Discret jusque-là sur les chevaux de Patrick Merven, Noel Callow s’est réveillé dans l’épreuve principale où il était associé à une vieille connaissance, Reim, entraîné par Ramapathee Gujadhur. Cette monte dans un Groupe 2, qui lui avait été allouée suite au retrait de Liquid Motion, avait suscité diverses réactions parmi la communauté des turfistes. L’état-major avait vu juste en faisant confiance à l’Australien qui montra son métier en surmontant les difficultés rencontrées pour mener Reim à un nouveau succès, son deuxième sur notre turf. Shirish Narang et Ricky Maingard se sont offert la plus grosse part du gâteau avec un doublé chacun. Le dernier nommé a  accentué son avance en haut du tableau avec un total de gains s’élevant à Rs 1 751 000 tout comme son jockey, Rye Joorawon, qui compte désormais 5 victoires de plus que son plus proche poursuivant, Kevin Ghunowa qui retrouvera la compétition samedi prochain. Bonne moisson également pour Gilbert Rousset qui a grimpé à la deuxième place, tandis que son jockey Derreck David a ouvert son compteur 2016 à l’issue d’un pillar to post sur Cherish The Charm.
On savait qu’il y aurait lutte pour le commandement avec la présence des deux doublures dans l’épreuve phare de ce rendez-vous, La Coupe du Cent Cinquantenaire, enlevée l’année dernière par Bulsara. Rear Admiral fut sollicité de sa troisième ligne tout comme Tandragee et Everest qui s’élançaient à son extérieur. Le représentant de Ramapatee Gujadhur se montra le plus véloce et il déborda assez facilement Rear Admiral pour se positionner à la corde, et une fois les choses en mains, Emamdee posa les rênes. Everest et Reim continuèrent leur progression à son extérieur dans la première courbe pour le déborder, Derreck David prenant le train à son compte. Flanqué de Reim sur son arrière-main, Everest fut contraint d’imprimer une allure régulière avant de pouvoir souffler au bas de la descente. Callow ne broncha pas même s’il aurait préféré se retrouver dans la position de meneur. Connaissant les ressources de Reim pour l’avoir piloté une fois l’année dernière — il avait terminé deuxième derrière Hillbrow —, l’ancien jockey de l’écurie Gujadhur attendit patiemment d’avoir entamé la dernière courbe avant de lui demander un effort. Desert Sheik, qui ne précéda que Ashanti Gold sur la majeure partie du parcours, était lancé en épaisseur. Il continua d’abuser de la largeur de la piste et dut être redressé par Joorawon. Il fit illusion à mi-ligne droite, mais lorsque Callow se mit en évidence, Reim sortit une belle accélération pour repousser cette attaque avec une certaine assurance.
Battu de peu par Data Controller à sa reprise, Mc Naught ne laissa pas passer sa chance dans l’épreuve d’ouverture réservée aux cavaliers mauriciens. A l’occasion, il retrouvait Sanish Ramgopal avec lequel il avait brillé en fin de saison 2015. En l’absence d’un autre réel front runner, le protégé de Shirish Narang n’eut aucune peine à s’emparer du commandement. Contrairement à la dernière fois, où il était  parti sur des bases plus élevées sur sa fraîcheur, Ramgopal sut doser les efforts de sa monture. Mc Naught durcit l’allure au bas de la descente. Goomany ne broncha pas sur Mediterranean Man, permettant au meneur de creuser l’écart. Pas satisfait de cette monte, Jean Michel Henry rapporta le cas dans la chambre des commissaires. Ces derniers reprochèrent à Goomany ne  pas avoir amélioré sa position entre les 800m et les 450m alors qu’il était en mesure de le faire. Le cavalier mauricien plaida coupable sous le règlement 160 A (i) et il fut sanctionné d’une suspension pour les deux prochaines semaines. Ce manque d’initiative permit à Mc Naught d’aborder la ligne droite finale avec de solides prétentions. Sooful se démena comme un beau diable sur Generous Gent, mais il ne put inquiéter Mc Naught qui s’imposa facilement.
Doublés pour Narang et Maingard
Shirish Narang réalisa le doublé avec Cash Lord. Convaincant vainqueur à sa rentrée sur 1365m, cet ancien élève de Ramapatee Gujadhur remit ça hier sur le kilomètre où Act Of Valor, qui restait sur une victoire sur le parcours du jour dans une valeur supérieure. Sa troisième ligne aidant, le premier représentant d’Alan Perdrau n’eut aucune peine à s’emparer de la position tête et corde devant Count Emmanuale. Les autres chevaux furent condamnés à évoluer à l’extérieur, Cash Lord et Win A Million, le moins bien lotis dans les stalles, évoluant même en troisième épaisseur. Avec la présence des false rails placés à 3 mètres des barres intérieures, on pensait que la tâche de ces chevaux allait être compliquée. Act Of Valor aborda la dernière courbe sous la menace de Top Of The Chocs, mais Naiko avait gardé les réserves pour le sprint final. Act Of Valor versa à l’intérieur à partir des 150m, gênant au passage Top Of The Chocs. Naiko fut réprimandé pour cette faute et il fut rappelé de son devoir de cesser d’utiliser la cravache et de redresser sa monture lorsque cette dernière change de trajectoire à l’avenir. Malgré cela, on pensait que le favori serait difficile à remonter, mais Cash Lord sortit la meilleure accélération pour forcer la différence. Après la course, il fut constaté que Al Capitano avait saigné, tandis que Count Emmanuale boitait bas.
On ne lui accordait pas une chance de premier ordre dans The Sharp Pip Cup avec la présence de Melson, battu de peu à ses débuts, et du récent vainqueur Kings Advisor. Raj Ramdin avait décidé de lui remettre les oeillères, alors qu’il avait gagné lorsqu’on lui avait enlevé ce harnachement à sa dernière sortie 2015. On espérait voir Mighty Lion aux avant-postes, mais ce dernier ne se montra pas assez rapide et il se fit vite déborder par ses adversaires pour se retrouver au milieu du peloton. Tembot surmonta le handicap de sa ligne extérieure sous les sollicitations de son cavalier pour s’installer en tête devant Lord Wellington. Lorsque le meneur réduisit quelque peu l’allure dans la descente, David en profita pour améliorer sa position sur Melson qui était déjà sur l’arrière-main de Tembot à 700 mètres de l’arrivée. Wonderlaine qui ne réagit pas à l’attaque de Melson et demeura sur le flanc de Kings Advisor qui se montrait ardent. La monte de Sooful fut d’ailleurs passée à la loupe par les commissaires, qui ne prirent toutefois aucune sanction contre lui. La première victoire de David se dessinait à l’entrée de la ligne droite lorsque Melson mit le nez devant, mais Tembot puisa dans ses réserves pour reprendre l’avantage et créer la surprise. C’était la première 2016 pour le tandem Raj Ramdin-Mark Neisius. Le récent vainqueur, Kings Advisor fut enfermé derrière Lord Wellington jusqu’au dernier virage et il n’eut pas le même rayonnement dans l’emballage final.
Si Valerin et Parado étaient les plus chuchotés dans The Day To Remember Cup, c’est la nouvelle unité entraînée par Rameshwar Gujadhur, Blow Me Away, qui s’était fait de nombreux partisans peu avant le départ, qui mit tout le monde d’accord au terme d’un joli finish. Valerin se montra le plus rapide, mais c’est sans surprise que Gida lui ravit le commandement après moins d’un furlong. Blow Me Away se rapprocha en épaisseur dans la première courbe sans sortir de son pas vu que la course ne fut pas lancée sur des bases élevées, pour se porter tranquillement sur l’arrière-main du meneur aux abords du Tombeau Malartic. On s’attendait à voir Gida lancer le sprint à la route vu qu’il ne possède pas une grosse accélération, mais il était toujours bien retenu par Callow. Mansour en profita pour le surprendre en démarrant dans la dernière courbe, prenant ainsi de vitesse ses adversaires. Valerin, en embuscade, dut attendre la ligne droite pour faire son effort à la corde, tandis que Parado, desservi par le manque de rythme, fut trop distancé pour influencer les résultats. Phiri E Kwatile se mêla à la lutte à mi-ligne droite, mais il fut incommodé par le changement de trajectoire du futur gagnant. Donavan Mansour s’en sortit avec une sévère réprimande sous le Rule 160 A (e) pour avoir laissé son cheval  shifted out marginally under pressure, alors que le film de la course démontre que Blow Me Away a plus que légèrement changé de ligne. A noter que Bay Of Bengal a saigné, tandis que Silver Dice et Gida sont rentrés à leurs écuries respectives avec une boiterie.
Enquête sur ?Max Rapax
Derreck David a dû attendre la quatrième journée et sa seizième monte de la saison pour visiter la winner’s box. Le Sud-Africain se signala sur Cherish The Charm dans The Dr J.Edouard Brunel Cup, disputée sur 1500m. Sans diminuer les mérites du vainqueur, il faut reconnaître qu’il profita de la monte peu convaincante de Teeha qui pilotait Max Rapax, l’autre cheval de Gilbert Rousset. David eut à user sa monture afin de surmonter le handicap de sa ligne extérieure. Max Rapax fut également sollicité à son intérieur et il aurait visiblement pu conserver plus longtemps l’avantage de la corde face à son compagnon d’écurie, mais Teeha n’insista pas, permettant à Cherish The Charm à s’installer sur les barres assez facilement. Teeha ne prit aucune initiative lorsque la monture de David creusa l’écart dans la descente, mais il réagit lorsque Mr Leyend se rapprocha sur son arrière- main au poteau des 400m. Le représentant de R. Gujadhur fut contraint d’aborder la dernière courbe en épaisseur. Il fut poussé encore plus à l’extérieur dans la ligne droite vu que Max Rapax penchait sur sa gauche. On eut cru que Teeha allait changer sa cravache de main ou éventuellement redresser sa monture, mais  le mouvement de son bras gauche indiquait plutôt qu’il la dirigeait vers l’extérieur. Cette bousculade causa probablement la victoire à Mr Leyend, qui se rapprocha vivement sur le tard une fois débarrassé de la doublure de Gilbert Rousset. Une enquête a été ouverte sur la monte de Teeha.
La belle série continue pour Rye Joorawon. Après son quadruple réussi une semaine plus tôt, le leader réalisa un doublé hier. Le Mauricien se signala d’abord sur Roventas qui confirma son étendard de favori dans la septième épreuve. Après avoir suivi en one off, le pensionnaire de Ricky Maingard commença sa progression en épaisseur peu après la route, forçant Karraar encore plus à l’extérieur. En tête, Evergreen maintint le cap jusqu’à l’entrée de la ligne droite finale où il fut accroché par Roventas qui n’avait pas encore été mis sous pression. L’issue ne fit pas longtemps de doute. Visiblement en manque de condition, Evergreen s’effaça. S’ensuivit la chasse au favori par les deux coursiers de Gilbert Rousset, mais aucun d’eux ne put vraiment l’inquiéter. Après avoir revisionné la course, on est d’avis que Karraar aurait pu prétendre à mieux s’il avait attaqué plus tôt, car il n’aurait pas été forcé en épaisseur dans la dernière courbe, et si Teeha l’avait accompagné avec la vigueur voulue dans la ligne d’arrivée.
Joorawon remporta un nouveau duel face à Derreck David dans l’épreuve de clôture où pilotait Al Mahara. Le deuxième partant de Ricky Maingard fit l’effort dans la descente afin de ravir le commandement à Smitten. Le futur gagnant fut déboîté au poteau des 600m pour contourner Epicentre, qui confirma que les 1000m ne sont pas forcément sa meilleure distance, puis Kapiti Coast avant de talonner Smitten qu’il domina avec autorité dans l’emballage final. La sirène retentit avant même que les coursiers eurent regagné le paddock vu qu’il y avait un incident impliquant Smitten et Straight Jab à environ 50m du but. Peu après, Sooful sur Straight Jab logea une objection contre le favori arrivé deuxième. Après avoir pris en cosidération la marge séparant ces deux chevaux et du fait que Smitten venait de l’arrière lorsqu’il a gêné la doublure de Maingard, l’ordre d’arrivée fut maintenue. Cependant, l’enquête continuera mardi afin de décider d’une éventuelle sanction contre le fautif.