On prend les mêmes et on recommence, serait-on tenté de dire. Une fois de plus, les plus grosses parts du gâteau sont revenues aux écuries Gujadhur et Rousset. Après deux triplés consécutifs, le leader actuel au classement s’est signalé en quatre occasions hier, portant son total de victoires à 10 en l’espace de quatre journées. Auteur d’un triplé, Johnny Geroudis se retrouve seul en tête avec 7 réalisations devant Callow (6 victoires) qui a réussi un doublé signé Tiger Island et Tandragee. Joorawon et Woodworth se retrouvent, eux, au niveau des 5 victoires, tandis que Corne Orffer et Johan Victoire ont ramené leurs premiers lauriers de la saison.
L’écurie Gujadhur confirme qu’il faudra compter avec elle cette saison. Pour la troisième fois en quatre semaines, cet établissement s’est distingué dans une épreuve principale. Cette fois, grâce à Tandragee qui rédicivait trois semaines après. Cette course fut menée tambour battant par Mining Prospect sur lequel d’importants paris avaient été enregistrés peu avant la course. Le représentant de l’écurie Allet déborda facilement Ice Axe et Casey’s War, plus rapides au départ, pour se placer aux avant-postes. Sean Veale lui fila les rênes et dans la descente, il comptait déjà plus de deux longueurs sur Green Keeper qui précédait par environ 4L Casey’s War qui menait le peloton. Vu la vitesse à laquelle il évolua, Mining Prospect vit son avance fondre comme neige au soleil dans la ligne d’arrivée. Tandragee s’était rapproché en main dans la dernière courbe à l’approche du light weight Ghost Dog à son extérieur, et Callow attendit les derniers 200m pour se mettre en évidence. Tandragee grignotta du terrain à chaque foulée pour s’imposer devant Casey’s War et Liquid Motion. Ice Axe qui avait bénéficié d’un parcours en or en cinquième position s’effaça dans la ligne d’arrivée.
Victorieux à ses débuts, on s’attendait à la récidive de Tiger Island dans la deuxième épreuve. L’alezan de l’écurie Gujadhur doubla la mise, mais il dut puiser dans ses réserves pour reprendre Rum Tum Tugger qui tenta de refaire le même coup qu’en 2013 lorsqu’il frappa d’entrée. Vu le rythme relativement rapide assuré par Destiny’s Tale, on prévoyait que la victoire revienne à un finisseur. Le futur gagnant fut lancé à l’extérieur dans la dernière courbe, mais fut forcé encore plus en épaisseur par Rum Tum Tugger. Une enquête fut ouverte sur cet incident. Nooresh Juglall expliqua qu’il avait repris sa monture à l’extérieur afin d’éviter Joyful qui faiblissait, selon lui, devant lui, et donc de s’assurer un clear running. Or, au moment où il faisait le geste qui explique que son cheval a la tête dirigée vers l’extérieur, on voit bien sur le film de la course que le pensionnaire de l’écurie Foo Kune était déjà sur le flanc de Joyful qui plongea finalement à l’intérieur. Juglall fut inculpé pour monte négligeante sous le Rule 160 A (e) à laquelle il plaida coupable. Une amende de Rs 25 000 lui fut infligée. Reste que lorsque Rum Tum Tugger mit le nez à la fenêtre à mi-ligne droite, il semblait pouvoir offrir à Juglall son premier succès de la saison, mais Noel Callow sortit le grand jeu pour lui priver de ce bonheur dans les derniers mètres.
Une fois de plus, Obama a démontré qu’il est redoutable lorsqu’il a le loisir de dicter son propre rythme. A bien voir, il n’y avait pas d’adversaire en mesure de le sortir de son pas sans brûler ses chances. Eagle Award se contenta de suivre sur son arrière-main après avoir été condamné en épaisseur dans le premier tournant. En jetant un coup d’oeil au chronomètre, on savait qu’Obama allait être difficile à remonter. Eagle Award avait pourtant mis le nez à la fenêtre dans la dernière courbe, mais l’élève de Gilbert Rousset se montra combatif pour reprendre l’avantage avant de résister avec assurance au retour du favori qui était probablement desservi par le manque de rythme tout comme Blue Berry qui avait été très joué.
Geroudis interrogé sur Aspen Emperor mardi
Si Aspen Emperor était le plus chuchoté, c’est une fois de plus la doublure de l’écurie Rousset confié à Rye Joorawon, en l’occurrence, Bronco Buster, qui brilla dans The Midrorish Cup dont le départ fut retardé de quelques minutes après que Ice Trigger eut forcé sa stalle. Contrairement à sa course de rentrée où il avait évolué en attentiste sous la conduite de Noel Callow, Bronco Buster qui venait tenter sa chance dans une valeur inférieure, fut sollicité dès le départ  pour se placer aux avant-postes. Maverick s’installa dans son dos, tandis que le favori se maintint en one off dans la courbe avant de se rapprocher sur l’arrière-main du meneur. Dans l’emballage final, on pensait Aspen Emperor capable de combler son retard, mais lorsque Geroudis sortit la cravache, il commença à verser à l’extérieur. Malgré cela, le jockey de l’écurie Rousset maintint le bâton dans sa main droite, laissant filer Bronco Buster vers sa première victoire sur notre turf. Les commissaires des courses ont décidé d’interroger mardi matin Johnny Geroudis à propos de sa monte sur Aspen Emperor. Le récent vainqueur Tube Wave réalisa une course discrète et n’améliora que timidement son rang dans la ligne d’arrivée.
Geroudis réussit son doublé dans The Airline Plus Cup qui fut finalement réduite à un sprint sur 600m, car aucun des adversaires d’Albert Mooney ne montra un quelconque intérêt pour le commandement. Ridge Too Far fut le plus rapide au départ, mais comme il est un attentiste, il fut repris par son cavalier pour se retrouver finalement parmi les derniers. Master Mascus se retrouva en deuxième position à l’extérieur de Rock Of Arts. Nullement inquiété, Geroudis laissa souffler sa monture qui ne se montra pas ardent cette fois, avant de lui filer les rênes au poteau des 600m. L’issue ne fit pas  de doute. Rock Of Arts garda contact avec le favori jusqu’à l’entrée de la ligne droite où Albert Mooney se détacha irrésistiblement pour s’imposer par 3.75L.
Et de 4 pour Rousset
La quatrième victoire de l’écurie Rousset fut inscrite en employant la même tactique, soit la course à l’avant. En réalisant le pillar to post, Rear Admiral est venu donner tort à Ian Paterson qui, suite à une remarque de notre journaliste à l’issue de la journée inaugurale sur la partie initiale, avait répondu que le gris de l’écurie Rousset ne pouvait courir à l’avant. Geroudis dut toutefois solliciter sa monture afin de s’assurer de la position tête et corde et ne pas se laisser enfermer éventuellement par Unbriddled Joy. Tout comme sur Obama et Albert Mooney, Geroudis régla le train à sa guise avant de hausser le ton à 600 mètres de l’arrivée. On s’attendait à une meilleure prestation de Carson City et Ruby King dans l’emballage final, mais les deux ne bénéficièrent pas d’une fin de course limpide.
Après trois journées en observateur, Piere Corne Orffer s’est signalé pour le compte de l’écurie R.Gujadhur sur Democratic Man qui était en action dans l’épreuve d’ouverture disputée sur 1000m. On s’attendait à voir ce spécialiste du kilomètre au sein du peloton de tête, mais il fut gêné par Miesque’s Wonder et Tobeastar après une centaine de mètres pour se retrouver en septième position. Orffer fut ainsi contraint de lancer son attaque en épaisseur à environ 350 mètres de l’arrivée, mais il eut le dernier mot, résistant au finish de One And Only qui aurait pu mieux faire s’il avait pu être accompagné comme il se doit  dans la ligne d’arrivée. Les regards étaient braqués sur Van Der Scaler qui parraissait déclassé dans ce lot. La nouvelle unité de l’écurie Gujadhur fit des difficultés pour intégrer sa stalle et se retrouva en épaisseur sur tout le trajet pour ne précéder que Miesque’s Wonder à l’arrivée. Cette performance est vite à mettre aux oubliettes, car Van Der Scaler a démontré qu’il est capable de bien mieux dans son pays d’origine.
Les commissaires des courses décidèrent d’ouvrir une enquête d’office afin de faire la lumière sur un incident impliquant Amber Palace et Glitter Star. Cependant, les résultats furent maintenus vu que cet incident n’influença pas directement les rangs à l’arrivée. Vikram Sola ne fut pas sanctionné, mais il lui fut rappelé son devoir de redresser sa monture lorsque celle-ci change de ligne. Sunil Bussunt qui pilotait Piece Of Paradise, fut moins chanceux, car il fut trouvé coupable de monte négligeante pour avoir gêné How Many To Won dans la ligne droite finale. Contre toute attente, Blue Lord se retrouva aux avant-postes après avoir été sollicité au départ par Vinay Naiko. Il serait intéressant de savoir si les instructions de Vincent Allet étaient de faire courir le cheval à l’avant, car Karis Teetan avait causé la colère de ce même entraîneur pour avoir laissé sa monture suivre en deuxième position en one off suite à un très bon départ. Il était évident après cet effort que Blue Lord allait plafonner au sprint final. En effet, il termina avant dernier, ne précédant que son compagnon d’écurie Rasheed qui était un des favoris pour la victoire. Derreck David était également furieux à l’issue de la course et il le fit savoir auprès des commissaires des courses. Le jockey de l’écurie Foo Kune dénonça le comportement de Cédric Ségeon à son égard. Les employeurs des deux jockeys furent appelés à donner leur version des faits. Dans le  rapport des RS, on lit ce qui suit : « It was established that for some time relations between jockeys David and Segeon had been poor, however this had not affected the riding of either jockey. After consideration, jockeys David and Segeon apologised to each other and agreed to refrain any comments either live or on social media.»
Le départ de la huitième épreuve fut retardé vu que Southern Taste força sa stalle. Après une escapade sur presque deux tours de piste, la nouvelle unité de l’écurie S. Henry fut maîtrisée aux abords des 1800m. Laissant apparaître une gêne au pied, Isipho fut inspecté par le vétérinaire du club qui ne décela rien qui pourrait compromettre sa participation. La victoire revint à Kalinago au terme d’une sage course d’attente de Benedict Woodworth. Ce dernier garda sa monture en cinquième position sur les barres bien que Winter Skye eut pris ses distances sur le peloton étiré mené par Southern Heights avant de forcer la différence au finish dans la ligne d’arrivée. La doublure de l’écurie Perdrau se montra accrocheuse pour la deuxième place, tandis que Winter Skye s’effaça. Isipho, qui avait été légèrement incommodé par le vainqueur dans la ligne d’arrivée, prit une modeste sixième place à l’arrivée.
Mansour remercié
L’association entre l’écurie Maingard et Donavan Mansour n’aura pas duré longtemps. Le jockey sud-africain dont l’absence du quatrième acte a été officiellement expliquée par une maladie, a été remercié durant la journée d’hier. Le torchon brûlait déjà entre Randhir Pertaub et son employé depuis la semaine dernière. L’entraîneur n’aurait surtout pas apprécié la monte de Mansour sur un de leurs favoris en action lors de la troisième journée. Notons que le Sud-Africain a été remplacé sur toutes ses montes hier par Benedict Woodworth à l’exception de Ice Axe qui avait été confié à Johan Victoire. Sur 6 montes au Champ de Mars cette saison, Mansour a piloté deux gagnants. Il s’agit de Glory Boy et Captain Tempest qui avaient brillé lors de la journée inaugurale.