Cette balad a eu pour escales Retar nu kiltir, Krapo Kriye, Side, Ti peser, Limigre ek so pei, Sarbon, Gale, Gale, Ton Madev et quelques autres titres qui ont marqué la période de la chanson engagée. Le concert organisé dans le cadre des 45 ans de Ram Joganah a fait une traversée à travers l’histoire pour mener jusqu’au présent. Avec ses invités, le chanteur de Latanier a offert un beau moment au public présent au MGI, vendredi soir.
Une frappe. Puis une deuxième. Et la ravanne s’anime de ce rythme sur lequel le séga a traversé le changement et les générations. La maravanne intervient pour mieux définir l’ambiance. La batterie, les claviers, la basse, les guitares, le tabla, le mridangam et enfin la vina rejoignent le cortège qui mène au pied de Montagn Berthlot. Un pèlerinage musical dans le temps, à travers l’histoire et les souvenirs, ouvert sur ces notes pour le concert marquant les 45 ans de carrière de Ram Joganah.
À 64 ans, l’homme reste frais dans la voix, les pieds solidement enracinés dans ce rôle qu’il s’est décidé à prendre au plus fort des années de braise. Musicalement, Latanier ne fléchit pas : la formation a su résister aux années et aux rafales, comme elle l’a démontré sur la scène du MGI, vendredi soir. Ce concert célébrait aussi le groupe.
L’on redoutait un excès de souvenirs nostalgiques, mais musiciens et chanteurs se sont ouverts sur le présent en puisant dans le répertoire qui a construit leur carrière.