Beaucoup de jeunes rêvent de travailler sur un bateau de croisière pour les nombreux avantages que comporte ce style de vie. Et en ce moment, les compagnies de croisières recrutent massivement. 3,000 Mauriciens seront recrutés pour assurer divers postes. Tour d’horizon sur la vie à bord avec Nadine Catherine, directrice de l’école de formation T.A.S.K Consulting et Chandra Kumar Seepaul, directeur du cabinet de recrutement spécialisé CSCS International Manning.
CSCS International Manning recrute actuellement pour plus de 20 différents postes, allant du Executive Chef au Tailor, en passant par le Spa receptionnist. Les bateaux de croisière recrutent entre autres, des cuisiniers et des sous-chefs. Concernant le service, il y a 200 postes pour serveurs et serveuses, mais également des postes administratifs. Hormis les postes dans la restauration et comme personnel navigant, les bateaux de croisière recherchent des couturiers, des photographes ainsi que des instructeurs de fitness. Pour connaître tous les postes vacants, il suffit d’aller sur la page Facebook de CSCS International Manning.
Pour Sanjiva Appavoo, chef de rang, “travailler sur un bateau est une grande expérience.” À 24 ans, il a visité des dizaines de pays en trois ans de service et a amassé suffisamment d’argent pour acquérir un terrain. “La vie en bateau est exceptionnelle ; nous avons notre discothèque, notre bar et des facilités d’Internet. Mais nous profitons de nos pauses lors des escales pour squatter les restaurants du site pour manger et jouir du WiFi gratuit du resto”, dit-il, amusé. “Avec les membres de l’équipage, nous vivons comme une grande famille. Les nouveaux amis qu’on se fait nous aident aussi à ne pas penser à notre famille et à la distance à laquelle nous sommes loin de chez nous”, dit-il. Et si la vie à bord l’a tout de suite attiré, il concède qu’il devra passer à autre chose plus tard. “Ce n’est pas chose facile de construire une vie familiale lorsqu’on travaille sur un bateau de croisière, du fait que nous sommes loin de la maison durant de très longues périodes. Quand je serai père de famille, j’arrêterai de travailler sur le bateau.”
La vie à bord
Travailler sur un bateau est une expérience que l’on ne peut oublier, diront tous ceux ayant déjà tenté l’expérience. Mais avant de s’engager dans l’aventure, il vaut mieux être préparé et savoir que le travail sur le bateau demande énormément et est très exigent. Il ne faut pas non plus confondre entre travailler sur un bateau de croisière et aller en vacances. Il y a donc des points positifs et négatifs à considérer.
Du côté des points positifs: la possibilité de découvrir plusieurs destinations attrayantes et d’aller explorer les sites ; des rencontres avec des personnes de partout à travers le monde ; la possibilité de gagner beaucoup d’argent et l’équipage est logé et nourrit sans frais. Toutefois, le premier obstacle auquel l’on peut s’attendre à rencontrer est le fait de devoir quitter sa famille et son pays pendant au moins six mois. De plus, il faut travailler beaucoup d’heures (12 à 14 heures par jour, 7 jours sur 7). Il faut souvent partager une petite cabine avec d’autres employés comprenant une petite salle de bain et une télévision.
Selon Nadine Catherine, il est tout à fait possible de faire carrière à bord, et celui qui est vif, travailleur et ambitieux aura rapidement des postes à responsabilité. “On a plein de success stories. Nous connaissons un cuisinier qui a commencé comme troisième commis et est maintenant Chef. Il y a plusieurs Mauriciens qui sont partis comme simple employé d’équipage dans le housekeeping, restaurant, shop attendant, cuisine, pâtisserie et qui sont maintenant des executive members et Managers”, affirme-t-elle. Mais il est vrai que la majorité des jeunes envisagent le travail à bord des bateaux de croisières comme une expérience de courte durée, le temps d’amasser suffisamment d’argent pour réaliser des rêves comme l’achat d’un terrain ou d’une maison, ou encore se marier. “L’école de formation T.A.S.K Consulting est opérationnelle depuis avril 2013 et nous avons formé 76 personnes avec un taux de réussite de 100%, car nous sommes très sévères et rigoureux dans notre enseignement”, indique Nadine Catherine.
Travailler à bord d’un bateau de croisière est certes une expérience intense, mais également formatrice, laisse entendre Chandra Kumar Seepaul, ayant lui-même cumulé une vingtaine d’années d’expérience à bord. Ce qui attire principalement dans le fait de travailler sur un bateau de croisière, c’est le salaire qui peut aller de Rs 24,000 pour les cleaners et storekeepers jusqu’à Rs 180,000 pour les Chefs, ou encore Rs 56,000 pour ceux qui travaillent au bar.
Les conditions pour pouvoir travailler à bord d’un bateau de croisières sont les suivants. Il faut avoir 21 ans minimum, une bonne maîtrise de l’anglais. Pour Nadine Catherine, “il faut être surtout prêt psychologiquement. Être bien formé, prêt à travailler durant de longues heures, être discipliné, avoir une bonne prestance, pouvoir cohabiter avec plusieurs nationalités et être aventurier.” Il faut également être en bonne santé, un test médical poussé, au préalable, est exigé des compagnies de croisières. En effet, le rythme de travail à bord des bateaux de croisières est intense et d’une moyenne de 80 heures par semaine.