A trois journées régulières de la fin de la saison, la compétition bat toujours son plein. Les meneurs des deux classements qui parraissaient en difficulté se sont rassurés en inscrivant un doublé chacun, accentuant ainsi leur avance. Ainsi l’écart entre Burke, qui défend depuis la semaine dernière les couleurs de l’écurie Gujadhur, et Geroudis est passé de 4 à 5 victoires, tandis que l’avance de Rousset sur Foo Kune est passé de Rs 460 700 à Rs 831 700. L’établissement Allet a aussi le vent en poupe actuellement. Grâce à son nouveau doublé, il porte son compte à 7 victoires en l’espace de trois journées. Après trois journées sans, l’écurie Gujadhur s’est offert deux nouveaux trophées, dont celui de l’épreuve principale remportée par Soweto Slew dans l’excellent temps de 1.29.56. La plus grosse surprise de la journée est venue de la jument Don’t Tell Mama piloté par Niven Marday qui inscrivait son nom au tableau des vainqueurs pour la troisième semaine consécutive.
Trois doublés
3 sur 3 pour Marday
Après une journée en observateur, Robbie Burke a renoué avec le succès sous les couleurs de l’écurie Gujadhur avec un beau doublé signé Captain Matthew et Soweto Slew. Sur papier, ce dernier se présentait au départ avec une chance secondaire, alors qu’Albert Mooney, fort de sa récente victoire convaincante, faisait figure d’épouvantail dans l’épreuve phare. Mais lorsqu’on considère sa dernière tentative dans la Coupe d’Or remportée par Tales Of Bravery et qu’il affrontait un lot moins relevé, la candidature de Soweto Slew ne pourvait être prise à la légère. Bénéficiant d’une monte bien inspirée de Robbie Burke, ce coursier australien se réveilla au bon moment pour mettre tout le monde d’accord et ouvrir ainsi son compteur.
Nishal Teeha propulsa Albert Mooney en tête avec sa première ligne à l’ouverture des stalles. Mining Prospect fut sollicité afin de surmonter le handicap de sa ligne extérieure. Il fut ainsi mis sous pression dans la montée avant de pouvoir trouver la corde après 400 mètres de course devant le favori. Bottom Dollar s’élança, lui, maladroitement et s’appuya sur le côté droit du stalle. Dans cette manoeuvre, Woodworth perdit l’usage du côté droit de son étrier et se retrouva en déséquilibre durant toute la course. Afin de limiter les dégats, le jockey de l’écurie Foo Kune plaça sa monture à la corde dans le dos de Soweto Slew, mais il arriva difficilement à contrôler Bottom Dollar qui quitta la corde en début de descente à l’approche de Hot Rocket à son extérieur. Ashanti Gold avait, lui, déjà progressé pour se porter sur l’arrière-main du meneur. Soweto Slew suivait à un peu plus de deux longueurs avec Bottom Dollar et Hot Rocket à son extérieur. Casey’s War ne précédait que Royal Chalon qui avait du mal à suivre. Au bas de la descente, Woodworth, toujours en déséquilibre, enleva son pied de l’étrier et se laissa glisser sur sa selle pour reprendre graduellement Bottom Dollar qui termina au trot. Neisius laissa souffler sa monture dans la descente avant de lui filer les rênes à 600 mètres de l’arrivée. Ashanti Gold fut mis sous pression afin de rester au contact. Albert Mooney fut déboîté au poteau des 300m afin d’attaquer le meneur. Hot Rocket ne fut pas en mesure de prolonger son effort jusqu’au bout. En embuscade, Burke attendit l’entame de la ligne droite pour lancer Soweto Slew entre Mining Prospect et Albert Mooney. Ce dernier donna l’impression de pouvoir dominer le représentant de l’écurie Maigrot à n’importe quel moment, mais dès qu’il mit le nez devant, il marqua le pas. On constata même qu’il pencha sur sa droite, forçant Teeha à le redresser. Mining Prospect n’avait pas dit son dernier mot et répliqua à l’assaut du favori. A mi-ligne droite, Soweto Slew vint également se mêler à la lutte finale sous la conduite d’un Robbie Burke déchaîné. Le coursier de l’écurie Gujadhur grignota du terrain à chaque foulée et ce n’est qu’à une vingtaine de mètres de l’arrivée qu’il  força la différence.
Soweto Slew boucla les 1500m en 1.29.59. Ce qui constitue le deuxième meilleur chrono réalisé par un vainqueur sur la distance, mais aussi un nouveau class record.
Auparavant, Robbie Burke s’était signalé dans l’épreuve d’ouverture sur Captain Matthew qui ne fit que confirmer ses récents progrès. L’Irlandais accentuait ainsi son avance sur son plus proche poursuivant Johnny Geroudis qui compte désormais 5 victoires de moins. Heist surmonta le handicap de sa ligne extérieure sans trop de difficultés pour prendre le train à son compte devant Altelekker. Robbie Burke plaça sa monture sur le flanc gauche de Point Of Policy qui précéda Captain James Cook à l’intérieur de Good Time Charlie, Wing Man, Benjamen Boo, Absalom et Highland Jet qui avait raté son départ. Nullement inquiété, Heist imprima un train relativement lent. Les choses se précisèrent à 600 mètres de l’arrivée avec l’attaque de Good Time Charlie. Burke réagit promptement en se rapprochant du meneur qui durcit l’allure. Benjamen Boo était également lancé par l’apprenti Marday, mais il fut contraint d’évoluer en épaisseur, hypothéquant ainsi ses chances. Le jockey de l’écurie Gujadhur attendit la dernière courbe pour solliciter sa monture. En quelques foulées, Captain Matthew déborda Heist et sous la conduite de l’Irlandais, il résista au retour de Captain James Cook avec une certaine assurance. Peu après la course, la sirène retentit car les commissaires des courses avaient ouvert une enquête sur le départ de la course. Il fut finalement établi que Highland Jet n’avait pas eu toutes ses chances. Les mises sur ce cheval furent remboursées, tandis que 10 sous par roupie furent déduits des gains sur le cheval gagnant.
La première de Don’t Tell Mama
La belle série continue pour Niven Marday. Pour la troisième semaine consécutive, l’apprenti a inscrit son nom au tableau des vainqueurs. Cette fois, c’est sur Don’t Tell Mama que s’est imposé le jeune cavalier mauricien. Cette jument de l’écurie Maigrot profita de son light weight pour dominer le favori qui portait 9.5 kg de moins et ouvrir son compteur au Champ de Mars. Destiny’s Tale s’empara facilement du commandement de sa deuxième ligne. Don’t Tell Mama se plaça dans son dos devant Democratic Man qui fut rejoint par In To Beep qui avait débordé King Fahiem. Vinrent ensuite Pilot, American Emblem et Ballito Boy respectivement. Destiny’s Tale imprima un train modéré et au poteau des 400m, tous les feux semblaient au vert pour lui, car il comptait deux bonnes longueurs sur son plus proche poursuivant, Don’t Tell Mama. Ce dernier se rapprocha toutefois sans peine dans la dernière courbe.On se disait alors que la différence de poids allait peser lourdeau sprint final. En effet, Don’t Tell Mama grignota du terrain à chaque foulée avant de se détacher sur la fin. American Emblem conclut honorablement pour compléter le podium devant Democratic Man qui n’eut visiblement pas le même rendement sans ses oeillères.
On s’attendait à voir des débuts victorieux de Nothing Compares tant il y avait des bruits favorables à son sujet. La nouvelle unité de l’écurie Rousset ne fut pas en mesure de confirmer son étendard de favori, terminant quatrième dans une épreuve remportée par Ruby King qui inscrivit sa deuxième victoire consécutive. Nothing Compares tenta de prendre le train à son compte, mais Orffer insista sur Unbridled Joy qui s’élançait de la première ligne pour conserver l’avantage à la corde. Geroudis n’insista pas longtemps et reprit quelque peu sa monture dans la courbe. Days Of Yore le déborda, mais lorsqu’il se rabattit, il incommoda Nothing Compares qui se retrouva ainsi sur l’arrière-main de Legion Of Honour. On vit ensuite Darcy’s Arcy, Strike Again et Ruby King. Days Of Yore trouva la corde au début de la descente dans le dos du meneur. Geroudis en profita pour filer les rênes à sa monture qui améliora graduellement sa position avant de se porter sur le meneur au poteau des 600m. Ségeon attendit ce même moment pour lancer Ruby King. Ce dernier contourna le peloton pour accrocher le duo de tête à l’entrée de la ligne droite finale. L’issue ne fit pas longtemps de doute. En quelques foulées, le petit coursier de l’écurie Merven prit l’avantage sur Unbridled Joy qui conserva la deuxième place devant Darcy’s Arcy.
De la C6 à la C3
Battu avec le favori Destiny’s Tale sur le kilomètre, ce duo se racheta avec le récent vainqueur Rasheed avant de doubler la mise avec Slinga Malinga. Le premier nommé rencontrait un lot nettement supérieur par rapport à sa dernière course, passant de la C6 à la C3, mais il demeurait le deuxième favori derrière Diamond Light. Ce dernier fut parmi les plus prompts à l’ouverture des boîtes, mais il fut retenu par son cavalier pour se placer en queue du peloton. Makes Me Wonder n’eut, lui, aucun mal à prendre le train à son compte devant Governor General, Why Worry, Rasheed et King’s Guard qui évoluaient en file indienne, tandis que Dunraven se positionna, lui, sur le flanc gauche du favori. Comme il fallait s’y attendre, Makes Me Wonder imprima un train relativement lent. Au début de la descente, Rasheed déboîta pour améliorer sa position sans sortir de son pas avant de prendre le relais en tête à 600 mètres de l’arrivée. Woodworth tenta également de se rapprocher dans la descente, mais Dunraven le garda enfermé avant de le libérer à la route. En tête, Rasheed maintint le cap pour aborder la ligne droite finale avec de solides prétentions. Governor General accrocha Makes Me Wonder avant de se lancer à la poursuite du meneur. On constata que le coursier de l’écurie Rousset pencha sur sa gauche et il continua sur cette trajectoire vu que son cavalier utilisa la cravache de la main droite. Lorsque Geroudis changea son bâton de main, Governor General trouva la bonne trajectoire pour revenir sur Rasheed, mais ce dernier conserva l’avantage jusqu’au bout. Diamond Light se rapprocha vivement sur le tard pour compléter le podium.
David doubla la mise avec Slinga Malinga qui renoua avec le succès dans Le Trophée de la Fête de la Cité qui ne comportait que cinq partants. Vu qu’Iwayini était le seul front runner du lot, on pensait que la course allait être réduite à un sprint et que ce serait l’affaire d’un seul cheval. Si c’est vrai que l’alezan de l’écurie Maigrot dicta un train modéré, il trouva plus fort que lui dans l’emballage final. Iwayini fit le plus difficile en s’installant aux commandes après quelques mètres seulement. Ridge Too Far se retrouva en deuxième position à l’extérieur de Traianius qui précéda Slinga Malinga qui faisait l’intérieur de Kruger Rand. Peu après le poteau des 1200m, Victoire déboîta sa monture pour se placer sur l’arrière-main d’Iwayini. Ceci permit à Slinga Malinga de se rapprocher à la corde et se retrouver dans le dos du leader. Ce dernier ne partit pas sur des bases élevées, mais sous la menace de Traianius, il accéléra graduellement à partir de la rue du Gouvernement. David attendit la fin des false rails pour lancer Slinga Malinga à la corde. En quelques foulées, ce fils de Casey Tibbs refit son retard pour dominer assez facilement Iwayini. Traianius marqua le pas sur la fin, mais conserva la troisième place.
L’écurie Rousset réalisa également le doublé hier grâce à Deux Fabuleax et Polar Royale. Le premier nommé était confié à Nishal Teeha avec lequel il s’était imposé lors de la vingt-neuvième journée. Il portait un Monty Roberts blanket dans les stalles vu qu’il avait fait des siennes trois semaines plus tôt. Le bai brun de l’écurie Rousset s’élança comme un bolide de sa première ligne pour prendre le train à son compte. Il y eut lutte pour la deuxième place. In Position conserva l’avantage à la corde, tandis que Rulerofmyheart fut retenu pour céder la deuxième place sur l’arrière-main du meneur à Joyful. Mais après le passage du Tombeau Malartic, Woodworth déboîta sa monture pour contourner Joyful avant de se placer sur le flanc droit de Deux Fabuleax qui fut ainsi forcé à maintenir un bon rythme. Teamog était cinquième à l’extérieur de Tube Wave qui précédait Tigger, Direct Approach, Mathafa et Dock Of The Bay respectivement. Malgré les différentes attaques qu’il subit, Deux Fabuleax aborda la ligne droite finale avec de solides prétentions. A l’arrière, seul Tube Wave émergea du peloton. Ce n’est qu’après avoir débordé In Position et trouvé la corde que la monture de Fortune s’appliqua réellement. Le coursier de l’écurie Maingard refit du terrain à chaque foulée, mais le but arriva à temps pour Deux Fabuleax qui conserva une courte tête d’avance au poteau.
Geroudis se signala, lui, dans l’épreuve de clôture où il était associé à Polar Royale qui était initialement le favori avant que Catch The Gers ne lui subtilise ce statut. Son mors s’étant déplacé à sa deuxième sortie, Gilbert Rousset avait décidé de changer ce harnachement cette fois et son protégé confirma qu’il vallait beaucoup plus que cette course en s’imposant avec autorité. Les parieurs espéraient sans doute que la monture de Ségeon réalise le pillar to post, car sur papier, il n’y avait pas vraiment d’adversaire capable de la sortir de son pas. C’était sans compter avec Hunting Time, qui n’avait pourtant jamais démontré des dispositions pour la course avec le pas chez nous jusqu’ici, qui fit l’effort pour se positionner sur l’arrière-main du meneur. Golden Sheik avait, lui, été repris sur la partie initiale, mais il fut condamné en épaisseur par Polar Royale et Starspangledbanner. A environ quatre longueurs suivait un petit peloton composé de Sylvester, Royal Times et Kentucky Sheik. Dans la descente, Woodworth reprit graduellement sa monture afin de se placer à la corde, mais il  fut débalancé lorsque Golden Sheik se retrouva sur les talons de Starspangledbanner. Le représentant de l’écurie Foo Kune perdit ainsi du terrain et se retrouva temporairement dans le deuxième peloton. L’apprenti Marday déboîta sa monture peu avant la route afin d’améliorer sa position, mais il fut condamné à évoluer en troisième épaisseur dans la courbe. Geroudis attendit, lui, le poteau des 300m pour lancer Polar Royale. Ce dernier prit du temps à combler tout son retard sur Catch The Gers et lorsque son jockey sortit la cravache, il changea de vitesse pour laisser sur place ses rivaux. Sylvester revint quelque peu sur le tard pour coiffer Catch The Gers pour la deuxième place.