Les centres MITD et les collèges viennent d’être informés de la tenue d’un examen de fin d’année à l’intention des élèves du 3rd Year Prevoc et qui se tiendra au niveau national sous la supervision du Mauritius Examinations Syndicate. Si la nouvelle prend au dépourvu plus d’un dans le secteur prevocational, c’est parce que le nouveau programme d’études pour la filière Prevocational Education, en vigueur depuis janvier, ne fait pas mention de la tenue d’un examen commun pour l’octroi d’un certificat à la fin de la troisième année mais au bout de la 4e et dernière années d’études. Est-ce une réplique du ministère de l’Éducation au Bureau de l’Éducation Catholique qui a annoncé officiellement son intention à partir de l’année prochaine de poursuivre entièrement la formation des élèves des 3e et 4e années de Prevoc dans les collèges au lieu de les envoyer dans les centres du MITD ?
Cet examen national se déroulera les 28, 29 et 30 octobre et comprendra deux volets : un examen pour des travaux pratiques dans les “livelihood & trade skill domains”, qui se tiendra dans les centres MITD, et un examen écrit dans trois matières pour tester les aptitudes des élèves en “literacy & numeracy” et en communication. Mais les instructeurs du MITD, de même que le profs dans les collèges, voudraient bien être fixés sur les “domains” qui seront proposés à leurs élèves pour l’examen pratique, étant donné que différents cours sont proposés dans ces centres du MITD.
« Ce n’était pas prévu dans le nouveau programme d’études. Il était question d’un seul examen sur le plan national à la fin de la 4e année d’études », expliquent plusieurs enseignants. Selon ces derniers, l’évaluation en fin d’année pour la 3e année devait avoir lieu on a school basis. Ils ajoutent que les écoles devaient tenir également compte des notes obtenues par les élèves tout au long de l’année pour le contrôle continu. « Sur papier, ce nouveau programme d’études est fort ambitieux, mais la réalité est toute autre, que ce soit dans les collèges ou dans les centres du MITD, du fait d’un manque de planification. Pa kone dan ki direksion pe ale, sak zour tann enn nouvo desizion », déplore avec colère une enseignante.
Au ministère de l’Éducation, à la PSSA et au MITD, des officiers se demandent si cette décision du ministère, prise la semaine dernière, ne vise pas à « embarrasser » les responsables des collèges catholiques, qui ont décidé  de garder leurs élèves de 3e et 4e année chez eux à partir de l’année prochaine en raison des nombreux problèmes rencontrés avec le nouveau système d’apprentissage conjoint MITD-Collèges. Cette décision du BEC accueillie favorablement par le personnel enseignant de la filière « Prevoc », a été officiellement communiquée aux collèges catholiques vendredi dernier lors de la cérémonie annuelle de remises de diplômes pour le secteur Prevokbek. Dans une lettre adressée au ministère de l’Éducation pour l’informer de sa décision, la direction du BEC a mis en avant des raisons pédagogiques et psychologiques.
Le choix de l’éducation catholique et la récente décision du ministère pour l’organisation d’un nouvel examen de fin d’année seront certainement un sujet de conversation demain lors de la journée sportive annuelle pour le secteur Prevocational catholique. Ce rassemblement en fin d’année est très attendu dans le secteur de l’éducation catholique.
La visite du ministre Bunwaree avant-hier au MITD Clairfonds avait par ailleurs pour objectifs, selon ses proches collaborateurs, de lui permettre de constater de visu l’organisation des cours destinés aux élèves du Prevoc à la suite des nombreuses critiques qui sont parvenues à son ministère. Problème : cette visite, qui s’est déroulée devant les caméras de la MBC, avait été minutieusement préparée et bénéficiait de l’apport de personnel venu d’autres centres…