La politique du CSSC devrait porter ses fruits à l’avenir

Cinquième dans le championnat masculin de première division de volley-ball et quatrième dans le championnat féminin 1B, les équipes du Curepipe Starlight ont su tirer leur épingle du jeu. Même si au niveau des encadreurs une meilleure prestation était attendue, il n’empêche qu’ils s’attendent à des lendemains meilleurs. Surtout avec l’institution de deux académies qui cadrent avec la politique de formation prônée par le club de la ville lumière.

Le responsable de la section volley au niveau du Curepipe Starlight, Daniel Lam-Hing, soutient que cette politique portera ses fruits à l’avenir. « Nous avons misé sur les jeunes de Curepipe et des environs, avec notre vision sur l’avenir. Nous comptons sur ces jeunes et certains ont même fait leur entrée lors des rencontres comptant pour les championnats nationaux la saison dernière. Ce qui s’avère réconfortant. » Qui plus est, plusieurs joueuses évoluant au sein de l’académie ont constitué l’ossature de l’équipe féminine et ont également été sollicitées pour intégrer la présélection nationale -20 ans. Ce qui porte à croire que le travail effectué par Daniel Lam-Hing, Zakeer Oozeer et Clarel Lanappe sera fructueux pour les saisons à venir.

Le premier nommé étaye ses dires en évoquant que l’absence de renouvellement dans cette discipline a constitué un facteur négatif. « Le bât blesse à ce niveau et le niveau a ainsi stagné. Il faut une politique de formation cohérente et le travail amorcé par le directeur technique national, Zoran Kovacic, mérite d’être salué », reconnaît-il. Un retour sur la saison dernière permet de constater que les résultats auraient pu être plus intéressants.

« Quelques joueurs ne sont pas montrés réguliers aux séances d’entraînement et nous avons perdu quelques rencontres de justesse. Le manque d’expérience des plus jeunes n’a également pas joué en notre faveur », constate Daniel Lam-Hing. D’où le sentiment qu’un meilleur classement est envisageable cette saison. « Il faudra que la motivation soit présente. Les joueurs devront faire preuve d’enthousiasme et de volonté à la reprise des séances d’entraînement. Même s’il existe des hauts et des bas dans cette discipline, il nous faudra faire montre de cette volonté de bien faire », fait-il ressortir.

Fort des grants alloués par le ministère de l’Autonomisation de la Jeunesse, des Loisirs et des Sports et du support financier de Ferney Spinning, le Curepipe Starlight aspire ainsi intégrer le bon wagon cette saison.