Après que Jeanot Bardotiier eut réalisé un quadruple lors de la 13e journée et que Swapneel Rama avait réalisé, lui, un doublé après la sixième course samedi dernier, Rye Joorawon n’est pas resté les bras croisés et en a profité d’une monte de l’entraîneur Vincent  Allet pour signer un triplé, son deuxième de la saison après celui réalisé lors de la 5e journée.
De par ce triplé, Joorawon reste dans le sillage du trio de tête avec 14 réalisations et garde à distance Rama (8victoires).
C’est sans nul doute que c’est  Nordic Warrior qui a procuré le plus de plaisir à notre compatriote qui n’avait pas pu mener à bon port le coursier d’Alain Perdrau jusqu’ici en trois sorties en 2015. Un départ canon, une course sans histoire en tête et voilà que Nordic Warrior réalise un pillar to post, reléguant son plus proche concurrent à plus de sept longueurs et dans un excellent temps temps (1.30.59). «J’ai été vraiment impressionné par la course de Nordic Warrior aujourd’hui et de par la manière qu’il a mis ses adversaires hors de portée», dira notre interlocuteur. «Il a été malchanceux la dernière fois quand son fer s’était déplacé. Il s’était fait mal, mais on a pu régler le problème et il a retrouvé sa forme. Cela nous a pris du temps pour situer le problème, mais je pense personnellement qu’il n’est encore qu’à 80% de ses possibilités ».
Après une décevante sixième place avec Diamond Light — qui selon le jockey avait repris la compétition un peu trop vite et à qui, il a peut-être manqué de travail dans les jambes — Joorawon devait réaliser un autre pillar to post avec le pensionnaire de Vincent Allet Dunraven. Ce dernier avec son light weight de 55kgs allait tenir jusqu’au bout malgré la remontée du favori Max Rapax. «Je ne connais pas vraiment Dunraven et je ne l’ai du reste pas monté à l’entraînement. Vincent m’a demandé de le monter et j’ai accepté. On est parti voir les commissaires de courses pour leur expliquer le changement de tactique. Si je ne me trompe pas, il a déjà gagné en faisant la course à l’avant en Afrique du Sud. Il a été quelque peu lent au départ, mais j’ai profité du fait qu’il était avantagé au poids par rapport à Max Rapax qui portait 62 kgs pour partir devant. Et il a réussi le pari», a-t-il ajouté.
Joorawon devait parachever sa journée avec un triplé grâce à Craftsman dans l’épreuve de clôture. «Craftsman était déjà bien dans sa peau quand il est arrivé chez nous. Yannick a pris beaucoup de patience avec lui. On était un peu malchanceux à cause de la ligne, mais je pense aussi qu’il n’aime pas beaucoup la cravache. Il y avait un peu de pression et il fallait gagner la course, mais il faudra peut-être revoir ça à sa prochaine sortie».
Toutefois, le jockey a dû attendre le verdict des commissaires avant de jubiler, mais il était quand même confiant. «Je n’étais pas inquiet par rapport à l’objection de Bardottier parce que mon cheval était déjà clear. Si vous visionnez la ligne d’arrivée à nouveau, vous verrez que mon cheval commençait déjà à verser vers l’intérieur alors qu’Amber Palace était à l’extérieur. Bardottier a choisi l’intérieur par la suite, mais je pense que son cheval était aussi en train de hang in».
De ses autres montes Joorawon dira: «Kaafel m’a bien déçu. Je pensais qu’il allait être de l’arrivée dans ce champ peu compétitif. À cause de sa mauvaise ligne, je n’ai vraiment pas eu le choix de le courir plus près, car j’aurais pu me retrouver three-wide tout au long de la course. Why Worry a fait une très belle course. Les 1850m sont un peu longs pour lui à mon avis parce que j’ai senti qu’il commençait à faiblir».
Un deuxième triplé et l’entraîneur Alain Perdrau qui se retrouve à la cinquième place, il y a de quoi d’être satisfait après la 14e journée. «Je suis satisfait de la tournure des événements jusqu’ici. Nous ne sommes pas une grosse cylindrée, mais nous allons nous battre avec nos armes», a-t-il conclu.