Nouveauv drame dans l’enceinte de la résidence de l’ancien président de la République Cassam Uteem, à Mare-Gravier, Beau-Bassin, ce matin. Le constable Franco Ecumoire, 23 ans, qui comptait deux ans de service au sein de la force policière, s’est tiré une balle dans la tête. Cet habitant de Montagne-Blanche n’a pas survécu à ses blessures. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, devait confirmer la cause officielle du décès.
Les recoupements d’informations effectués auprès des sources officielles concordantes indiquent que le drame s’est déroulé vers les 4 heures ce matin dans la guérite à l’entrée de la résidence des Uteem. Mais ce n’est que très tôt ce matin, quand la relève policière pour la journée est arrivée, que l’affaire a été découverte.
Le constable qui devait prendre son service en la résidence de l’ancien président de la République a découvert le cadavre de Franco Ecumoire dans la guérite. Son arme de service se trouvait à terre et au moment de commettre l’irréparable, il grillait une dernière cigarette.
Dans un premier examen de la victime sur les lieux de l’incident, le Chief Police Medical Officer a relevé des traces de brûlures de cigarette entre ses doigts. Franco Ecumoire avait pointé son arme à sa tempe droite pour des raisons que les limiers de la CID de la Western Division tenteront d’élucider dans le cadre d’une enquête départementale, qui a déjà été initiée.
À ce stade, l’entourage du constable Ecumoire arrive difficilement à comprendre ce grave geste aux petites heures ce matin. À Montagne-Blanche, les membres de la famille Ecumoire sont connus comme étant des gens très simples. La mère de la victime est connue dans ce village de l’Est comme animatrice de zumba. Franco Ecumoire est le benjamin d’une famille de trois garçons.
Des sources proches de la famille indiquent qu’hier, avant de prendre son service à Beau-Bassin, le constable Ecumoire avait partagé un repas en famille pour le lundi de Pâques. Il est présenté comme un jeune homme sans histoire.
Dès la confirmation du suicide du constable Ecumoire affecté au service de sécurité de l’ancien président de la République à Beau-Bassin, l’état-major de la force policière s’est mobilisé. Ce n’est pas la première fois que de tels incidents sont enregistrés en la résidence des Uteem. Le 19 septembre 1995, alors que Cassam Uteem était président de la République et se trouvait à la State House, l’ancien constable Anil Ootim, 26 ans, avait succombé à un coup de feu lors d’une relève de policiers à la mi-journée.