La dernière journée régulière de la saison 2012 a été marquée par la disqualification d’une durée de 5 ans de l’apprenti Robby Bheekary pour sa monte qualifiée de «shocking» par l’entraîneur Vincent Allet — un sentiment partagé au sein de la communauté des turfistes — sur Isipho dans l’épreuve d’ouverture. Ce même cavalier récidivait quelques jours seulement après avoir été coupable de ne pas avoir monté un autre cheval de l’écurie Allet à la satisfaction des commissaires des courses qui l’avaient sanctionné d’une suspension de deux semaines et d’une amende de Rs 15 000. Mais il n’y a pas eu que des contre-performances hier. Après Joorawon qui écrivait l’histoire une semaine plus tôt en devenant le jockey le plus prolifique sur notre hippodrome, Yashin Emamdee franchissait une nouvelle étape dans la sienne en inscrivant ses 199e et 200e victoires sur notre turf avec Mc Naught et Captain’s Key. L’écurie Gujadhur fut également de la fête, car elle se signala en trois occasions avec trois jockeys différents, dont le Club Jockey Robby Burke qui avait défendu ces mêmes couleurs dans un passé pas trop lointain. Mais l’heure était aussi aux récompenses à l’issue de la journée. Et c’est dans une ambiance de fête et applaudis par de fervents supporteurs que Rye Joorawon, Johnny Geroudis et l’écurie Gujadhur ont reçu leurs trophées.
Triplé de Gujadhur
Bheekary disqualifié pour 5 ans

L’épreuve principale a vu la première réussite de Captain’s Key sur notre turf, mais a surtout permis à Yashin Emamdee d’intégrer le cercle restreint des jockeys ayant enlevé 200 victoires au Champ de Mars quelques heures après avoir porté son score à 199 sur Mc Naught. Pourtant, il semblait barré par la présence du véloce Modern Monet qui avait hérité de la première ligne et qui l’aurait éventuellement empêché de mener les débats, mais le coursier de l’écurie Gujadhur ne tira pas profit de son avantage dans les stalles et laissa partir le repésentant de l’écurie Maigrot sans lui offrir une forte résistance comme on aurait pu le penser. Al Masri s’élança, lui, de sa sixième ligne sans son cavalier. Après avoir visionné le film de la course, les commissaires des courses sont arrivés à la conclusion que ce cheval a été denied a fair start et l’ont déclaré non partant. Les mises effectuées sur Al Masri furent ainsi remboursées, alors que 15 sous par roupie furent déduits sur les gains payés sur le cheval gagnant.
Al Masri améliora instinctivement sa position reprenant respectivement Royal Chalon et Red Lucifer dans la première courbe, puis son compagnon d’écurie dans la descente —  qu’il gêna par la même occasion —, avant de tenter de se placer sur les barres devant Captain’s Key. Ce faisant, vu qu’il n’y avait personne pour le manoeuvrer, Al Masri frôla le meneur qui dut être repris par Yashin Emamdee afin d’éviter un incident. Le jockey mauricien ne paniqua pas et laissa partir Al Masri. Modern Monet commença à pencher sur sa gauche au 600m. Ce qui permit à Royal Chalon de progresser à son intérieur avant d’être lancé franchement à la poursuite de Captain’s Key. Ce dernier aborda la ligne droite avec de solides prétentions. Royal Chalon ne fut pas en mesure de changer de vitesse. Lord Googol, qui avait longtemps occupé la queue du peloton, fut forcé de contourner Modern Monet dans la dernière courbe avant de tenter de se mêler à la lutte finale. Le coursier de l’écurie Rousset sortit un joli coup de reins, mais il avait visiblement trop de terrain à refaire pour espérer inquiéter Captain’s Key. Ce dernier ne fit que maintenir le rythme pour s’en aller gagner assez facilement. Il boucla les 1500m en 1.30.35. Ce qui constitue un bon chrono compte tenu de la présence des false rails à 3m25.
Un peu plus tôt, Yashin Emamdee signait sa 199e victoire sur notre turf sur Mc Naught dans l’épreuve d’ouverture. Cette course a surtout été marquée par la disqualification de Robby Bheekary d’une durée de cinq ans alors qu’il pilotait Isipho. Juste apres le pesage d’après-course, l’apprenti avait logé une objection contre le gagnant Mc Naught pour interférence sur les derniers 50m. L’objection ne fut toutefois pas retenue par les commissaires des courses, ces derniers considérant qu’il n’y avait pas d’interférence après avoir visionné le film. L’apprenti fut sanctionné pour objection frivole et écopa d’une amende de Rs 5000. Les Racing Stewards devaient, par la suite, ouvrir une enquête sur la monte de l’apprenti Bheekary et après avoir obtenu les aveux de ce dernier, ils l’ont sanctionné d’une disqualification de 5 ans. Une peine avec effet immédiat, car Bheekary fut remplacé sur ses autres montes de la journée par Hoolash et Bhaugeerothee. Obama fut le plus rapide au départ, mais il laissa partir Mc Naught qui fut sollicité sur la partie initiale. Kylurian vint se placer sur l’arrière- main du meneur. Addition était quatrième en one off devant Cirac, Mobschief, Isipho, Ballito Boy, Port Albert et Cactus Wolf respectivement. Mc Naught imprima une allure régulière et accéléra graduellement au poteau des 600m, creusant l’écart pour aborder la ligne droite finale avec environ 3L sur Obama et Kylurian. A ce moment de la course, Isipho était dans le dos de Cirac. Lorsqu’il vit le jour, l’alezan de l’écurie Allet mit la tête à l’ouvrage pour refaire son retard. A mi-ligne droite, l’apprenti Bkeehary se montra hésitant alors que sa monture commençait à trouver son rythme. Isipho se rapprocha vivement pour finir, mais son cavalier le mit dans les talons du meneur, se contraignant ainsi de le reprendre.
Il a dû attendre la dernière journée régulière pour signer sa première victoire 2012. Lui, c’est Jean Roland Boutanive qui se signala sur Il Magnifico à l’issue d’un pillar to post dans la deuxième épreuve sur 1400m. Le cavalier mauricien dut toutefois patienter plusieurs minutes avant de pouvoir crier sa joie, car une objection avait été logée par Rakesh Bhaugeerothee sorti deuxième sur Tigger pour interférence alléguée dans la ligne d’arrivée. Certes, il avait hérité de la première ligne, mais on ne s’attendait pas à ce qu’il se montre plus véloce que Liam ou encore Red Lotus surtout lorsqu’on prend en considération ses dernières courses où il avait évolué en attentiste et qu’il était aligné cette fois sur un sprint. Mais Boutanive sut tirer profit de sa première ligne pour vite prendre les choses en main devant Liam. Chisty n’insista pas longtemps afin de ne pas hypothéquer ses chances et se contenta de suivre dans le dos du cheval de l’écurie Gujadhur. Pilot se retrouva, lui, sans cavalier car il désarçonna Gaëtan Faucon après une cinquantaine de mètres de course seulement. Le Français s’en est heureusement sorti indemne cette fois.  Dans la descente, Tigger se rapprocha à l’intérieur de Liam qui avait quitté la corde vu que le meneur imprima un train modéré. Il Magnifico accéléra sèchement à 600 mètres de l’arrivée. Tigger était toujours dans le coup. Liam était déjà en difficulté tout comme Red Lotus qui avait évolué en épaisseur sur tout le trajet et qui fut probablement gêné par la progression de Pilot. Le représentant de l’écurie Gujadhur aborda la ligne droite avec de solides prétentions, mais Bhaugeerothee ne baissa les bras et lança Tigger à ses trousses. Il Magnifico se montra très accrocheur, mais on constata qu’il versait graduellement à l’intérieur alors que l’alezan entraîné par Serge Henry se rapprochait quelque peu. Cependant, Tigger ne se montra pas assez percutant pour dominer Il Magnifico.
Burke s’impose pour Gujadhur
La casaque bleue électrique de l’écurie Gujadhur brilla pour la deuxième fois de la journée dans la cinquième épreuve où elle avait deux partants, en l’occurrence, Snappy et Cash Lord. Ce dernier était à l’occasion confié à Robbie Burke, l’ancien jockey titulaire de cet établissement, qui fit remémorer les bons souvenirs de ses partisans en dominant Constellation et Cédric Ségeon dans les dernières foulées. Man Of His Word fut sollicité afin de s’emparer de la tête, vu que Jungle Jim fit preuve d’un bon pas initial à son intérieur. Always A Pleasure vint se placer sur le flanc du cheval de l’écurie S. Henry dans la descente, mais il montrait déjà des signes de faiblesse à la rue du Gouvernement. Constellation qui avait démarré de loin fut contraint de faire les extérieurs dans le tournant, car il dut contourner Always A Pleasure, alors que Snappy avait déboité au poteau des 400m. Uly se retrouva derrière un rideau de chevaux et dut attendre l’entame de la ligne droite pour se mettre en évidence. Cash Lord était, lui, toujours dernier. On eut droit à une belle empoignade. Snappy fut incapable de changer de vitesse et fut vite débordé par Constellation qui mit le nez à la fenêtre. Uly se mêla tardivement à la lutte finale, mais ne se montra pas assez percutant. En revanche, Cash Lord se rapprocha vivement au milieu de la piste sous la monte énergique de Robbie Burke pour surprendre Constallation dans les dernières foulées.
Après Jean Roland Boutanive et Robbie Burke, c’est Noël Callow qui fit briller les couleurs de l’écurie Gujadhur. L’Australien ne laissa pas passer sa chance sur Urbi Et Orbi qui  en profita pour enregistrer sa deuxième victoire consécutive. Callow prit la bonne initiative en commençant son effort dans la descente vu que Even Chance avait accentué son avance sur In To Beep en tête de la course. Powder Snow déboîta dans le dos d’Iwayini afin de ne pas se laisser piéger comme ce dernier. Ce faisant, Urbi Et Orbi fut forcé un peu plus en épaisseur, mais Callow le remit sur les rails et continua sa progression graduelle. Even Chance aborda la ligne droite finale sous la menace d’Urbi Et Orbi. A ce moment de la course, Spacebeam faisait la meilleure impression, mais Chisty ne put le rééquilibrer dans la ligne droite. Malgré cela, le pensionnaire de l’écurie Foo Kune termina le plus fort, mais son finish fut insuffisant pour inquiéter Urbi Et Orbi.
Pick Six enfin !
L’attente a été longue pour Serge Henry avec ce coursier. Pick Six, coursier précédé d’une solide réputation à son arrivée à Maurice, ne fut jamais en mesure d’évoluer sur sa meilleure forme sud-africaine, d’où la constante baisse dans sa valeur. La 37e aura été la bonne pour ce coursier qui tira profit de son poids plume avec la décharge de l’apprenti Pravesh Horil pout visiter la winner’s enclosure chez nous pour la première fois à 9 ans à l’issue d’une sage course d’attente. Inside Out fut le plus rapide au départ, mais il ne s’opposa pas lorsque Winter Skye le déborda pour prendre la direction des opérations. King Fahiem se rapprocha dans la courbe pour se placer dans le dos du meneur qui assura un bon rythme. Juan Belmonte était à l’extérieur d’Inside Out qui précéda Danish Dude, Pick Six, How Many To Won, Siegfried et Chequer. Le meneur creusa l’écart à partir de la route pour aborder la dernière courbe avec environ 3L sur Juan Belmonte et Pick Six qui avait déboîté au poteau des 400m. Chequer s’amena à l’intérieur du cheval de l’écurie Maigrot pour se mêler à la lutte finale. Winter Skye ne put longtemps maintenir le rythme. Chequer et Pick Six firent la meilleure impression à mi-ligne droite. Le représentant de l’écurie R. Gujadhur donna l’impression de pouvoir faire la différence, mais avec 11kg de moins sur le dos, Pick Six lui offrit une bonne réplique pour s’imposer par une demi-longueur.
Rye Joorawon continue son petit bonhomme de chemin. Le jockey le plus prolifique sur notre turf se signala sur Southern Heights pour porter son nombre de victoires à 230. Il faut dire que sa tâche fut facilitée par la blessure de Tizaloochee, car ce dernier fut contrait de se retirer après une centaine de mètres alors qu’il s’installait aux commandes après avoir débordé le cheval de l’écurie Perdrau. Cela permit à Southern Heights de se retrouver seul en tête. Wonderlaine vint se placer sur son arrière-main devant Carson City qui avait trouvé la corde devant Alvaro, Besugo, Royal Day et Clear As Daylight. Nullement inquiété, Joorawon laissa souffler sa monture dans la descente. Vu le manque de rythme, Sooful déboîta sa monture dans la descente afin de se rapprocher de la tête de la course. Cependant, il fut contraint de courir en troisième épaisseur. Cette attaque eut pour effet de lancer le sprint. Carson City se montra le plus menaçant. Alvaro fit impression, mais ne put prolonger son effort jusqu’au bout. Le coursier de l’écurie Foo Kune grignota du terrain à vue d’oeil, mais sous la conduite de Joorawon, Southern Heights parvint à contrer son attaque jusqu’au bout.
L’histoire retiendra que l’épreuve de clôture de la dernière journée régulière de la saison est revenue à l’écurie Maingard et au jockey Gaëtan Faucon grâce à Dreams Come True qui, aidé par un bon rythme, mit tout le monde d’accord au finish. Il y eut lutte pour le commandement. Just Modern parvint à contourner ses adversaires pour prendre le train à son compte après un furlong, mais il ne fut pas en mesure de souffler vu que Don’t Tell Mama s’amena à son extérieur pour lui disputer la tête. Fire Wire était troisième à la corde devant Space Man, Roman Baton, Dreams Come True, Good Time Charlie, Selisius, Arc Royal et What Price. Don’t Tell Mama maintint la pression et prit l’avantage au bas de la descente. Fire Wire déboîta pour se rapprocher à son extérieur dans la courbe avant d’aborder la ligne droite finale en tête. Roman Baton s’amena à son intérieur, tandis que Dreams Come True s’infiltra entre les deux après un moment d’hésitation. L’issue ne fit alors pas de doute. Sous la selle de Faucon, l’élève de Ricky Maingard déposa ces deux chevaux avant de résister avec une certaine assurance au retour de What Price et Arc Royal.