L’avoué en question aurait encaissé Rs 125 000 de l’argent que son client avait reçu en termes de dommages et aurait gardé cette somme pour lui en prétextant qu’il s’agit de ses honoraires

Un avoué risque de se retrouver dans de beaux draps. Suite à une plainte reçue faisant état d’allégations de mauvaise conduite, la Mauritius Law Society (MLS) a en effet initié une enquête pour faire la lumière sur cette affaire. L’ex-client de l’avoué se serait plaint que l’avoué ne lui aurait jamais remis une somme de Rs 125 000 que son débiteur aurait payé à l’étude de l’avoué en guise de dommages suite à un accord trouvé entre son débiteur et lui. Ne voyant rien venir et las d’attendre l’avoué en question, le client aurait ainsi retenu les services d’un autre avoué, qui a enclenché les procédures pour faire une saisie contre le débiteur. Mais quand l’huissier en question s’est présenté au domicile du débiteur pour effectuer la saisie, ce dernier s’y serait opposé, montrant à l’huissier un reçu prouvant qu’il avait déjà payé sa dette envers le client.

Commence alors pour le client un véritable calvaire car, à chaque fois qu’il aurait contacté l’avoué pour que ce dernier lui remette son argent, ce dernier jouerait aux abonnés absents. Finalement, ne pouvant plus attendre, il a décidé de porter l’affaire à la connaissance de la MLS. Mais en dépit des maintes convocations de cette dernière pour des explications, l’avoué aurait fait comprendre qu’il n’avait pas à en donner, prétextant simplement qu’il avait gardé cette somme car son client ne lui aurait pas payé ses honoraires.

Or, le client en question maintient, lui, dans sa plainte envoyée à la MLS, qu’il avait déjà payé l’avoué et qu’il ne lui devait de fait plus rien. L’avoué, pour sa part, ne lui aurait pas donné de reçus pour les divers paiements effectués. La MLS, de son côté, prend cette affaire très au sérieux, car ce n’est pas la première fois que des plaintes similaires sont déposées contre cet avoué.