Le taux de présence pour le premier groupe de fonctionnaires de retour hier dans la fonction publique est jugé satisfaisant. Tel est le constat dressé par le Secretary of Public Service (SPS), Swaminathan Ragen, qui annonce un taux de présence frôlant la barre de 90%. Ce groupe comprend des chefs de départements, des Head of Technical Units, des cadres administratifs, des réceptionnistes, des chauffeurs et des Attendants.

« Il y a eu un fort taux de présence en ce lundi. Les fonctionnaires continuent à avoir leurs WAPs respectifs sur leurs cellulaires. À ce mardi matin, ils devront être en possession de ce document leur permettant de se rendre au bureau. Il faut savoir que la grosse majorité de fonctionnaires qui ont repris le travail en ce lundi disposent de moyens de transport. Nous en avons accordé aux Office Attendants.  Notre plus grand souci, c’est pour le 15. J’ai déjà eu une rencontre avec la National Land Transport Authority (NLTA) en vue de s’assurer que les fonctionnaires qui viendront travailler ce jour-là disposeront de facilités dans le transport en commun que ce soit pour se rendre au travail ou pour rentrer chez eux », a déclaré au Mauricien Swaninathan Ragen.

Du côté de la Federation of Civil Service and other Unions (FCSOU), Mahendrasingh Barosa, le vice-président souligne qu’il accueille cette rentrée du 11 « mi-figue, mi-raisin ». Le vice-président de la FCSOU, qui a repris le travail hier, note que « tout se passe bien au travail mais il était question que toutes les modalités soient mises en place ce lundi si on se fie à la dernière circulaire. Je suis venu travailler aujourd’hui sans un Work Access Permit. Je n’ai pas eu de problème aujourd’hui car on a envoyé chez moi un moyen de transport. Certains ne sont pas venus car ils n’ont pas obtenu leur Work Access Permit. Je connais des fonctionnaires au Parquet, au ministère des Affaires étrangères qui ont eu ce problème. C’est la responsabilité des Supervising Officers de faire le nécessaire d’après les recommandations de la circulaire », déclare-t-il.

« D’autres fonctionnaires ont dû attendre pendant des heures aux arrêts d’autobus pour rentrer chez eux », fait ressortir Mahendrasingh Barosa. Il devait soutenir que les problèmes rencontrés par les fonctionnaires pour leur premier jour de travail seront évoqués lors d’une rencontre avec le ministre de la Fonction publique, Vikram Hurdoyal, en fin de semaine.

« Nous demandons au SPS de mettre au frigo la circulaire no. 31 et de venir de l’avant avec une autre circulaire. Il devait faire ressortir que lorsqu’il est venu au travail aujourd’hui il y avait dix paires de gants, deux masques et du gel désinfectant. Le seul problème que l’on constate l’après-midi est que les fonctionnaires rentreront tard à la maison en raison du système mis en place », a-t-il conclu.