Annoncée pour hier, l’enquête qui devait inviter les commissaires des courses sur la 2e affaire Casey’s War n’a pas eu lieu. Selon les informations de Week-End, le Chief Stipe a tout bonnement renoncé à aller de l’avant avec son projet, car il a senti  qu’il allait encore se retrouver en minorité dans cette affaire Casey’s War où ceux qui sont dans les secrets des Dieux ont ri un bon coup en apprenant la démarche du Chairman des Stipes, Ian Paterson. Nos informations laissent croire que c’est sur les conseils de Samaraj Mahadia, membre du « Racing Department » du MTC, qui lui a soufflé à l’oreille de la position de délicatesse dans laquelle il allait se retrouver. L’ex-jockey mauricien lui a, en effet, attiré l’attention sur les Directions of Racing qui stipule que quand il y a huit chevaux, une course peut être organisée. Donc, il n’était pas nécessaire d’obliger Ricky Maingard de faire Casey’s War revenir de Choisy à Port-Louis pour participer à la 6e courses de la 12e journée . Le programme le prouve et du reste des membres de ce Racing Department a ouvertement qualifié cette démarche de bouffonnerie. Car s’il y a bien quelqu’un qui est responsable de ce manquement c’est bien le «Racing Department» que dirige nul autre que l’incontournable Ian Paterson.??Qu’est-ce qui s’est passé et comment Ian Paterson a encore menti dans l’exercice de ses fonctions. Mercredi, Ricky Maingard téléphone à Samraj Mahadia (qui fait partie du «Racing Department et qui est considéré depuis quelques semaines déjà comme le bras droit de Ian Paterson qui vient de l’inclure au sein du board des Commissaires des Courses) pour lui dire qu’il n’a pas l’intention de faire courir Ted Bassett, Acapella et Casey’s War pour la simple et bonne raison qu’ils ont toujours eu une mauvaise ligne.??Comme réponse Samraj Mahadia souligne qu’il ne voit aucun problème et à la suite de cette réponse, Ricky Maingard prend des dispositions pour faire transférer ses trois coursiers de Port-Louis dans un centre privé à Choisy. Toutefois jeudi matin, avant que les chevaux ne soient embarqués, le chef de la sécurité du Mauritius Turf Club, Shahnawaz Rawat téléphone à Samraj Mahadia pour confirmer qu’il a bien donné son feu vert au transfert de ces trois coursiers. Celui-ci répond par l’affirmatif et les trois chevaux quittent Port-Louis pour le nord de l’île.??Quelques heures plus tard, en prenant connaissance des retraits des chevaux pour la 1ére journée, Ian Paterson voit que le nom de Casey’s War n’y figure pas. Malgré cela, il l’inclut dans la Lightning Cup en pensant, sans doute, pouvoir faire pression sur Ricky Maingard pour qu’il fasse courir son cheval. Selon nos informations, dans un premier temp Samraj Mahadia lui explique que le cheval de l’écurie Maingard  a déjà quitté Port-Louis. C’est alors que Ian Paterson pique une crise bleue et fait téléphoner sur le champ à Ricky Maingard. Toujours selon nos informations, ce dernier, très diplomatiquelment, le fait comprendre qu’il n’a aucune objection et s’il le veut, il peut aller chercher le coursier pour l’emmener à Port Louis.?Toutefois, informé de la situation le General Manager, Benoit Halbwachs, met son veto et insiste que les règlements ne permettent pas qu’une telle démarche soit entreprise et que si le MTC prend une telle décision,  il sera à nouveau l’objet d’une controverse. Il pourrait être la controverse de trop pour Benoit Halbwachs.
Le GM ne bouge pas d’un iota
L’Australien ne veut pas lâcher prise et  selon son entourage, que le General Manager y mette son grain de sel. Immédiatement, Ian Paterson va chercher de l’aide chez qui vous savez:  Gilbert Merven. Le Chief Stipe tente de convaincre le président du MTC de faire renverser le véto du General Manager. Malgré les tentatives et les appels de téléphone, Gilbert Merven est dans l’impossibilité de faire bouger d’un iota Benoit Halbwachs. Casey’s War est donc ‘scratch’ sur la card de cette épreuve de 1000m et qui a été gagné hier par Eskimo Roll. Cinq minutes après que Gilbert Merven a «fail» dans sa démarche, la nouvelle est partie comme une traînée de poudre sur la page facebook du petit rocket de Ian Paterson.  Raison: pour le savoir, il fallait tout simplement écouter l’émission d’une radio privée vendredi durant laquelle Benoit Halbwachs a été lynché sans  aucune autre forme de procès. A chacun ses méthodes comme nous dit l’adage. ??La nouvelle situation qui a au final  mis à nouveau le Chief Stipe dans une situation de minorité fait que désormais son autorité est plus que jamais contestée au Champ de Mars. Comme nous l’avions dit, la boîte de Pandore a été ouverte et Ian Paterson va de revers en revers. Mais plus grave, c’est qu’il n’impression plus les jockeys. Car cette nouvelle affaire Casey’s War n’est qu’un vilain cinéma de Ian Paterson. Les règlements sont clairs et comment cette règle à pu échapper à un homme comme lui : le MTC ne pouvait  forcer l’entraîneur à faire courir son coursier que s’il y a moins de huit partants. Or, dans la Lightning Cup, il y avait déjà neuf. Pourquoi donc obliger Ricky Maingard à faire courir Casey’s War ? Poussons le bouchon plus loin, pourquoi ouvrir une enquête pour écouter Ricky Maingard alors que celui-ci avait eu le feu vert de Samraj Mahadia pour transférer ses trois coursiers : Ted Basset, Acapella et Casey’s War ??Cela ressemble très fort à la décision des Commissaires des Courses de suspendre Robbie Burke pour sa monte sur Captains Bounty alors que son entraîneur, Ricky Maingard, les avait déjà prévenus qu’il n’allait pas bousculer son coursier pour diverses raisons. De toute évidence,  cela fait longtemps que Ian Paterson n’est plus constant dans ses décisions et les mauvaises langues prétendent qu’aujourd’hui au Champ de Mars, il est mieux de suivre le courant… sinon vous avez de très fortes chances de vous faire électrocuter.???