La première journée du week-end international, qui était en suspens en raison du mauvais temps, a finalement eu lieu. Certes, quelques gouttes ont arrosé le Champ de Mars hier encore et le pénétromètre affichait 3.2 unités — la piste était à 3.3 unités la veille—, mais le spectacle qui se voulait grandiose avec quelques fines cravaches motivées était au rendez-vous. Auteur d’un doublé sur Salute The Saint et Laser Bolt, l’Australien Nash Rawiller, dont c’était la première visite sur notre hippodrome, arrive en tête du classement avec 18 points. Il devance de trois points le Sud-Africain Johnny Geroudis qui a attendu la dernière épreuve sur Ruby King pour se signaler. Ahmed Ajtebi, des Emirats Arabes Unis, s’est, lui, signalé sur Glory Boy, offrant ainsi à Ricky Maingard sa troisième victoire de la journée. Notre compatriote Rye Joorawon faillit être de la fête, mais sa monture Bolting Cat fut rétrogradée dans l’épreuve principale, offrant ainsi une victoire sur tapis vert à Robbie Burke. William Buick et Olivier Peslier ont également inscrit leurs noms au tableau des vainqueurs.
C’est sur tapis vert que Hot Rocket fut désigné vainqueur de l’épreuve phare, The Ambre Cup, où avec Master Mascus, il paraissait déclassé. C’est pourtant Bolting Cat qui franchit le but en premier, mais ayant gêné le représentant de l’écurie Allet en pas moins de deux occasions, il fut logiquement rétrogradé à la deuxième place au grand bonheur de Robbie Burke qui en profita pour signer son unique victoire du rendez-vous.
Bolting Cat prit un bon départ contrairement à la semaine dernière pour s’installer tranquillement aux avant-postes devant Hot Rocket qui avait également fait montre d’un bon pas initial. Une fois en tête, Joorawon tenta de réduire l’allure, mais lorsqu’il sentit la présence de Gida qui s’était rapproché sur son arrière-main, il fut forcé en quelque sorte de filer les rênes à sa monture en début de descente. Slinga Malinga était quatrième à l’extérieur de Traianius qui précéda Pegasus Legacy contraint d’évoluer en épaisseur pendant une partie du trajet. Master Mascus céda la dernière place à Mozart’s Giovani. Joorawon laissa souffler sa monture au bas de la descente avant d’essayer de prendre de vitesse ses adversaires à la rue du Gouvernement. Doyle et Burke durent demander un effort à leurs montures respectives afin de rester dans le coup. L’Irlandais attendit la fin des false rails pour solliciter franchement Hot Rocket. Bolting Cat qui semblait vouloir conserver la corde pencha vers l’extérieur lorsque Joorawon sortit la cravache. Le jockey mauricien redressa sa monture, incommodant Hot Rocket une première fois. Ce dernier refit du terrain à vue d’oeil lorsqu’il parvint à s’amener à l’extérieur du cheval de l’écurie Perdrau, mais ce dernier changea de ligne à nouveau sous les coups de cravache de son cavalier. Le but arriva à temps pour Bolting Cat. Mais à peine Rye Joorawon eut-il le temps de jubiler après avoir franchi la ligne d’arrivée que la sirène retentit pour annoncer l’ouverture d’une enquête des commissaires des courses qui avaient noté un incident dans la ligne d’arrivée avant que Robbie Burke ne loge une objection contre le gagnant pour interférence alléguée. Le film de la course fit voir que Bolting Cat pencha d’abord sur sa gauche et lorsqu’il fut redressé par son cavalier, il versa à l’intérieur, gênant une première fois Hot Rocket qui dut être dirigé à son extérieur afin de pouvoir continuer sa progression. Puis sur les 75 derniers mètres, la monture de Joorawon versa à l’extérieur, incommodant à nouveau l’alezan de l’écurie Allet. Considérant la gravité de ces incidents et vu que seulement 0.15L ne séparait les deux chevaux, les commissaires des courses décidèrent de rétrograder Bolting Cat à la deuxième place au profit de Hot Rocket qui permit à Burke de tirer son épingle du jeu. Traianius réalisa une performance honorable à ce niveau pour s’approprier la troisième marche du podium.
Coup d’essai, coup de maître au Champ de Mars pour Nash Rawiller qui lança les hostilités dans la première manche dotée de The Bonny Air Travel Trophy disputée sur 1600m. L’Australien démontra ses qualités de fin tacticien sur Salute The Saint quand il prit la bonne initiative dans la descente vu que Storm Alterno imprimait un train relativement lent. Rawiller déboîta sa monture pour contourner Captain Matthew, Beautiful Bhutan et Joyful pour se placer sur l’arrière-main du meneur qui, sentant le danger, durcit l’allure à 600 mètres de l’arrivée. Joyful fut le premier à payer le prix de cette accélération.  A l’arrière, Please To Progress, Spacebeam et Baron Blixen essayaient de rester dans le coup. Salute The Saint accrocha sérieusement Storm Alterno à l’entrée de la ligne droite et prit vite l’avantage. Captain Matthew s’amena au milieu de la piste, mais son finish s’avéra insuffisant pour rattraper le représentant de l’écurie Maingard qui fut bien accompagné par le cavalier australien. Spacebeam se rapprocha vivement sur le tard sous la conduite du Japonais Fujioka pour priver Storm Alterno de la troisième place.
Nash Rawiller récidiva sur Laser Bolt sur lequel il employa la même tactique que sur Salute The Saint. En effet, vu que le train avant considérablement ralenti dans la descente après un début de course animée avec une lutte entre Even Chance et Ushokolethi, Nawiller décida d’améliorer sa position dans la descente. Il contourna ainsi Kingdom’s Key et Dee Major qui n’avançaient pas, mais une fois sur l’arrière-main d’Ushokolethi, ce dernier déboîta afin de ne pas se laisser enfermer. Le jockey australien les laissa partir et repositionna sa monture en troisième position à l’intérieur et attendit le poteau des 300m pour lui demander un nouvel effort. Ushokolethi s’effaça dans la ligne droite. En revanche, Even Chance se montra très accrocheur. Dasrath Singh se démena comme un beau diable, mais sa selle s’était déplacée dès le début de la course. Ce qui le plaça dans une position inconfortable. Laser Bolt fut, lui, accompagné comme il se doit par Rawiller, pour prendre l’avantage à quelques mètres de l’arrivée. Burberry qu’on attendait à l’arrivée ne fut qu’un simple figurant avec une modeste septième place. Johnny Geroudis a sorti l’argument de l’état de la piste pour expliquer cette mauvaise performance. A l’issue de cette course, l’Australien reprit seul la tête au classement avec 18 points.
Ajtebi : Glory Boy après Alitalia
Revoilà Ajtebi sous les couleurs de l’écurie Maingard ! Après Alitalia en 2009, le jockey des Emirats Arabes Unis s’est signalé pour le compte du même entraîneur hier sur Glory Boy qui enregistrait, du coup, sa deuxième victoire d’affilée. Saint John Bosco fut le plus prompt à l’ouverture des boîtes, mais il fut débordé après un furlong par Keep Walking. Rum Tum Tugger fut repris par son cavalier qui se retrouva en déséquilibre peu après le poteau des 1200m. Glory Boy en profita pour se rapprocher à son intérieur, tandis que Shakleton progressa en épaisseur pour se porter sur l’arrière-main du leader dans la descente. Smartelli était sixième devant Blue Berry et Black Gambit respectivement. Ajteji déboîta sa monture au bas de la descente, permettant ainsi à Smartelli de se rapprocher à la corde. Glory Boy fut lancé dans la dernière courbe à l’extérieur de Shakleton. Saint John Bosco s’amena, lui, entre les deux chevaux de tête. S’ensuivit par la suite une belle empoignade entre le jeune Demuro et Ajtebi. Robbie Burke lança Smartelli entre Keep Walking et Saint John Bosco, mais il hésita sur une foulée vu que le passage se referma légèrement. Demoro se donna à fond, mais Glory Boy se montra plus percutant pour s’imposer d’une tête.
Discret à sa première monte de la journée, William Buick n’a pas laissé filer sa chance sur Monsieurnando qui fit mouche au terme d’une sage course d’attente. On s’attendait à voir Iwayini seul aux avant-postes, mais Unbridled Joy fut mis sous pression dans la montée pour lui disputer le commandement. Le duo de tête creusa vite l’écart sur Lancewood et Kruger Rand qui comptaient environ 5L de retard au poteau des 1000m. I’ll Be Back suivait à environ 4L devant How Many To Won qui évoluait sur le flanc gauche de Monsieurnando, tandis que High Accolade était aperçu à environ trois longueurs. Vu l’allure sélective imprimée, il était évident que les chevaux de tête n’allaient pas tenir longtemps. Le peloton se rapprocha au bas de la descente. Kruger Rand continua sa progression dans la courbe pour prendre l’avantage à l’entrée de la ligne droite finale. Alors que How Many To Won et High Accolade étaient lancés en épaisseur, Buick attendit la fin des false rails pour demander l’effort à Monsieurnando. Kruger Rand marqua le pas à mi-ligne droite où il fut accroché par I’ll Be Back avec lequel il entra en contact, et Monsieurnando. L’issue ne fit pas longtemps de doute. Sous la monte énergique de William Buick, le coursier de l’écurie S. Henry sortit un joli coup de reins pour forcer la différence sur la fin.
Le drapeau français flotta également sur le plus vieil hippodrome de l’hémisphère sud avec la victoire d’Olivier Peslier sur Forest Shelter qui renoua avec le succès après un petit passage à vide. Mr Wolf n’eut aucune peine à prendre la direction des opérations devant Forest Shelter qui fut flanqué à son gauche de Maveric. Princeton évoluait en one off devant Sands Of Fire, Sheriff Marshall, Halabaloo et Georgean Boy. On constata que ce dernier qui était le grand favori perdit du terrain à partir du premier passage du but. Dans la descente, il concédait un peu plus de trois longueurs sur Halabaloo. En tête, Mr Wolf maintenait le cap et dans la dernière courbe il était déjà mis sous pression tout comme ses adversaires à l’exception de Forest Shelter qui était toujours en main. Peslier attendit l’entrée de la ligne droite pour se mettre en évidence. En quelques foulées, Forest Shelter prit l’avantage sur Mr Wolf. Halabaloo sortit une belle accélération au milieu de la piste, mais il se contenta de la deuxième place derrière son compagnon d’écurie.
Three in a row pour Ruby King
Johnny Geroudis se racheta dans l’épreuve de clôture avec Ruby King qui était le favori logique suite à ses deux récentes victoires. Connaissant parfaitement la piste et ses adversaires du jour, Johnny Geroudis garda sa monture en off pace surtout que Princely Reason assurait un bon rythme. Red Lotus se plaça sur l’arrière-main du meneur avant que Marine Skye ne se rapproche en troisième épaisseur dans la descente pour ravir cette position à son ancien compagnon d’écurie. On pensait que Rawiller allait laisser souffler sa monture, mais il continua à mettre la pression pour accrocher le favori dans la dernière courbe. Ruby King était déjà lancé en épaisseur. Il contourna d’abord Cult Status et Joe’s Legacy avant d’attaquer le reste du champ dans la ligne droite finale. Acapella fut lancé entre le duo de tête, mais il n’eut pas toutes ses aises vu que Princely Reason pencha sur sa gauche. Joe’s Legacy fut dirigé à l’intérieur où il obtint un boulevard. A un certain moment quatre chevaux se retrouvèrent pratiquement sur la même ligne. Le meilleur au finish s’avéra sans surprise Ruby King qui se détacha sur la fin. Princely Reason se montra accrocheur pour la deuxième place devant Acapella qui aurait sans doute pu prétendre à mieux s’il avait obtenu un parcours limpide dans la ligne d’arrivée.
L’épreuve d’ouverture de ce week-end international était réservée aux cavaliers mauriciens dont les montes furent allouées après tirage au sort. La victoire revint à Rakesh Bhaugeerothee qui mena à bon port l’alezan de l’écurie Maigrot Zip It. Ce dernier dont la cote avait connu une hausse importante justifia la confiance placée en lui par ses nombreux partisans. Drug Squad surmonta le handicap de sa ligne extérieure sans trop d’efforts pour s’emparer de la position tête et corde devant Port Albert. Une fois aux commandes, Jean Roland Boutanive reprit sa monture. Ce qui permit à Zip It de le contourner sans grand effort aux abords du Tombeau Malartic et de prendre le relais. Nullement inquiété, Bhaugeerothee laissa souffler sa monture au maximum, créant ainsi plusieurs bousculades à l’arrière. Ainsi, Infinite Destiny fut contraint de se rapprocher en épaisseur tout comme Fraser et Manta Ridge. Ce dernier passa à l’attaque au poteau des 600m, mais il fut forcé encore plus à l’extérieur par Drug Squad qui quitta la corde. Port Albert se retrouva en position idéale dans le dos du leader et il était suivi par The Sneaker qui en avait encore visiblement plein sous les sabots dans la dernière courbe, mais qui dut attendre la fin des false rails pour pouvoir améliorer sa position. Mais là également, il n’obtint pas le passage voulu à la corde. Cirac s’amena, lui, en épaisseur dans la ligne droite où Zip It, qui s’était bien économisé, accéléra. On pensait le petit cheval de l’écurie R. Gujadhur capable de refaire tout son retard, mais Zip It se montra très accrocheur pour s’imposer par une demi-longueur. The Sneaker se rapprocha vivement sur le tard pour compléter le podium.