L’idée avait été évoquée cette semaine à l’occasion de la présentation des perspectives économiques pour 2018 à la Chambre de commerce et d’industrie : pourquoi ne pas tout mettre en œuvre pour permettre au pays d’avoir une croissance économique d’au moins 5% pour les 50 ans d’indépendance l’année prochaine ?

La distance à combler pour atteindre les 5% de croissance varie, selon les prévisions, entre 0,8% et 1%. Mais ce n’est pas gagné d’avance.

Continuer la lecture dans Le Mauricien du 2 Décembre.