Grosse désillusion pour l’équipe réunionnaise d’athlétisme. Le triathlète David Hauss, considéré comme “médaillable” au 5 000 m à Mahé, a décidé de décliner sa sélection en raison d’un agenda trop chargé. Vu qu’il nourrit des ambitions olympiques pour Londres 2012, il privilégie deux grands rendez-vous incontournables du triathlon, le premier prévu le 6 août à Londres et l’autre les mondiaux de Lausanne le 20 août.
Ces deux courses comptant pour la qualification olympique rapporteront des points au classement mondial du Réunionnais. Toutefois, étant donné que le 5 000 m se courra le 10 août à Mahé, Hauss a dû trancher dans le vif. Membre de l’équipe de France, il sera en stage en Suisse au mois d’août pour préparer ses deux courses.
L’équipe technique de la Ligue réunionnaise d’athlétisme avait même envisagé de lui établir un plan de vol spécial qui lui aurait permis de faire un aller-retour express entre la Suisse et Mahé. Mais ce plan est tombé à l’eau après que le principal concerné a décidé de renoncer aux Jeux. Il a lui-même fait part en début de semaine de son forfait à la ligue qui ne devrait pas tarder à l’officialiser. Le triathlon de Londres est la 5e étape du circuit mondial.
La participation de David Hauss aux Jeux tombait à pic vu que le fond réunionnais n’est pas au mieux justement après les forfaits de Raymond Fontaine et de Jean-Louis Prianon, forcé lui aussi à renoncer, la faute à une blessure au mollet. Hauss avait même réalisé les minima au 5 000 m en 14’28, le 20 avril dernier à St-Denis lors du Meeting international de la Réunion. Sur le papier, il était le seul à pouvoir inquiéter les Malgaches qui, autrement, risquent d’imposer leur suprématie en fond, demi-fond et marathon.
A l’heure actuelle, aucun autre coureur réunionnais n’a réussi les minima aux 5 000 m et 10 000 m. Et le temps presse. Prianon, responsable du fond, avoue que « si le forfait de David est confirmé, c’est forcément une mauvaise nouvelle. » « Sa présence aux Seychelles était l’assurance de décrocher une médaille sur 5000 m… C’est clair qu’il n’y a pas énormément de candidats. »
Reste tout de même Arnaud Moël et ses 15’14”49 qui sont toutefois encore loin de satisfaire les barèmes (14’50) établis par le Conseil international des jeux. Il visait aussi samedi dernier une qualification aux 10 000 m lors des championnats de La Réunion. « Ce qui est certain, c’est que nous n’emmènerons aux Seychelles que des coureurs capables d’être performants », a quand même prévenu Prianon.