Vue aérienne du stade olympique de Tokyo qui accueillera les cérémonies d’ouverture et de clôture, de même que quelques compétitions d’athlétisme et de football

Les Jeux Olympiques prévus à Tokyo au Japon du 24 juillet au 9 août de l’année prochaine constitueront l’événement phare de la prochaine saison sportive. Dans ce contexte, le Comité Olympique Mauricien (COM) compte enclencher les grandes manoeuvres afin que les représentants mauriciens abordent cette manifestation dans les meilleures conditions. Les détails concernant la préparation de même que le bilan de cette présente saison ont été abordés au cours d’un point de presse tenu mardi dernier à Trianon. Étaient présents, le président du COM, Philippe Hao Thyn Voon, et ses principaux lieutenants, à savoir Richard Papie, Hedley Han, Yousouf Bayjoo, Fayzal Bundhun, Prem Jodha, Indiren Ramsamy, Corinne Remillah et Nundkishore Fakun.

Chef de mission à cette échéance planétaire, Hedley Han a fait remarquer que Maurice a bénéficié de cinq invitations qui ne sont toutefois pas définitives et qui seront officialisées en mars prochain. Elles concernent un nageur et une nageuse, un boxeur, une judokate et une pongiste. Ces invitations pourraient être étendues à un athlète et à deux des quatre nageurs ayant pris part aux derniers championnats du monde. Il est à noter que Maurice ne bénéficiera pas cette fois de wild-cards, du fait qu’elle avait été représentée par plus de huit sportifs lors des deux dernières éditions des J.O. lors de la dernière édition à Rio, Soit onze.

Par contre, 92 pays, dont 35 au niveau africain, obtiendront ces wild-cards Au niveau de la préparation, des négociations ont été effectuées avec la ville japonaise de Shizuoka afin que les qualifiés puissent participer à un camp d’entraînement une semaine avant le coup d’envoi des Jeux et ainsi s’acclimater. Dans ce contexte, un protocole d’accord sera signé le 23 janvier prochain en présence du représentant de cette ville, de l’Ambassadeur du Japon à Maurice et du ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint.

Au niveau organisationnel, il est à signaler que le Village des Jeux ouvrira ses portes dix jours avant le coup d’envoi de la compétition et accueillera plus de 11 000 personnes logées dans 24 blocs et des appartements de 18 étages. Si les travaux au stade olympique sont achevés, le marathon et la marche ne se dérouleront pas à Tokyo en raison de la trop forte chaleur. Ces deux épreuves d’athlétisme auront lieu au nord du Japon, soit à 600 km de Tokyo.

Au niveau local, une compétition de logo sera lancée pour démontrer la visibilité du Club Maurice dans la capitale japonaise. Par contre, Maurice ne sera pas représentée aux Jeux Olympiques d’hiver prévus du 9 au 22 janvier prochains. « Le Sports Act ne permet pas une représentation. Nous espérons que les amendements nécessaires seront effectués très bientôt », font ressortir les dirigeants du COM. Il est toutefois à signaler que huit pays africains, dont Madagascar, avaient participé aux derniers Jeux Olympiques d’hiver à Pyeionchang en Corée du Sud.

Par ailleurs, Maurice a été admise en tant que membre de la Worldskate Federation et celle du tir sportif. Quant au Teqball, il sera lancé l’année prochaine et les équipements sont déjà parvenus au siège du COM. Revenant sur cette présente saison, Philippe Hao Thyn Voon a maintenu le fait que le COM a apporté sa pierre à l’édifice quant à la réussite des derniers Jeux des îles. Et ce, en offrant une bourse de Rs 5 000 à 41 athlètes sur la période juillet 2018-juin 2019. Ces bourses ont par la suite été étendues à quatre handsportifs, quatre représentants de beach-volley et huit boxeurs de janvier à juin de cette année. Le fait marquant demeure que tous ces sportifs se sont retrouvés sur le podium. La participation aux Jeux d’Afrique et aux Jeux Mondiaux de Plage a également été évoquée, de même que les différentes missions des dirigeants du COM. À l’instar de celle réalisée par Richard Papie au quartier général du CIO à Lausannne en Suisse où un bâtiment écologique a été érigé.