En 2012, la fédération mauricienne de Judo avait réussi une très belle progression dans le hit parade en prenant la 2e place grâce notamment à une petite élite qui avait brillé sur le plan continental et mondial. En effet, les Christiane Legentil, Sarah Sylva et Anabelle Laprovidence entre autres avaient porté cette discipline à bras-le-corps mais force est de constater que le judo a connu une année 2013 très pauvre en résultat…son élite a eu un véritable coup de mou.
Après sa septième place aux Jeux Olympiques de Londres l’an dernier, tout le monde avait espéré que Christiane Legentil allait franchir un nouveau pallier avec les Championnats d’Afrique et les Mondiaux au Brésil cette année. Cependant, force est de constater qu’elle n’a pas eu le rayonnement souhaité. Sa médaille de bronze aux Championnats d’Afrique de Maputo laisse un goût d’inachevé alors que son passage aux Championnats du Monde au Brésil s’est terminé en une élimination éclaire. Pourtant elle a multiplié les stages à l’étranger, néanmoins cela s’est révélé insuffisant. Il est probable que les attentes ont peut-être était trop grande et qu’il faudrait revoir à la baisse les ambitions. Son parcours aux JO de Londres est peut-être une performance isolée… seule l’avenir nous le dira.
Petite lueur d’espoir quand même avec l’avènement de quelques jeunes talent en la personne de Shane Dulmar, Hansley Adonis, Stacy François , Steven Gourdin et Kimberley Jean-Pierre entre autres. Ils ont démontré du potentiel notamment dans le Championnat d’Afrique du Sud et au Judo Africa Open Mauritius maintenant à eux de confirmer avec en ligne de mire les Jeux des îles 2015. L’association entre la Mauritius Commercial Bank et la FMJ au travers du MCB judo tour est à saluer. La Fédération veut ratisser large et elle s’en donne les moyens en étant présent dans plusieurs régions de l’île à la découverte de nouveaux jeunes talents. Cependant, il faut faire attention à ce que l’incident Adriano Pydiah ne se reproduise pas. Ce jeune garçon a failli être amputé par l’imprudence de certaines personnes et le manque de logistique. L’ouverture aux grands publiques est une bonne chose mais pour autant il faut le faire dans les conditions adéquates.
La grande satisfaction pour 2013 reste sans conteste le succès organisationnel pour l’Africa Judo Open Mauritius. La FMJ a démontré qu’elle a le potentiel pour organiser un grand événement mondial et dans un avenir proche nous espérerons qu’ils arriveront à concrétiser leur ambition. 2014 sera une année charnière et crucial pour le judo en vue des JIOI 2015. Le dossier le plus brûlant reste sans conteste la succession de Nicolas Héry. Depuis son départ personne n’occupe le poste d’entraîneur même si les Daniel Lascau et Dani George ont été de passage à Maurice.