A une journée régulière de la fin de la saison, les dés sont déjà jetés dans les différents championnats. L’écurie Gujadhur, Ice Axe, Johnny Geroudis et Rye Joorawon seront ainsi parmi ceux récompensés lors de la soirée des Equidors pour leur saison exceptionnelle. La journée d’hier est surtout l’occasion pour les uns et les autres de terminer sur une bonne note. Ce rendez-vous a été marqué par la victoire de Rye Joorawon sur Bolting Cat. Un succès tant attendu, son 229e, qui permet au local boy de battre le record de Glen Hatt en terme de victoires au Champ de Mars. Cette journée a également vu le retour victorieux de Gaëtan Faucon qui avait été contraint de rester sur la touche pendant quatre semaines suite à sa chute sur Alitalia lors du 29e acte. Le Français, attaché à l’écurie Maingard, démontra qu’il n’avait rien perdu de son habileté en s’appropriant l’épreuve principale sur Casey’s War dans l’épreuve principale. Une victoire qui lui permet de consolider sa deuxième place au classement avec 30 réalisations, soit à 7 longueurs de Geroudis, bredouille.
Après quatre semaines d’absence suite à sa chute sur Alitalia qui lui avait coûté une fracture de la clavicule, Gaëtan Faucon s’est remis dans le winning trend sur Casey’s War qui était donné comme favori pour la victoire dans l’épreuve phare. La victoire fut toutefois acquise après haute lutte face à Johnny Geroudis qui avait mené les débats sur Chief Mambo, mais le dernier mot revint au représentant de l’écurie Maingard qui portait 7.5kg de moins que son principal adversaire. Casey’s War fut le plus prompt au départ et se plaça vite aux avant-postes avant de se laisser déborder par Chief Mambo après une centaine de mètres. Une fois avoir trouvé la corde, Geroudis prit le soin de bien doser les efforts de sa monture. On remarqua que Casey’s War se montra ardent dans la première courbe avant d’être settle lorsque Chief Mambo durcit quelque peu l’allure au début de la descente. Captain Thriller se rapprocha à l’extérieur de Casey’s War et précéda les deux chevaux de l’écurie Foo Kune, Elusive River et Mr Black Tom, tandis que National Play était décroché dès la partie initiale. Nullement inquiété, Geroudis retint bien sa monture avant d’accélérer graduellement à partir de la route. Casey’s War demeura dans son sillage avant d’être franchement lancé par Faucon à l’entame de la ligne droite finale. Geroudis jeta tout son poids dans la bataille sur Chief Mambo qui se montra très accrocheur. Mais au milieu de la piste, Gaëtan Faucon se démena comme un beau diable sur Casey’s War qui grignotta du terrain à chaque foulée. Elusive River tentait, lui, de s’infiltrer à l’intérieur, mais il manqua de punch. National Play qui semblait battu depuis longtemps se rapprocha vivement sur le tard, mais il ne put inquiéter les favoris. Chief Mambo et Casey’s War franchirent la ligne d’arrivée pratiquement en même temps, mais la photographie donna raison à l’élève de Ricky Maingard qui en profita pour enregistrer sa septième victoire sur notre hippodrome.
Après une période de disette, l’écurie Serge Henry s’est remise sur les bons rails avec un beau doublé signé Kumba-Ya et Read My Heart pilotés tous deux par Rakesh Bhaugeerothee. En action dans l’épreuve d’ouverture, Kumba-Ya montra son meilleur visage à sa treizième tentative au Champ de Mars. Ce coursier de 5 ans qui était à l’occasion muni d’oeillères pour la première fois et descendait de catégorie força la différence à l’issue d’une sage course d’attente signée Rakesh Bhaugeerothee. Italian Lakes surmonta le handicap de sa huitième ligne sans trop de difficultés pour se porter en tête devant Boom Boom Mancini après une centaine de mètres. Ball Park se rapprocha dans la courbe pour se placer sur l’arrière main du meneur. Jack Sparrow était condamné en troisième épaisseur et précéda Amaphupho, Kumba-Ya, Abalom, Santos, Come On Sparky et Jimmy Angel. Kumba-Ya commença sa progression dans la descente, débordant le représentant de l’écurie Gujadhur dans un premier temps avant de se rapprocher dans le dos du meneur côté corde. Bhaugeerothee lança franchement sa monture entre Italian Lakes et Ball Park dans la dernière courbe. L’élève de Raj Ramdin se montra très accrocheur, mais lorsqu’il mit la tête à l’ouvrage, Kumba-Ya refit du terrain à vue d’oeil pour prendre l’avantage à quelques dizaines de mètres de l’arrivée.
Rakesh Bhaugeerothee doubla la mise sur Read My Heart qui créa la surprise dans une épreuve qui semblait promise à Ghost Dog après la convaincante victoire de ce dernier à sa dernière tentative. Mais le protégé de Gilbert Rousset fut gêné à un moment crucial de la course. Une enquête fut ouverte d’office par les commissaires des courses avant que Swapneal Rama qui pilotait In Position ne loge une objection contre le vainqueur. La réclamation de Rama fut toutefois rejetée et Read My Heart déclaré vainqueur. En ce qui concerne l’incident impliquant le favori, ce dernier fut promu à la troisième place au détriment de Double Dash, les Racing Stewards étant convaincus que le changement de ligne de la monture de Rama a coûté une meilleure place à l’arrivée à Ghost Gog. Pour revenir au déroulement de la course, il y eut lutte pour le commandement, mais c’est finalement Sniper qui prit le train à son compte au premier passage du but avec In Position à son extérieur. Double Dash était troisième à l’intérieur de Read My Heart, tandis que le favori Ghost Dog suivait sagement derrière eux, côté corde devant High Accolade et Wonder Kid. Parti sur de bonnes bases, Imran Chisty laissa souffler sa monture dans la descente. Les choses se précisèrent à la route avec une première accélération du meneur. Read My Heart et High Accolade se rapprochèrent, alors que Ghost Dog était en embuscade derrière un rideau de chevaux, attendant l’entame de la ligne droite pour lancer son offensive. Geroudis vit toutefois le passage entre In Position et Double Dash se refermer devant lui et fut contraint de reprendre sa monture à l’intérieur. Lorsque Ghost Dog se rééquilibra, il était visiblement trop tard. Ségeon, Bhaugeerothee et Rama étaient à la lutte pour la victoire. C’est Read My Heart qui se montra le plus combatif pour prendre la mesure de High Accolade.
3 sur 3 pour Bheekary et Up Company
Il y a de ces associations qui marchent. Auteur de deux victoires consécutives sur Up Company, Robby Bheekary a remis ça hier sur le cheval de l’écurie Rousset qu’il retrouvait dans The CIM Global Management Cup. Flaming Al fut le plus prompt à l’ouverture des stalles, mais il se laissa déborder dans la première courbe par Archangel Michael. Valmorne vint se placer sur l’arrière-main du meneur, tandis que Bayard se positionna sur le flanc de Flaming Al. Up Company suivait à l’extérieur d’Adeste Fidelis qui précéda War Academy et Darcy’s Arcy respectivement. Valmorne fut le premier à lancer les offensives au poteau des 400m. Bayard était sous pression tout comme Flaming Al, tandis que Up Company était toujours en main. L’éventuel vainqueur contourna le peloton pour s’amener au milieu de la piste dans la ligne d’arrivée. Valmorne prit la mesure d’Archangel Michael en quelques foulées et était toujours dans le coup à mi-ligne droite. Bayard se montra menaçant à son extérieur, mais c’est Up Company qui fit la meilleure impression dans l’emballage final pour mettre tout le monde d’accord à quelques dizaines de mètres de l’arrivée.
On l’attendait la semaine dernière, mais il était rentré bredouille. Hier, Rai Joorawon est devenu le jockey le plus prolifique du Champ de Mars. Le talentueux cavalier mauricien a inscrit sa 229e victoire sur notre turf, dépassant Glen Hatt qu’il avait rejoint deux semaines plus tôt sur Cash Lord. C’est avec la casaque jaune de la famille de Casteigner du Mée sur Bolting Cat, celui là même qui lui avait permis d’atteindre la marque des 200 victoires. Le cavalier mauricien fut accueilli sous les acclamations du public et sous une haie d’honneur de ses pairs à sa rentrée au pesage. Bolting Cat fut le plus rapide au départ et déborda The Last Samurai et Mighty Mars assez facilement. Nullement inquiété, Joorawon laissa souffler sa monture dans la descente. Malgré le manque de rythme, il creusa l’écart sur le peloton mené par Mighty Mars qui était retenu par l’apprenti Bheekary. Chisty sentant le piège, déboita sa monture à la rue du Gouvernement. Bolting Cat aborda la ligne droite finale avec de solides prétentions. A l’arrière, seul The Last Samurai semblait capable de le remonter. Malheureusement pour Chisty, sa selle se déplaça, forçant ce dernier à cesser de monter sur les derniers 100m. Ce qui facilita la tâche de Bolting Cat qui s’imposa par plus d’une longueur.
Noël Callow continue son petit bonhomme de chemin sous les couleurs de l’écurie Gujadhur. L’Australien ne laissa pas passer sa chance sur Bastille Day qui confirma son étendard de favori dans une épreuve de 1850m finalement réduite à un sprint sur 600m. En effet, nullement inquiété, Schecado imprima un train relativement lent dans le but de surprendre ses adversaires au démarrage. Ce qui explique que Bastille Day, qui évolue généralement en arrière-garde, suivit dans le dos du meneur qui avait sur son arrière main La Foce. C’est ce dernier qui força le leader de lancer le sprint au poteau des 600m. Callow attendit l’entame de la ligne droite pour solliciter sa monture. L’issue ne fit alors pas de doute. En quelques foulées, Bastille Day prit l’avantage. Legal Maxim et Diamond Light conclurent honorablement pour se disputer les places restantes du podium.
 Si Golden Sheik, Marine Sky ou Hail Atlantis étaient les plus chuchotés dans The Philippe Rousset Cup, la victoire est revenue à Match Play qu’on avait délaissé en se basant sur ses dernières performances. Mais depuis, cet élève de Hugues Maigrot avait accompli de gros progrès et cela se voyait sur sa belle robe. Et c’est au terme d’une sage course d’attente signée Yashin Emamdee qu’il mit tout le monde dans le rouge. Steel Of Approval se montra le plus rapide à l’ouverture des stalles, mais il se fit vite déborder par Golden Sheik et Hail Atlantis. Ce dernier mit le nez devant au bas de la descente, mais fut condamné à évoluer à l’extérieur par le représentant de l’écurie Foo Kune. Steel Of Approval était troisième devant African Dancer qui suivait en one off devant Match Play. Marine Sky précédait One And Only et Sunday Monday. Au poteau des 400m, Steel Of Approval fut déboîté derrière Golden Sheik afin de ne pas se laisser prendre de vitesse par Hail Atlantis qui tourna en tête. Match Play en profita pour se faufiler à la corde avant de se lancer à la poursuite des meneurs dans la ligne droite finale. Hail Atlantis fit longtemps figure de vainqueur, mais il plafonna à mi-ligne droite. A ce moment de la course, c’est Match Play qui fit meilleure impression. En quelques foulées, il refit son retard pour dominer Steel Of Approval et One And Only.
On le savait redoutable lorsqu’il a le loisir de dicter son propre rythme. Catch The Gers l’a confirmé, hier, dans l’épreuve de clôture où il réalisa pratiquement le pillar to post. En fait, Railway Best fut le premier à s’emparer de la position tête et corde, mais Catch The Gers qui avait hérité d’un moins bon couloir vint lui disputer le commandement. On pensait que Joorawon allait insister quelque peu pour conserver l’avantage, mais le jockey mauricien choisit de retenir sa monture, facilitant la tâche à Catch The Gers. Une fois les choses en main, Ségeon régla le train à sa guise. Dupont Circle était troisième à l’extérieur de Hopes And Desires devant Baynesfield, Tame The Tiger, Dock On Time, Kite Surfer, Pale Ale et Infinite Destiny. Lorsque Railway Best fut déboité dans la dernière courbe pour attaquer le leader, on pensait que ce dernier allait craquer, mais sous la conduite de Cédric Ségeon, Catch The Gers maintint l’allure pour contrer les assauts de ses avdersaires avec une certaine assurance.