En attendant les émotions de la Coupe d’Or qui constituera l’attrait phare de cette journée dominicale, le rendez-vous d’hier a été marqué par un véritable tour de force de l’écurie Gujadhur qui s’est offert quatre des huit épreuves au programme. Cette performance lui permet d’enregistrer Rs 548 000 en terme de stakes money et de reprendre ainsi la deuxième place à Maingard. Rousset qui s’est contenté des accessits demeure en haut du tableau, mais ne compte plus que Rs 166 000 d’avance sur son plus proche poursuivant. Au niveau de jockey, on notera le premier triplé de Noël Callow au Champ de Mars, tandis que Yashin Emamdee signait sa première victoire 2012 et que Nooresh Juglall récoltait ses premiers lauriers en tant que titulaire chez Foo Kune.
Triplé de Callow
Premières pour Urbi Et Orbi et Al’s Deputy

L’écurie Gujadhur ouvrit le bal avec le favori Urbi Et Orbi qui fit mouche au terme d’une sage course d’attente. Malchanceux en quelques occasions, cet élève de Ramapathee Gujadhur qui était à sa sixième sortie chez nous en profitait pour ouvrir son palmarès. Jack Flash et Space Man se livrèrent  à une brève lutte pour le commandement. Ronnie Stewart n’insista pas longtemps afin de ne pas hypothéquer ses chances et laissa partir la doublure de l’écurie R. Gujadhur. Royal Ransom déboîta aux environs du Tombeau Marlartic pour se porter à la hauteur du meneur. Ce qui eut pour effet de durcir le rythme au grand bonheur de Urbi Et Orbi qui était sixième à l’extérieur de Highland Jet qui était précédé par Mdansi. Au poteau des 600m, Royal Ransom et Space Man comptaient environ 5L sur Jack Flash qui menait le peloton de tête et il était évident que les deux chevaux de chasse n’allaient pas tenir longtemps. Jack Flash et Urbi Et Orbi s’amenèrent en force au milieu de la piste dans la ligne droite finale, mais le duel entre Stewart et Callow fut de courte durée, car en quelques foulées le favori prit l’avantage pour s’imposer assez facilement devant Benjamen Boo qui coiffa Jask Flash au poteau.
Noël Callow réalisa son doublé sur Admirals Cup qui demeurait sur deux bonnes tentatives dont la dernière dans une classe supérieure. Cette épreuve, tout comme les précédentes, fut lancée sur des bases élevées, mais avec la présence de Catch The Gers et Made Of Steel on s’attendait à ce scénario. Mais contre toute attente, c’est Advocacy de sa troisième ligne qui s’empara de la position tête et corde pour condamner le pensionnaire de l’écurie Merven sur son flanc gauche. Made Of Steel suivit dans le dos de ces deux chevaux qui imprimèrent un rythme soutenu. Du reste, l’écart se creusa entre le trio de tête et le peloton mené par Addition. Ce dernier comptait une dizaine de longueurs de retard au bas de la descente. Admirals Cup, qui suivait dans son dos, commença son effort afin d’éviter de se laisser trop distancer au démarrage. Advocacy fut sérieusement accroché au poteau des 400m et s’effaça par la suite pour terminer au trot. Made Of Steel accrocha sérieusement Catch The Gers dans la dernière courbe, mais non loin on pouvait apercevoir la casaque bleu électrique de l’écurie Gujadhur. Le brillant coursier de l’écurie Rousset se montra plus tenace que prévu, mais il plafonna à mi-ligne droite. Admiral’s Cup qui en avait encore sous les sabots refit du terrain à vue d’oeil pour se détacher sur la fin.
C’est à l’issue d’une arrivée pointue que Callow réalisa son triplé de la journée dans The Blyth Centenary Cup sur Sylvester. Stewart demanda un petit effort à Assogia Wood afin de garder l’avantage de la tête et corde, mais par la suite il imprima un train relativement moyen. Sylvester aurait pu le sortir de son pas, mais son jockey préféra le placer tranquillement dans le dos du meneur. Up Company se rapprocha facilement dans la courbe pour se porter sur son arrière-main. American Emblem améliora sa position, mais fut condamné en troisième épaisseur par Tobin qui faisait l’extérieur de Traianius devant High Accolade, Pilot et Beach Club respectivement. Les choses se précisèrent dans le dernier tournant avec l’offensive d’Up Company. Assogia Wood fut vite accroché. Sylvester s’amena entre les deux chevaux afin de se mêler à la lutte finale. Up Company pencha sur sa droite lorsqu’il fut mis sous pression. A 50 mètres de l’arrivée le coursier de l’écurie Gujadhur en fit autant et effleura Assogia Wood avant de verser à l’extérieur. Il entra cette fois en contact avec Up Company. Ce dernier fit longtemps impression, mais Sylvester se montra le plus percutant pour faire la différence dans les dernières foulées.
Si ces victoires ne constituaient pas de surprises, en revanche, celle de Fidelis était moins attendue dans le camp de l’écurie Gujadhur. Du reste, il était offert comme gros outsider à Rs 4500 pour une mise de Rs 100 chez les bookmakers peu avant le départ de cettte course où il n’y eut finalement que huit partants, car Read My Heart fut retiré. Ceci après que le vénérinaire eut constaté derrière les stalles, suite à la demande de son cavalier, qu’il ne s’étendait pas correctement. Il y eut lutte pour le commandement. The Last Samurai mit à profit son bon pas initial et sa première ligne pour conserver la position tête et corde convoitée dans la montée par Six Flags, How Many To Won et Seeking Angelo. Freedom se plaça dans le dos de ces chevaux sur les barres avant que le favori ne soit retenu pour se positionner sur son flanc gauche. Sooful perdit un étrier au départ, mais ne paniqua pas et plaça Fidelis dans le dos du favori. Cependant, il fut contraint d’évoluer en épaisseur. Geroudis profita que le meneur ne partit pas sur des bases élevées pour améliorer sa position sur Seeking Angelo aux environs du Tombeau Malartic avant de prendre le relais en tête dans la descente. Fidelis le suivit comme son ombre sur son arrière-main avant d’accrocher le meneur après la rue du Gouvernement. On pensait que Fidelis allait vite s’effacer comme c’était le cas lors de ses dernières sorties, mais bien qu’abusant de la largeur de la piste, il se montra plus accrocheur cette fois. Six Flags s’amena à son intérieur, mais le but arriva trop tôt pour lui tout comme pour Freedom qui fut incommodé à 100m du but. Le rapport du vétérinaire révèle que How Many To Won a saigné, tandis que Six Flags souffrait d’une tendinite aiguë qu’il a, selon Cédric Ségeon à sa sortie du jockeys’ room, contractée à environ 300 mètres de l’arrivée.
Revoilà Yashin Emamdee !
L’épreuve principale accueillait un champ restreint de six chevaux sur 1600m. Sur papier, Makes Me Wonder avait une belle carte à jouer car il était le seul réel front runner du lot. Cédric Ségeon joua le jeu jusqu’au bout, mais il se fit surprendre par Al’s Deputy qui n’offrait pas les meilleures garanties sur ses dernières performances. C’étai aussi l’occasion pour Yashin Emamdee de se retrouver sous les feux des projecteurs pour ses prouesses sur la piste, car il fallait remonter à la 18e journée 2011 sur La Foce pour voir sa dernière victoire. Depuis, le cavalier mauricien n’avait plus été régulièrement aperçu sur les pistes d’entraînement en raison des douleurs au dos suite à sa chute sur Hopes And Desires en début de saison, mais il démontra qu’il n’avait rien perdu de son habileté en menant Al’s Deputy à la victoire à la force de ses bras. Makes Me Wonder ne fut pas vraiment mis en difficultés dans sa lutte pour le commandement. Al’s Deputy se plaça en deuxième position à la corde avant d’être débordé au poteau des 1000m par Dealers Choice qui se porta sur l’arrière-main du meneur. Eagle Squadron, qui était quatrième côté corde, déboîta dans la descente pour se rapprocher dans le dos de son compagnon d’écurie, mais ce n’était visiblement pas la meilleure décision, car lorsque Dealers Choice commença à faiblir à partir de la route, il perdit sa position vu que La Foce s’était infiltré à son intérieur, tandis que Bastille Day se rapprochait à son extérieur. En tête, Makes Me Wonder maintenait le cap et semblait se diriger vers une victoire facile, mais lancé à fond par Emamdee, Al’s Deputy refit du terrain à chaque foulée pour le coiffer au poteau.
L’écurie Maigrot réalisa son doublé par l’entremise d’Iwayini qui confirma qu’il était redoutable lorsqu’il avait le loisir de dicter son propre rythme. On s’attendait qu’il y ait du train dans la septième épreuve, mais The Money Is Yours manqua son départ, laissant ainsi le soin à Iwayini de s’installer tranquillement aux commandes devant Double Dash et Shakleton. La doublure de l’écurie Merven se rapprocha graduellement en épaisseur dans la courbe avant de se porter à l’extérieur du meneur qui durcit quelque peu l’allure sans sortir de son pas. Absalom était cinquième à l’intérieur de Handsome Bullion qui précéda Salute The Saint et Burberry. Vu le manque d’allure, il était évident que les finisseurs n’allaient pas avoir la partie facile. Lorsque Burke demanda un nouvel effort à sa monture dans l’ultime ligne droite, Iwayini accéléra à nouveau pour résister à Double Dash avec une certaine assurance.
Cédric Ségeon se racheta dans l’épreuve de clôture  sur Cactus Wolf. Ce coursier qui n’avait enlévé qu’une victoire chez nous jusqu’ici — c’était lors de la 18e journée 2011 sous la conduite de l’apprenti Oodith — fit la différence au terme d’une belle course tactique. Just Modern prit le train à son compte devant  Enchanter et Hopes And Desires sans faire face à trop d’opposition. Nullement inquiété, il eut le loisir d’imprimer un train modéré. Vu le manque de rythme qui était nettement à son désavantage, Cactus Wolf qui était sixième à l’extérieur de Boom Boom Mancini fut déboîté au poteau des 800m avant de disputer franchement le commandement à Just Modern un furlong plus loin. Ce qui eut pour effet de relancer la course. Cactus Wolf prit l’avantage dans la dernière courbe, mais le représentant de l’écurie Rousset ne s’avoua pas vaincu. On eut droit à une belle empoignade entre Bheekary et Ségeon, mais le dernier mot revint au Français.
Nooresh Juglall n’aura pas attendu longtemps pour se signaler sous les couleurs de son nouvel employeur avec Sniper qui profita du train sélectif pour dominer des adversaires qui semblaient mieux placés sur le sprint. Wolfe Tone insista pour conserver l’avantage de sa ligne intérieure pour condamner African Dancer à faire l’extérieur. Ces deux chevaux évoluèrent botte à botte, imprimant le train d’enfer comme l’avait prévu Budheswar Gujadhur. A titre indicatif, les 600m séparant le poteau des 1000m et celui des 400m furent couverts en 31.81 contre 33.22 pour Assogia Wood sur cette même partie dans la cinquième épreuve. King Fahiem suivit en troisième position à l’intérieur de Juan Belmonte devant Sniper qui faisait l’extérieur de Made Of Money devant Le Mistral, tandis que Upton Park avait du mal à suivre. L’éventuel vainqueur commença son effort à la route et se rapprocha à l’extérieur pour accrocher les deux chevaux de tête à l’entrée de la ligne droite. L’issue ne fit pas longtemps de doute. En quelques foulées, Sniper prit l’avantage. Le Mistral se rapprocha tardivement après avoir trouvé le passage entre King Fahiem et Juan Belmonte pour prendre la deuxième place. Wolfe Tone paya ses efforts prématurés et saigna.