Un des nombreux contacts entre Ouzo et Bonnie Prince

La première journée du week-end de courses a tourné à l’avantage de Mawime Guyon et d’Amardeep Sewdyal. Le Français, qui a débarqué au pays samedi matin, a explosé à la fin du meeting avec un coup de trois, trois victoires d’affilée, pour prendre la tête au classement avec 28 points. Nooresh Juglall qui avait pris les devants après sa troisième place dans la septième épreuve, se retrouve relégué à 6,5 points alors que le premier leader Manuel Martinez totalise 21 points. Signalons que ces cavaliers ont été l’auteur d’un doublé chacun. Au niveau des entraîneurs, il n’y a pas eu photo. Amardeep Sewdyal caracolait en tête après son formidable quadruple.

La première course a permis aux turfistes de découvrir Manuel Martinez. Le Chilien a démontré ses qualités de bon finisseur pour permettre à Chester’s Wish de renouer avec le succès. Dernier dans le parcours, le hongre entraîné par Praveen Nagadoo a surgi dans les derniers mètres pour souffler la victoire à Rasta Rebel qui avait mis le nez à la fenêtre sous la selle de Dwane Dunn. Petite déception du côté de Mind Blowing avec une 6e place seulement. Toutefois, le représentant de Gilbert Rousset semblait dans un off day vu qu’il ne s’est employé que dans les derniers mètres. Certains turfistes ont, eux, vite jugé l’Indien Akshay Kumar qui était associé à Mind Blowing, estimant qu’il était en dessous du lot de jockeys qui avaient été invités par le Mauritius Turf Club.

La cravache d’Hyderabad devait démontrer que la faute ne venait pas de lui, mais du cheval. En selle sur Amritsar dans l’épreuve suivante, il allait remettre les pendules à l’heure à la suite d’une bonne monte. Il s’est contenté de suivre Midnight Oracle qui avait réduit l’épreuve à un sprint avant de le dominer facilement dans l’emballage final. Manuel Martinez s’est à nouveau signalé dans la 3e avec l’outsider Memphis Mafia pour accentuer son avance. On avait quelque peu délaissé ce compétiteur qui n’avait pas renoué avec le succès depuis 2016. Mais, le fait de se retrouver dans une valeur inférieure après avoir perdu des points en valeur, a plaidé en sa faveur. Barak Lavan peut avoir attaqué un peu trop tôt quand son jockey a jugé qu’Arctic Flyer avait pris trop d’avance. Ce dernier s’est montré quelque peu ardent et n’a pu repousser ses poursuivants. Zodiac Jack a, lui, laissé toutes ses chances au départ en ratant sa mise en action.

Signalons que les juges à l’arrivée n’ont pu le départager de Blow In The Box pour la troisième place. Nooresh Juglall s’est signalé avec l’outsider In Your Dream, le premier succès d’Amar Deep Sewdyal. On n’avait pas accordé de chances à ce compétiteur qui était aligné sur 1500m et qui revenait aussi d’un saignement pulmonaire. Il a lancé l’épreuve sur des bases élevées et a pu bien souffler avant d’entamer la ligne droite finale. Doublé pour Juglall avec Bonnie Prince. Cependant, il a remporté la course sur tapis vert après que les Racing Stewards ont déclassé Ouzo qui avait passé le but en premier après une réclamation du Mauricien.

En effet, Ouzo a changé de ligne pour entrer en contact avec son adversaire en plusieurs occasions et le dernier qui a eu lieu juste avant le poteau a été fatal à Bonnie Prince. La course principale n’a été qu’une simple formalité pour Rap Attack qui était pourtant distancé dans la première partie du parcours. Mais, une fois lancé à 600m de l’arrivée, il a vite refait son retard pour laisser ses adversaires sur place. C’était le réveil de Maxime Guyon qui a doublé la mise dans l’épreuve suivante à la suite de la plus belle arrivée de la journée. Pas moins de trois chevaux ont terminé sur la même ligne. La photo finish a donné l’avantage à Varside devant Till Dawn, Fury et Dealers Charm. La victoire aurait pu sourire à Till Dawn si Jameer Allyhosain n’avait pas rencontré un problème de trafic dans la ligne droite finale.

La dernière épreuve a permis au nouveau de Jean-Michel Henry, Good Buddy, de démarrer sa campagne sur les chapeaux de roues. Précédé d’un bon palmarès et aligné dans un lot qui était largement à sa portée, il n’a pas fait dans la dentelle en dépit du fait qu’il s’est montré green durant le parcours. Ce cheval est promis à un bel avenir quand il sera plus mature. C’est un nom à retenir.

De cette première journée, on dira que les cavaliers invités se sont bien débrouillés. La seule cavalière du lot, Mickaëlle Michel s’est tirée d’affaire et n’a rien à envier à ses collègues. Jameer Allyhosain n’a pas été en reste. Avec un peu plus de chance, il aurait remporté la 7e course. Seamie Heffernan n’a pas bénéficié de très bonnes montes et a monté Moonrise Sensation, deuxième de l’épreuve principale, avec une surcharge de 4,5kg. Aurélien Lemaître a fait ce qu’il a pu. Il ne pouvait pas plus demander à Galtero face à un

In Your Dreams des grands jours. Manuel Nunes est rentré bredouille. La faute à Arctif Flyer qui s’est montré trop ardent et aussi à Racing For Fun qui a saigné. Troy See est celui qui peut être considéré comme le moins bon. Mais, on doit concéder qu’il a fait ce qu’il fallait avec Ouzo en se rapprochant vivement au début de la descente vu que Nooresh Juglall évoluait au canter. La faute du Singapourien, qui fêtait son anniversaire samedi, a été qu’il a laissé son cheval verser à l’intérieur sous l’effort et a été privé du succès.