Contrairement aux journées précédentes, on n’a pas eu droit à des arrivées pointues hier, l’arrivée la plus serrée étant celle de la quatrième épreuve qui vit la victoire du gros outsider Sands Of Fire aux dépens d’Eagle Award qui faisait figure d’épouvantail. Malgré l’absence de son jockey attitré, Johnny Geroudis, qui purgeait une suspension, l’écurie Rousset a fait parler d’elle hier avec un doublé signé Deux Fabuleax et Wieland, pilotés par Nishal Teeha. Une performance qui permet à cette formation d’accentuer son avance en haut du tableau avec un total de gains s’élevant à Rs 9 609 400. Le Sud-Africain Corne Orffer inscrit également son nom au tableau des vainqueurs en deux occasions, tandis que le leader Robbie Burke s’est contenté d’un petit succès sur un impressionnant Bingelela qui était un des quatre chevaux à ouvrir leur palmarès mauricien hier. Malgré cette journée sans, l’écurie Merven conserve la deuxième place devant Foo Kune qui est à un demi million du leader.
L’épreuve principale de ce rendez-vous, The Sogerec International Challenge Cup, n’accueillait pas forcément les meilleurs sprinters de l’île, mais elle demeurait intéressante, car il y avait quelques candidats valables à la victoire notamment Wieland, vainqueur de quatre courses cette saison, et Istiqraar qui avait déjà visité la winner’s enclosure en trois occasions. La victoire se joua entre ces deux chevaux, mais c’est le représentant de l’écurie Rousset qui eut le dernier mot à l’issue d’un pillar to post.
On s’attendait à ce qu’il y ait une lutte pour le commandement, vu la présence de plusieurs chevaux rapides. Wieland misa sur sa première ligne pour se propulser en tête dès l’ouverture des stalles. Prince Paseo ne se montra pas aussi véloce, mais il était sollicité pour tenter de disputer la tête à Wieland. Son compagnon d’écurie Istiqraar s’élança plus prudemment et se retrouva à l’extérieur de deux chevaux, en l’occurrence Gida et Carravagio, qui se placèrent en deuxième rideau derrière le duo de tête. Wieland courut bien dans son pas sur les deux premiers furlongs avant que Prince Paseo, qui fut mis sous pression par Istiqraar qui essayait, lui, de se placer en one off, ne le taquine en début de descente. Le rythme s’endurcit, mais Wieland était toujours dans son pas. La monture de David fut, elle, contrainte d’évoluer en troisième épaisseur, car Caravaggio garda sa position à l’extérieur de Gida. Adeste Fidelis était cinquième à l’intérieur de Lake Geneva. A 3 longueurs suivait Glitter Star qui ne précédait que Pegasus Legacy et Cash Lord qui s’était montré lent au départ. A 400 mètres de l’arrivée, Prince Paseo était déjà sollicité afin de rester au contact du meneur qui était toujours en main. Gida, Istiqraar et les autres étaient déjà mis sous pression dans la dernière courbe. Teeha attendit, lui, les derniers 200m pour sortir la cravache et demander un effort à sa monture. Weiland répondit favorablement aux sollicitations de son cavalier pour accélérer à nouveau et déposer ses adversaires. Malgré son parcours en épaisseur, Istiqraar, dont le jockey utilisa la cravache — de façon abusive — après le but, conserva la deuxième place devant Pegasus Legacy.
Wieland boucla les 1365m en 1.21.55. Ce qui constitue un nouveau class record.
Auparavant, Nishal Teeha s’illustrait sur Deux Fabuleax dans l’épreuve d’ouverture. Ce bai brun qui demeurait sur quatre podiums, parvint à ouvrir son palmarès à l’issue d’un start to finish. On s’attendait à voir Tornado Man à la lutte pour le commandement, mais, auteur d’un départ quelconque, le représentant de l’écurie Raj Ramdin se contenta de suivre dans le dos de Ball Park qui se retrouva tout juste derrière le meneur. Beat That fut sollicité à l’ouverture des boîtes, mais il se contenta finalement d’évoluer sur le flanc gauche du cheval de l’écurie Merven. Captain Matthew était cinquième à l’extérieur devant Sherbrooke, Benjamen Boo, Absalom, Altelekker et Pale Ale dans cet ordre. Nullement inquiété, Deux Fabuleax imprima un train relativement modéré et lorsqu’il accéléra au poteau des 600m, on savait qu’il allait être difficile à rattraper. Beat That montrait déjà des signes de faiblesse à ce moment de la course. Tornado Man déboîta dans la dernière courbe pour tenter de remonter le meneur, mais lorsque Teeha lui demanda un nouvel effort, Deux Fabuleax accéléra à nouveau pour s’imposer avec autorité. Pale Ale termina en force pour compléter le podium. Les 1600m furent parcourus en 1.37.87. Ce qui constitue un nouveau class record.
Bingelela impressionne
En l’absence de son plus proche poursuivant, Robbie Burke n’a pas laissé passer sa chance pour accentuer son avance en tête du classement des jockeys. L’Irlandais fit mouche une première fois sur Bingelela qui ne fit que consolider son étendard de favori pour vaincre le signe indien au Champ de Mars. Ce sujet de l’écurie Foo Kune le fit avec beaucoup d’autorité, reléguant son plus proche adversaire à plus de quatre longueurs. Il améliora du coup le class record de Mighty Mars avec un chrono de 56.60. Keep Walking misa sur sa ligne intérieure et son bon pas initial pour se hisser en tête. Golden Sheik se plaça vite sur son arrière main devant Red Lotus qui précéda Bingelela, King Fahiem, Star Billing, American Emblem, Flying Hawk et Patch Of Blue. Le peloton était étiré vu que l’alezan de l’écurie Merven partit sur des bases élevées. Dès le poteau des 300m, l’issue ne faisait pas vraiment de doute, car Bingelela était le seul qui n’avait pas encore été soumis à un effort par son cavalier. Lorsque Burke se mit au travail, Bingelela rattrapa les chevaux de tête en deux temps, trois mouvements avant de les laisser sur place avec une facilité déconcertante.
Très chuchoté depuis la parution du programme, Ushokolethi justifia la rumeur favorable à son sujet dans The Ramnarain Rajcoomar Gujadhur Cup où il réalisa le pillar to post. De sa première ligne, le pensionnaire de l’écurie Rameshwar Gujadhur qui était muni d’oeillères pour la première fois, n’eut aucune peine à s’élancer en tête. Une première bousculade intervint après 200m de course lorsque Shakleton se rabattit à la corde. Dreams Come True et Pick qui suivaient furent gênés. Dereck David fut trouvé coupable sous le réglement 160 A (e) pour careless riding et il écopa d’une amende de Rs 20 000. Nullement inquiété, Orffer prit le soin de réduire davantage l’allure aux environs du poteau des 1100m. A ce même moment, Oceans Edge qui se montrait ardent, écarta et força Heist. Ce qui causa quelques bousculades au sein du peloton. Peu après, Tobeastar se plaça sur l’arrière-main du meneur devant Shakleton, Rum Tum Tugger à l’extérieur de Dreams Come True, Oceans Edge, Pick Six, Heist, Imperial Palace et Fidelis respectivement. Ushokolethi durcit graduellement l’allure à partir de la rue du Gouvernement et c’est avec de solides prétentions qu’il aborda la ligne droite finale. Rum Tum Tugger venait tout juste de déboîter et fit impression à mi-ligne droite, mais il ne se montra pas aussi percutant qu’à ses débuts. Dreams Come True monté hands and heels, se montra le plus dangereux sur la fin, mais ce ne fut pas suffisant pour remonter Ushokolethi.
L’écurie R. Gujadhur réalisa son doublé de la journée grâce à Wonder Kid qui confirma qu’il vallait plus que sa dernière sortie où il n’avait visiblement pas apprécié l’état de la piste. Aligné dans une valeur supérieure, il surmonta toutes les difficultés de la course pour enregistrer sa quatrième victoire de la saison. Arabian Empire fut le plus prompt à l’ouverture des boîtes, mais il fut vite débordé par Stunning Tiger et Makes Me Wonder qui se livrèrent à une lutte pour le commandement dans la montée. Au passage du but pour la première fois, le duo de tête comptait plus de trois longueurs sur le peloton composé d’Arabian Empire qui avait à son extérieur Wonder Kid devant Posse Comitatus et Montante respectivement. Face à l’insistance de Bhaugeerothee, Ségeon décida au poteau des 1200m de reprendre sa monture qu’il plaça en deuxième position côté corde. Ce faisant, il incommoda Arabian Empire qui s’était rapproché. Pour cette faute, Ségeon fut sanctionné pour monte négligeante et écopa d’une amende de Rs 30 000. Stunning Tiger réduisit considérablement l’allure dans la descente, contraignant Makes Me Wonder de quitter la corde. Wonder Kid se retrouva encore plus en épaisseur. Vu que le train était relativement lent, Orffer prit l’initiative d’améliorer sa position pour accrocher le meneur au poteau des 600m où fut lancé le sprint. Wonder Kid aborda la ligne droite finale avec un mince avantage sur Stunning Tiger. Posse Comitatus aborda la dernière courbe en épaisseur et son cavalier eut du mal à l’accompagner comme il se devait de l’être dans la ligne d’arrivée. Malgré cela, l’élève de Raj Ramdin se rapprocha quelque peu sur le tard pour prendre la deuxième place à 1.45L de Wonder Kid.
Sands Of Fire crée la surprise
La plus grosse surprise de la journée est venue de Sands Of Fire qui après deux modestes performances, se retrouva dans The Rugby Union Mauritius Cup où il s’offrit le scalp du favori Eagle Award. Il y eut lutte pour le commandement entre pas moins de quatre chevaux. Suite à une bousculade avec Maverick après une centaine de mètres, Iwannadance sortit de son pas avant de s’arrêter après un furlong. Les commissaires des courses ont imposé au cheval de l’écurie Gujadhur un barrier trial concluant avant qu’il ne soit autorisé à concourir à nouveau. Maverick contourna les chevaux à son intérieur pour s’emparer du commandement. City Of Choice se positionna à l’extérieur d’Eagle Award qui précéda Summer Recess et Dock Of The Bay. Vinrent ensuite Tube Wave, Mathafa, Hugo The Boss et Sands Of Fire respectivement. Maverick imprima un train modéré. Cela laissait presager qu’il irait très loin, mais tel ne fut finalement pas le cas. Lancé au poteau des 400m, Dock Of The Bay accrocha le meneur dans le dernier virage. Sands Of Fire contourna le peloton pour aborder la ligne droite finale pratiquement à la hauteur de ces deux chevaux. En embuscade, Eagle Award se mit en évidence dans la ligne d’arrivée. Mathafa s’amena, lui, entre Dock On Time et Sands Of Fire. Sous l’effort, ce dernier versa à l’intérieur, forçant Rama à le redresser en plusieurs occasions afin d’éviter qu’il n’entre en contact avec le représentant de l’écurie M. Ramdin. Eagle Award se rapprocha quelque peu à la corde, mais Sands Of Fire conserva l’avantage jusqu’au bout. On nota après la course que Hugo The Boss avait saigné.
Battu à la régulière avec Istiqraar, David se racheta avec Piece Of Paradise qui démontra ses qualités de stayers pour enregistrer sa deuxième victoire consécutive. Captain Vedici buta peu après le départ et débalança son cavalier. In Position en profita pour se placer aux avant-postes. Vu que la doublure de l’écurie Merven était partie sur de bonnes bases, Neisius reprit sa monture dans la courbe pour la placer en deuxième position devant King’s Guard qui précéda Wonderlaine, Piece Of Paradise et Moon Raider. Le peloton évolua en file indienne dans la première montée avec quasiment deux longueurs séparant chacun des partants. Lorsque In Position réduisit l’allure après 600 mètres de course, on vit que quelques chevaux se montraient ardents. David ne se posa pas de questions et déboîta Piece Of Paradise qui profita du train réduit pour améliorer sa position dans la descente. Le coursier de l’écurie Allet était déjà troisième au poteau des 600m, mais lorsqu’il se rapprocha sur l’arrière-main de Captain Vedici, ce dernier déboîta pour attaquer le leader. David prit la sage décision de ne pas prolonger son effort et il attendit la fin des false rails pour lancer sa monture à l’intérieur du duo de tête. En quelques foulées, Piece OF Paradise prit l’avantage. Wonderlaine se rapprocha vivement entre In Position et Captain Vedici, tandis que Moon Raider fut lancé à l’extérieur, mais aucune de ces attaques n’inquiéta réellement le pensionnaire de l’écurie Allet.
Il n’avait pas fait appel contre la sévérité de sa sanction infligée pour sa monte sur Prince Alwahtan pour rien. Rye Joorawon se signala hier sur Kalinago qui avait été allongé de 100m par rapport à sa dernière sortie où il était donné comme favori. L’épreuve fut finalement réduite à un sprint, car on ne se bouscula pas vraiment pour la position tête et corde. Ainsi, Freedom se retrouva un peu contre son gré aux avant-postes avant de se faire déborder par Days Of Yore au poteau des 1200m. Carson City, habitué à évoluer dans la seconde moitié du peloton se retrouva sur l’arrière-main du leader. Halabaloo était à l’intérieur de Kalinago qui se montra ardent et qui précéda Bayard, Assogia Wood, Variant, Sylvester et Ravatak respectivement. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’au poteau des 400m où déboîta Kalinago. En quelques foulées, le sujet de l’écurie Perdrau contourna ses adversaires, prenant de vitesse le favori, pour mettre le nez à la fenêtre dans la ligne droite. Halabaloo s’amena à son extérieur et tenta de combler son retard dans les derniers 200m, mais il se contenta de la deuxième place devant Bayard.