cavaliers mauriciens de la catégorie A. Ce même coursier qui courait cette fois sans les oeillères, harnachement avait lequel il s’était imposé lors de la 16e journée, montra son meilleur visage au finish pour priver Italian Lakes d’une précieuse victoire. Le représentant de l’écurie Raj Ramdin s’élança en tête sans difficultés devant Captain James Cook qui fut débordé par Obama. On s’attendait à ce que ce dernier tente de s’emparer du commandement, mais Teeha suivit les instructions de son entraîneur, retenant bien sa monture qu’il parvint à placer à la corde devant le favori en début de descente. Jack Sparrow se rapprocha à l’extérieur de Captain James Cook et précéda Bourne Supreme qui était en one off devant Royal Ransom, Prince Alwahtan, Fire Wire, Imperial Palace et National Manner respectivement. Italian Lakes imprima un bon rythme pour aborder la ligne droite avec de solides prétentions. Obama mena le peloton à sa chasse, mais à l’arrière, ils ne furent pas nombreux à se montrer inquiétants. Fire Wire aurait sans doute pu prendre une part active à l’arrivée, mais il dut être repris à l’extérieur de Captain James Cook qui lui avait refermé le passage à la corde et se contenta de la troisième place. En tête, l’élève de Raj Ramdin maintint le cap, mais Obama refit du terrain à chaque foulée pour forcer la différence à quelques mètres de l’arrivée.
L’écurie Rousset réalisa la passe de trois grâce à Red Lotus qui confirma son étendard de favori pour enregistrer sa quatrième victoire de la saison. La question que tout le monde se posait, c’est qui pouvait faire courir Red Lotus? Car probablement le seul moyen pour qu’il s’incline était de le faire sortir de son pas. Torero fut le plus prompt, tandis que Golden Sheik était sollicité dès l’ouverture des stalles, mais aucun d’eux n’inquiéta vraiment Geroudis qui s’assura de ne pas se laisser enfermer pour placer sa monture dans sa position favorite sans trop forcer. Mr Wolf suivit en quatrième position devant Jack Flash, Joyful, Match Play, One And Only et Bali Mojo, tandis que Lermyte n’insista pas sur Hugo The Boss au début de la descente. Les choses se précisèrent peu après la route avec l’attaque de Mr Wolf qui était déjà à la hauteur de Torero à l’entrée de la ligne droite. Une fois mis sous pression, Red Lotus pencha légèrement sur sa gauche avant d’être rééquilibré par Geroudis. Mr Wolf fit impression à un certain moment, mais le favori maintint l’allure pour contrer son finish avec une certaine assurance.
La deuxième épreuve également ne livra pas de surprise. Elle revint à l’épouvantail Tizaloochee qui obtint un parcours en or, se permettant même de réduire les 1500m à un sprint sur 600m. On prévoyait que Fidelis mise sur son bon pas initial pour tenter de se placer aux avant-postes, mais Dinesh Sooful préféra retenir sa monture pour laisser partir le favori qui s’était montré le plus prompt à l’ouverture des stalles. Voyant que personne ne lui mena la vie dure, Robbie Burke prit le soin de réduire l’allure après le passage du but pour la première fois. Ce qui fit que le peloton mené par Inside Out se rapprocha en l’espace de quelques foulées et que Camden’s Choice, habitué d’évoluer en arrière-garde, se retrouva en quatrième position à l’extérieur de Le Mistral qui précéda Amazing Bolt et Don’t Say Don’t. Tizaloochee imprima un train relativement lent avant d’accélérer le pas au poteau des 600m avec l’offensive de Fidelis. Ce dernier prit même l’avantage dans la courbe, mais on pouvait constater que Tizaloochee était toujours en main. Robbie Burke attendit l’entame de la ligne droite pour solliciter franchement sa monture. L’issue ne fit alors pas de doute. En quelques foulées, le coursier de l’écurie Foo Kune se détacha pour s’imposer avec autorité devant Inside Out et Le Mistral.
M. Ramdin après 10 journée sans
Après sa récente victoire sur 1850m où il surclassa le lot, Seeking Angelo avait une belle carte à jouer dans The Creating Greatness Forever Cup disputée sur 1600m. Mais aligné dans un lot nettement supérieur cette fois, l’alezan de l’écurie Rousset se fit surprendre par Running On qui fut l’auteur d’un pillar to post. Joorawon demanda un premier effort à sa monture afin de s’assurer de mener les débats. Parti lentement, Seeking Angelo se remit vite sur ses jambes pour se placer sur son arrière-main facilement, tandis que Carson City était retenu pour se positionner dans le dos de Wonder Kid qui était troisième côté corde. Cet écart se creusa dans la descente vu que le meneur durcit l’allure. Bayard était cinquième à l’intérieur de Rich Strike devant Iwannadance, Teamog et Saziwayo qui avait pris un départ quelconque. Running On remit une couche à la route. Si Seeking Angelo demeura dans ses basques, les autres étaient déjà battus, abordant la ligne d’arrivée à environ 3L de ces deux chevaux. On eut droit à une belle empoignade entre Joorawon et Geroudis. Seeking Angelo donna l’impression de pouvoir revenir sur le meneur, mais il commença à pencher sur sa droite et dut être rééquilibré par son cavalier. Running On maintenait, lui, le cap et il trouva les réserves nécessaires pour contenir l’assaut du favori jusqu’au bout. Cette victoire permit à l’écurie Mahess Ramdin de renouer avec le succès après une traversée du désert longue de 10 journées — son précédent succès ayant été celui de Key Of Gold lors de la 18e journée.
Le choix paraissait difficile entre les deux récents vainqueurs Snappy et Cash Lord, mais les résultats donnèrent raison à Noël Callow que avait opté pour le premier nommé, tandis que son entraîneur avait un penchant pour la monture de Bheekary. Flightofthephoenix surmonta le handicap de sa ligne extérieure pour se placer devant Snappy qui ne lui offrit aucune résistance, mais qui déborda Quiritus facilement. La nouvelle unité de l’écurie Maingard se montra ardent et creusa l’écart dans la descente. A mi-course, il comptait trois bonnes longueurs sur Snappy. Le favori Darcy’s Arcy était sixième à l’intérieur d’Alvaro et fut déboîté à environ 400m de l’arrivée afin de pouvoir se mêler à la lutte finale. Comme attendu, Flightofthephoenix paya sa débauche d’énergie et se fit rattraper par Snappy à l’entrée de l’ultime ligne droite. Darcy’s Arcy s’amena au milieu de la piste et pencha quelque peu sur sa droite comme à son habitude, mais il eut trop de terrain à refaire pour inquiéter la monture de Callow. Baraloche conclut honorablement pour compléter le podium.
La cinquième épreuve fut marquée par la chute de Gaëtan Faucon sur Alitalia. Un incident qui éclipsa la victoire de Marwood Boy qui en profita pour inscrire sa deuxième victoire consécutive. Certes, le représentant de l’écurie R.Gujadhur avait enlevé sa dernière course de façon convaincante, mais vu qu’il passait d’un 1850m à 1500m – ce qui n’est pas forcément l’idéal – on ne faisait pas de lui le favori pour la victoire d’autant qu’il était aligné dans une valeur supérieure. On lui préférait Bastille Day qui demeurait sur une troisième place sur le parcours du jour dans une classe supérieur. Strike Again mit à profit sa première ligne pour prendre la direction des opérations. Après une brève lutte, Monsieur Dane se plaça en deuxième position avec Marwood Boy à son intérieur, tandis qu’I’ll Be Back se positionna à la corde derrière eux. Il précéda Constellation flanqué d’Alitalia à son extérieur devant Bastille Day, La Foce et Dealers Choice respectivement. Jérôme Lermyte régla le pas de sa monture à sa guise et attendit la route pour lui filer quelque peu les rênes. Neisius attendit la fin des false rails pour s’infiltrer à son intérieur sur Marwood Boy, tandis que I’ll Be Back et Bastille Day étaient lancés à l’extérieur. En embuscade entre Monsieur Dane et I’ll Be Back, Alitalia vit le passage se refermer devant lui à mi-ligne droite et prit les talons du cheval de l’écurie Allet, trébucha et désarçonna Faucon qui fut piétiné par la suite par Dealers Choice. Entre-temps, Marwood Boy avait pris la mesure du meneur. Bastille Day s’amena au milieu de la piste, mais le sujet de Rameshwar Gujadhur se montra très accrocheur pour franchir la ligne d’arrivée par une demi-longueur.
Mark Neisius réalisa le doublé dans l’épreuve de clôture sur Carcassonne qui obtint sa revanche sur Captain Tempest présenté comme le cheval à battre après sa récente démonstration sur le parcours du jour. Comme il fallait s’y attendre, le sujet de l’écurie Maingard surmonta la difficulté de sa sixième ligne pour contourner King’s Guard et Benjamen Boo afin de se porter en tête. Point Of Policy qui s’élança à son extérieur, en fit de même et après une brève tentative de lui disputer le commandement, se plaça sur son arrière-main. King’s Guard était troisième devant Forest Shelter qui était flanqué de Benjamen Boo, tandis que Carcassonne et Infinite Destiny fermaient la marche. Le rythme ne fut pas des plus lancés, mais s’endurcit assez brusquement à 600 mètres de l’arrivée. Point Of Policy était déjà sollicité à fond à la route, mais perdit vite contact. Captain Tempest aborda la ligne droite finale sous la menace immédiate de King’s Guard qui choisit de passer à la corde, tandis que Forest Shelter et Carcassonne, légèrement plus en retrait, s’amenaient au milieu de la piste. Captain Tempest ne fut pas capable de changer de vitesse cette fois et il pencha sur sa droite, contraignant Ségeon de reprendre King’s Guard à l’extérieur afin de pouvoir prolonger son effort jusqu’au bout. Forest Shelter et Carcassonne se faisaient de plus en plus menaçants, mais c’est la monture de Neisius qui se montra la plus percutante pour mettre tout le monde d’accord.