Le président p.i aux côtés du chef Alan Payen procédant au lancement officiel du livre, dimanche

On ne le présente plus dans le milieu. Le chef Alan Payen, banquier à la base, a décidé de tout plaquer pour ses fourneaux il y a maintenant plus de 30 ans. Une décision qu’il ne regrette pas une seule seconde. L’ancien propriétaire du légendaire restaurant quatre-bornais, Le Bon Choix, a lancé son livre “50 chefs fêtent les 50 ans de Maurice”, dimanche dernier, au Gymkhana Club de Vacoas, en présence de sa famille, ses amis et plusieurs personnalités, dont le président de la République p.i Paramasivum Pillay Vyapoory, le ministre du Tourisme, Anil Gayan, le ministre des Arts et de la Culture, Pradeep Roopun, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, et Arvind Bundhun, de la Mauritius Tourism Le chef Alan Payen Promotion Authority (MTPA), entre autres.

Le chef Alan Payen, originaire de Curepipe, est tombé dans la marmite très jeune. Véritable passionné, celui qui ne jure que par son “curry d’ourite au lait de coco”, “un plat que cuisinait mon père et dont je ne me lasserai jamais”, confie-t-il à Week-End. Ancien président et actuellement membre honoraire de l’association des chefs de Maurice, ancien président de la commission restaurants de l’AHRIM (2005), fondateur de l’association Cuisine et vins, Certified Judgede la World Association of Chef Societies (WACS) depuis 2008 et toque blanche depuis 2008, bref… le chef Payen a plus d’un tour dans son sac.

Voyageant à travers le monde pour des compétitions culinaires ou pour donner des Master classes aux chefs du monde entier, le “singing chef” — comme le surnomment tous dans le milieu, car ce dernier a pour manie de chanter en cuisine, histoire de mettre un peu d’ambiance —, est devenu un vrai ambassadeur du pays. “Notre gastronomie s’exporte partout. Des touristes ne viennent pas à Maurice que pour nos plages, ils sont aussi là pour notre gastronomie”, dit-il. Ainsi, “50 chefs fêtent les 50 ans de Maurice”, qui retrace le parcours de 50 chefs mauriciens, n’est non seulement un livre de recettes, mais aussi un testament du parcours de ces filles et fils du sol. “Grâce à ce livre où figurent de nombreuses success-stories, on met un visage aux noms, on découvre enfin ces chefs timides derrière leurs fourneaux. Il faut dire qu’il y a eu un gros travail de la part de l’équipe rédactionnelle en ce sens”, dit-il. En outre, cet ouvrage, ajoute-t-il, c’est aussi son empreinte de sa carrière de chef à la jeune génération.

Alan Payen, c’est aussi un homme au grand coeur. Dans son livre, il décide de sortir “nos femmes des îles” de l’anonymat, dont Yeline Poullé, Maudea Sawmynaden et Françoise Baptiste. Des petites cheffes d’Agaléga, des Chagos, de Rodrigues venues partager leurs recettes et leur savoir-faire au monde entier. Le chef veut par-dessus tout que la cuisine mauricienne garde son authenticité et surtout que “l’on respecte davantage la veste du chef qui n’est pas assez valorisé” et il espère que ce livre aidera à mettre en lumière le talent de ces hommes et femmes, tous aussi passionnés. En attendant la sortie de son prochain ouvrage, “Flavours of the world”, le chef Payen reprendra bientôt l’avion pour de nouvelles aventures culinaires. PHOTOS : Enrico C. G. Chadien