Assez surprenant, le 55 Lounge Club situé à Grand-Baie La Croisette destiné à ceux qui voudraient danser, écouter de la musique autour d’un verre. Le décor imaginé et conçu par Pascal Hoffman est bluffant. Déco épuré, des posters de grands noms de la musique comme Whitney Houston ou Beyoncé. Un espace lounge où de grands canapés aux couleurs neutres se marient parfaitement avec la déco au style épuré. Un bar imposant, une piste de danse, un coin artiste, tous ces aménagements faits pour rendre le lieu plus convivial. Le grand opening a eu lieu vendredi dernier et accueillera prochainement des performers de Paris et d’Ibiza.
Pas besoin d’être un inconditionnel de la night life pour se laisser griser par l’atmosphère ambiante qui se dégage du 55 Lounge Club. Pascal Hoffmann, le maître des lieux, un professionnel des discothèques qui a géré Les Enfants Terribles, El Diablo, le Secret et le Zanzibar, entre autres, a voulu une nouvelle identité pour le 55 Lounge Club. « D’une part, le lieu est propice, le 55 Lounge Club est le seul lieu de divertissement à Grand-Baie La Croisette. Ici, la clientèle a ce mélange de lounge et de club. Autour d’un verre, d’un repas, elle a l’occasion de se détendre. On a voulu diversifier la clientèle, les jeunes qui veulent une ambiance clubbing et les moins jeunes qui veulent être dans un lieu cosy. On est ouvert les mercredis avec le karaoké, les jeudis pour une ambiance latino, le vendredi et le samedi pour le lounge club et club DJ. » D’où le choix d’un décor épuré, les luminaires d’un rose tirant sur le fuchsia, un grand écran qui permettra de suivre des matchs en direct, une piste de danse qui accueillera bientôt des artistes étrangers.
Après un soft opening en juin, l’ouverture du 55 Lounge Club s’est faite de manière officielle vendredi dernier avec le chanteur Éric Triton. Pascal Hoffman indique que ce club n’est pas uniquement un bar ou une discothèque. « C’est un lieu propice pour ceux qui veulent socialiser ou passer un moment agréable. Dans d’autres pays, cette formule s’est avérée gagnante, puisque le client peut faire la fête, discuter en début de soirée après un repas. L’endroit est sécurisé, il y a des caméras de surveillance donc aucun risque. »
Le point fort de cet endroit repose sur la visibilité du lieu, tout a été aménagé de façon que le visiteur soit happé dès son entrée. Les toilettes ont été particulièrement soignées, avec des portraits de chanteurs en blanc et noir posés sur de la céramique. Pascal Hoffman sourit à cet effet : « C’est effectivement le premier constat des gens. Dans tous les endroits dits clubbing, les toilettes sont les plus repoussantes. J’ai voulu apporter une innovation de taille et les premiers commentaires que je reçois sont “géniales vos toilettes”. Les photos de stars posées sur de la céramique rendent bien l’effet qu’on voulait. »
Pascal Hoffman est certain que le lieu rencontrera l’écho voulu auprès des noctambules. « On ouvre à 20 h pour permettre aux gens de sortir plus tôt et de profiter d’une soirée agréable avec de l’ambiance sans avoir à attendre 22 h. On organise aussi des soirées privées, les lancements de produits, les soirées de fin d’année des compagnies. » Côté bar, Pascal Hoffman indique qu’en sus des cocktails faits maison, il y a aussi du champagne et quelques bons crus issus d’une excellente cave à vin ouverte qui orne l’entrée du Lounge Club. « On a aussi des sushis, des amuse-bouches et autres… » Niveau musique, en sus d’Éric Triton, il annonce Zulu, DJ David Jay et Patrice d’Avrincourt pour assurer l’animation et mettre en avant la musique des années 80. « On a aussi fait venir des Performers dont Cindy Paris et celui du Pacha Ibiza ».