C’est l’écurie Allet qui s’est offerte la plus grosse part du gâteau avec trois victoires, dont deux signé Vinay Naiko. L’établissement Foo Kune s’est offert un doublé avec Dustan et Valere, confiés aux Mauriciens, Joorawon et Horil. Le premier nommé en profitait pour rejoindre Jeanot Bardottier en tête du classement des locaux avec un total de 23 victoires. Le championnat des jockeys au général est également relancé avec le doublé de Johnny Geroudis qui le place à seulement une longueur de Ségeon rentré bredouille malgré la victoire de l’écurie Merven avec l’outsider Winter Skye. Ce dernier était piloté par Swapneal Rama dont c’était la première victoire 2014. Grande première également pour le jockey de l’écurie Jean Michel Henry Davy Bonilla qui mena à bon port Argo dans l’épreuve de clôture.
L’épreuve principale qui semblait promise au favori Donnie Brasco, réputé pour son bon finish, vit la victoire de la doublure de l’écurie Foo Kune Valere qui, sans vouloir diminuer ses mérites, profita de la passivité de ses adversaires sur la partie initiale pour prendre le train à son compte avant de finalement réduire la course à un sprint sur le kilomètre. Le jockey attitré de cette écurie, Sherman Brown, était associé à Twitter dont le tenue était sujette à caution comme l’a confirmé son entraîneur après la course. En effet, cet alezan de 5 ans n’a jamais été compétitif au delà du kilomètre sur notre turf. Il se contenta d’une modeste cinquième place à l’arrivée. Pravesh Horil pouvait, lui, jubiler. C’était sa deuxième victoire de la saison et son premier succès dans une épreuve phare au Champ de Mars.
«On s’était dit qu’on allait prendre tout le monde par surprise», déclarait Budheswar Gujadhur pour expliquer la tactique payante de Valere hier. A revoir le film de la course, ce n’était pas une surprise pour ses adversaires de voir la doublure de l’écurie Foo Kune aux avants postes. En effet, la monture de Horil eut un soft lead sans sortir de son pas. Du reste, les premiers 365m de la course furent couverts en 24.73 contre 23.77 par Indaba My Children le meneur de la huitième épreuve remportée en 1.22.69. On pensait qu’avec sa première ligne Wieland allait essayer de conserver l’avantage de la corde, mais Geroudis ne fit aucune opposition lorsqu’il vit Valere se rabattre devant lui peu après le premier passage du but alors qu’il aurait été dans son intérêt de le faire. Même Twitter, qui devrait logiquement être plus véloce que son compagnon d’écurie étant donné qu’il est un spécialiste du kilomètre dont il détient le record sur notre hippodrome, ne lui contesta jamais le commandement alors qu’il avait hérité d’un meilleur couloir. Brown choisit même reprendre sa monture qui se montra ardente dans la première courbe et qui se retrouva donc without cover pour reprendre la déclaration d’après-course de son entraîneur.
Par la suite, lorsque Twitter vint se positionner sur l’arrière main de son compagnon d’écurie. Gida était condamné en troisième épaisseur par Rock Of Arts et Donnie Brasco. Ségeon pouvait garder espoir dans la descente où le meneur haussa le ton. La course ayant toutefois été réduite à un sprint sur 1000m, Valere se montra plus accrocheur cette fois. Du reste, il boucla les derniers 400m en 24.39. Il fallait donc être très fort pour espérer le remonter dans ces conditions. A un certain moment dans la ligne d’arrivée, le favori fit impression, mais sous la conduite de Pravesh Horil, la doublure de l’écurie Foo Kune maintint le rythme, bien que penchant un peu sur sa droite, pour s’imposer assez facilement. Il boucla les 1365m en 1.22.15.
Joorawon rejoint Bardottier
Auparavant les couleurs de cet établissement avaient brillé grâce à Dustan qui restait sur une courte défaite face à Blood Buccaneer qu’il recontrait à nouveau sur sa route. Cependant, cette fois l’écart de poids était passé à 6kg avec l’avantage pour la monture de Joorawon qui portait le bottom weight de la course vu qu’il faisait un bond de la C6 à la C5 alors qu’il avait gagné en C7&8 (31-15). Le jockey de l’écurie Foo Kune avait, lui, opté pour Carson City qui n’avait pas convaincu lors de ses dernières tentatives. Contre toute attente, c’est Balse qui s’empara du commandement. Vu que Blood Buccaneer était condamné à l’extérieur par Bronco Buster, Southern Heighs se retrouva en épaisseur dans la première courbe. Bardottier attendit les 1500m pour progresser. Balse lui fit de la résistance sur enciron un furlong. C’était visiblement suffisant pour réduire ses chances de succès. Une fois les choses en main, Bardottier prit le soin de réduire l’allure dans la descente, laissant ainsi souffler sa monture avant d’accélérer à 600 mètres de l’arrivée. Le futur gagnant avait déjà commencé sa progression et accrocha Blood Buccaneer et le meneur dans la dernière courbe. Dustan pencha sur sa droite, mais prolongea son effort pour s’imposer dans un fauteuil. Une précieuse victoire pour Joorawon qui rejoint Bardottier au niveau des 23 victoires.
L’épreuve d’ouverture n’a pas livré de surprise. La victoire est revenue à Craftsman qui était déclassé dans cette valeur et qui en profitait pour ouvrir son compteur au Champ de Mars. Si au départ le pensionnaire de l’écurie Allet se plaça à la corde dans le dos de Fire Curtain, Vinay Naiko prit la bonne initiative de décaler sa monture peu après les 1200m vu que Roving Consort qui s’était emparé de la tête et qu’il imprima un train relativement lent. En quelques foulées, Craftsman contourna Fire Curtain pour se positionner dans le dos du meneur en début de descente. Le favori se montra ardent, certes, mais il fut bien retenu par son cavalier qui attendit l’entame de la ligne droite pour le lancer franchement. A ce moment de la course, il était déjà rejoint par Dynastar qui attaqua en épaisseur, mais dès que Naiko se mit en évidence, Craftsman s’appliqua pour remonter Roving Consort qui échoua à une demie longueur. Torero Dancer se rapprocha vivement, mais le but arriva trop tôt pour lui. Strike Again compléta le quarté et aurait sans doute pu prétendre à mieux s’il n’avait pas été contraint de faire les extérieurs dans le virage tout comme Put Foot Singe.
Vinay Naiko doubla la mise et offrit le triplé à l’écurie Allet sur Seneschal qui vint surprendre son compagnon d’écurie Freedom au poteau dans The Shah’s Star Plate disputée sur 1365m. Si Indaba My Children fut le plus prompt à l’ouverture des boites, on fut étonné de le voir partir aussi vite, d’autant qu’il comptait plus de deux longueurs sur Bingelela après deux furlongs. Vinay Naiko avait, lui, choisi de reprendre Seneschal qui se retrouva avec environ 3L de retard sur le peloton au Tombeau Malartic. Cependant, il combla son retard dans la descente. Par la suite, Naiko attendit l’entame de la ligne droite finale pour lancer son attaque en épaisseur. Freedom tranperça le peloton en quelques foulées et fit figure de vainqueur à quelques dizaines de mètres de l’arrivée, mais Seneschal termina en force sous une monte peu orthodoxe de son cavalier sur la fin, pour le coiffer dans les dernières foulées.
Triplé de l’écurie Allet
La septième épreuve fut marquée par un incident qui intervint à mi-ligne droite. L’apprenti Oodith qui pilotait Glitter Star logea une objection contre Shoddy Nick arrivé premier pour interférence dans la ligne d’arrivée. En effet, le représentant de l’écurie Allet versa à l’intérieur, incommodant Glitter Star qui dut être redirigé à l’extérieur par son cavalier à environ 150m du but. Cependant, l’ordre d’arrivée fut mainetnu car les commissaires could not be satisfied that the degree of interference, together with the beaten margin, materially affected the result of the race. Or il est évident qu’il y a eu interférence et que Glitter Star a refait du terrain sur Shoddy Nick sur la fin. Lorsqu’on voyait dans l’épreuve suivante, la fin de course de Seneschal qui était toujours cinquième à plus d’une longueur et demie de Freedom à 75m du but et qui s’imposa, on peut penser que Glitter Star aurait également pu combler tout son retard sur Shoddy Nick s’il n’avait pas été privé de son rightful running. En ce qu’il s’agit du favori Pont d’Avignon, il ne fut pas en mesure d’influencer les résultats. A sa décharge, il faut dire qu’il montait de classe et qu’il fut desservi par le manque de rythme. Geroudis choisit de porter son attaque à 600 mètres de l’arrivée au moment même où le sprint fut lancé. Contraint d’évoluer en épaisseur dans la coube, il ne se montra pas assez percutant pour disputer la victoire. Johnne Geroudis fut interrogé sur cette contre performance, tandis que le cheval fut examiné par le vétérinaire. Rien d’anormal ne fut décelé. Les commissaires ont ordoné une prise de sang et d’urine du cheval en fin d’analyses. A noter que Moon Raider, sorti troisième, a saigné.
Après plusieurs bonnes tentatives, Max Rapax est parvenu à vaincre le signe indien sur notre turf. Le pensionnaire e de l’écurie Rousset le fit facilement au finish au terme d’une course rondement menée par Dream In Combat. On s’interroge d’ailleurs sur le rythme imprimé par le représentant de l’écurie Mahess Ramdin qui s’était fait de nombreux partisans, car il était seul à l’avant. Du reste, à mi-course il comptait environ 3L sur Captain Matthew qui précédait son plus proche adversaire par la même marge. Au 400m le meneur montrait déjà les premiers signes de faiblesse, tandis que Max Rapax contournait un à un ses adversaires. L’issue ne fit jamais de doute à l’entrée de la ligne droite. Dream In Combat plafonna comme attendu, tandis que le favori se détacha irrésistiblement pour surclasser le lot.
Geroudis ne laissa pas passer sa chance sur Millenimesta qui avait hérité de la première ligne dans la troisième épreuve où il était donné comme favori. Straight Jab se montra plus en jambes sur la partie initiale, mais en se rabattant à la corde il gêna Millenimesta qui fut repris par son cavalier. Pour cette faute, Sooful écopé d’une amende de Rs 30 000. Il y eut lutte pour les meilleures positions dans le dos du meneur. Annaconda Moon se rapprocha dans la première courbe pour se porter sur l’arrière main du meneur. Evergreen évoluait encore plus en épaisseur et Joorawon lui demanda un effort afin de le positionner sur l’arrière main du leader qui imprima une allure régulière. Le coursier de l’écurie Gujadhur paya ses efforts dans la dernière courbe où il dériva sur sa gauche. Straight Jab quitta également la corde, forçant Geroudis à reprendre sa monture à l’extérieur. Social Network s’amena à l’intérieur et mit le nez devant pendant quelques foulées, mais il manqua de punch pour finir. Millenimesta reprenit ainsi l’avantage sous la monte énergique de Geroudis. C’est Cools Style qui se montra le plus dangereux dans l’emballage final, mais le but arriva trop tôt pour lui. Avec ce succès, Geroudis portait son nombre de succès à 35 pour revenir à seulement une longueur de Cédric Ségeon.
Winter Skye fut le premier outsider (24 contre 1) à s’imposer hier. La partie ne s’annonçait pas facile pour doublure de l’écurie Merven qui avait hérité de la septième ligne, un handicap non négligeable sur le kilomètre. Mais contrairement à la majeure partie de ses adversaires, Winter Skye avait de la tenue. Ce qui permit à Swapneal Rama de lui demander un effort sur le premier furlong afin de contourner les véloces Zhan Hu et Piquet. Le plus difficile était fait pour Winter Skye qui creusa l’écart dans la dernière courbe avant de résister au finish d’Adeste Fidelis. Ce dernier, il faut le dire, fut bien servi par le train sélectif, mais vu qu’il évoluait à l’intérieur d’Arctic Sun qui était considéré comme un de ses principaux adversaires, il fut contraint d’attendre la ligne droite finale pour porter son attaque. Cependant, il ne put combler tout son retard sur Winter Skye qui répéta en quelque sorte sa dernière course où il avait fait le train avant de se faire rattraper dans la ligne d’arrivée.
La première de Bonilla
Après trois journées de compétiton au Champ de Mars pour le compte de l’écurie Jean Michel Henry, Davy Bonilla a récolté ses premiers lauriers hier. C’est sur Argo qui avait effectué des débuts encourageants, que le Français se signala. Argo surprit plus d’un par la facilité avec laquelle il s’empara du commandement devant Tornado Man qui était pourtant sollicité par son cavalier. Bonilla dosa comme il se doit les efforts de sa monture et attendit les derniers 200m pour se mettre en évidence. Hancock’s Dynasty s’était déjà rapproché à son extérieur, mais il ne put contrer l’accélération d’Argo se détacha sur la fin.