Cette cinquième journée a été dans son ensemble celle des confirmations puisqu’aucun gros outsider n’a joué le trouble-fête. L’épreuve principale n’a pas dérogé à cette règle, car la victoire est revenue à un des chevaux attendus, en l’occurrence, Legal Maxim qui obtint un parcours limpide pour dominer ses sujets avec une certaine autorité. Cédric Ségeon qui purgera sa suspension sur Don’t Say Don’t la semaine prochaine a profité de ce rendez-vous pour accentuer son avance à la tête du classement. Le Français a été le seul à réaliser le doublé, brillant dans l’épreuve de clôture sur Volacious après avoir récolté les lauriers sur Legal Maxim. Imran Chisty se signala, lui, pour la première fois cette saison sous les couleurs de l’écurie Allet grâce à Prince Paseo qui renoua avec le succès sur son parcours de prédilection.
La première de Chisty Trois class records établis
C’est au son de la sirène indiquant l’ouverture d’une enquête des commissaires des courses que Legal Maxim fut raccompagné au paddock par ses propriétaires et son entraîneur à l’issue de The SMS Pariaz Challenge Cup qui constituait l’épreuve phare de ce rendez-vous. Par la suite, Jeannot Bardottier qui pilotait Not Liable, logea une objection pour interférence contre Eagle Squadron. Cet incident ne concernant pas le gagnant, Legal Maxim, qui avait obtenu une course claire et limpide, fut déclaré vainqueur avant les résultats de l’enquête. Après avoir visionné le film de la course et écouté les parties concernées, les Racing Stewards sont arrivés à la conclusion que cette interférence a été préjudiciable à Not Liable, qui a donc été promu à la deuxième place au détriment du représentant de l’écurie Maingard.
A Quiet Rush et Eagle Squadron furent les plus rapides au départ. La monture de Faucon prit l’avantage, mais Johnny Geroudis ne se laissa pas faire facilement et ne lui céda la corde qu’au premier passage du but. Ce qui fit que le troisième, Not Liable, était aperçu à environ 3L. Club Victor suivait à l’extérieur et précédait Legal Maxim qui était moins décroché cette fois, tandis que Iwannadance avait du mal à suivre le rythme. A Quiet Rush déboita au Tombeau Malartic pour se rapprocher de l’arrière-main du meneur qui assura conséquemment un rythme régulier. Les positions demeurèrent pratiquement inchangées jusqu’à l’entrée de l’ultime ligne droite où A Quiet Rush était déjà mis sous pression. Jeannot Bardottier tenta de s’infiltrer à l’intérieur du Eagle Squadron, mais ce dernier se pencha sur sa droite, refermant le passage à la corde et contraignant Not Liable à changer de ligne afin de pouvoir continuer sa progression. Le temps qu’il se remette sur ses jambes, il était toutefois trop tard pour l’alezan de l’écurie Gujadhur qui échoua d’un rien derrière la monture de Faucon. Entre-temps, Legal Maxim bénéficiait d’un clear run à leur extérieur. En quelques foulées, il combla son retard avant de mettre tout le monde d’accord. Les 1600m furent parcourus dans le bon temps de 1.37.68.
Cédric Ségeon ne laissa pas passer sa chance pour réaliser le doublé avec Volacious qui était donné comme favori dans l’épreuve de clôture. Ce nouveau succès a permis au Français d’accentuer son avance en tête du classement avec un total de 8 réalisations. On s’attendait à voir Volacious dans les poussières comme ce fut le cas à sa dernière sortie victorieuse, mais le manque d’initiative des chevaux réputés plus véloces à son intérieur, à l’instar de Mac Mufti, lui permit de se placer en deuxième position dans le dos de son compagnon d’écurie Bali Mojo. Il était alors évident que la tâche de ses adversaires n’allait pas être facile. Bali Mojo fut accroché par Volacious à l’entrée de la ligne droite et sous la monte énergique de Ségeon, il s’en alla vers une facile victoire. Bali Mojo s’accrocha à la deuxième place devant Cheerful News et Salvador Dali.
Sunil Bussunt-Carcassonne, voilà un tandem qui marche. Victorieux lors de leur dernière association lors de la 37e journée 2011, ce duo a remis ça dans l’épreuve d’ouverture où l’élève de  Raj Ramdin a démontré sa supériorité pour surmonter tous ses handicaps, surtout celui de sa ligne extérieure. Waterside Jet tira profit de sa première ligne pour s’emparer du commandement, tandis que Sideliner partit lentement. Sunil Bhundoo plaça Space Man en deuxième position côté corde avant d’être débordé par Carcassone. Ce dernier fut condamné en troisième épaisseur par Indigo Blue  jusqu’à la mi-course avant de se positionner sur l’arrière main du meneur qui durcit l’allure à 600m de l’arrivée. Optima Maximo se rapprocha dans le dos de Carcassonne tandis que Sideliner tenta de contourner le peloton. L’alezan de l’écurie Raj Ramdin accrocha sérieusement Waterside Jet à l’entrée de la ligne droite et prit vite l’avantage. Seul Optima Maximo se fit menaçant, mais sous la conduite de Sunil Bussunt, Carcassonne maintint le rythme pour s’imposer aisément. Il boucla les 1600m en 1.38.42. Ce qui constitue un nouveau class record.
La deuxième épreuve était annoncée sur un air de revanche, mais bénéficiant d’un meilleur parcours cette fois, Beach Club prit une fois de plus la mesure de Snappy. Après une centaine de mètres, Jeannot Bardottier avait déjà mis toutes les chances de son côté en s’appropriant la position tête et corde de son premier couloir. Snappy était parti plus prudemment vu qu’il avait hérité de la septième ligne. Le favori évolua en troisième épaisseur dans la première courbe avant de déborder Mr Wolf qui se plaça dans le dos du meneur. Robbie Burke ne lutta pas pour le commandement vu l’allure sélective imprimé par le coursier de l’écurie R. Gujadhur. Beach Club aborda la dernière courbe avec de solides prétentions. Burke jeta tout son poids dans la bataille, mais Snappy ne put rien face au finish de son récent vainqueur qui, monté hands and heels par son apprenti, se détacha irrésistiblement pour franchir le but avec 2.75L d’avance et améliorer le class record par 48/100 de secondes avec un chrono de 1.23.88.
Burke ne laissa pas passer sa chance sur l’autre favori, Accelero qui confirma sa supériorité dans la quatrième épreuve suite à sa sortie prometteuse dans la Duchesse. Le cheval de l’écurie Gujahdur donna toutefois des inquiétudes à son entourage vu le rythme auquel il parcourut le début de la descente – 10.24 sur 200m. Après avoir pris la mesure de Princely Reason, plus véloce au départ, peu après le poteau des 1200m, Accelero prit également ses distances, et en début de descente, il comptait plus de 4L sur son plus proche adversaire. Dominion Legacy se plaça devant Inside Out qui précéda Single Tempo, Burberry et Cheet Em All. Par la suite, Burke parvint à mieux doser les efforts de sa monture. Princely Reason en profita pour se rapprocher dans le dernier tournant. A ce moment de la course, Single Tempo faisait la meilleure impression, mais il ne put prolonger son effort jusqu’au bout. Princely Reason se montrait plus dangereux, mais Burke sortit le grand jeu et puisa dans les réserves de sa monture pour contrer cette attaque jusqu’au bout. Les 1365m furent bouclés en 1.21.90. Ce qui constitue un nouveau class record.
Malheureux à sa reprise, Traianius a obtenu une juste compensation dans la troisième épreuve où il est venu dominer le favori How Many To Won au finish. Son entourage a dû toutefois patienter quelques minutes avant de pouvoir célébrer la victoire car Brandon Morgenrood avait logé une objection auprès des commissaires des courses pour interférence dans la ligne droite. En effet, Traianius versa à l’intérieur incommodant le cheval de l’établissement Perdrau, mais les résultats furent maintenus. Palm Of Peace s’élança en bolide de sa cinquième ligne. Powerful Gift se rapprocha dans la courbe pour prendre le relais au poteau des 1200m. How Many To Won se retrouva en deuxième position à l’extérieur et avait dans son dos Traianius qui faisait l’extérieur de Lividus. Les choses se précisèrent à la rue du Gouvernement avec un premier effort de How Many To Won. Ce dernier, suivi comme son ombre par Traianius, accrocha sérieusement le leader au poteau des 400m avant de tourner en tête. Par la suite, l’issue ne fit pas longtemps de doute. Même si How Many To Won se montra accrocheur, Traianius sortit la meilleure accélération pour s’imposer par une demi- longueur.
Prince Paseo se retrouve sur 1000m
Après une journée en simple figurant, Imran Chisty s’est signalé pour la première fois cette saison sous les couleurs de l’écurie Allet sur Prince Paseo qui retrouvait son parcours de prédilection après une reprise timide sur 1365m. Habitué au bout-en-bout, l’élève de Vincent Allet ne fut pas aussi prompt que Juanfra, Quiritus et Man Of His Word qui le précédèrent en début de parcours. Son principal adversaire annoncé, Always A Pleasure prit également un départ quelconque. Ce qui le contraignit de suivre en queue du peloton, tandis que Days Of Yore était décroché. Parti sur des bases élevées, Quiritus aborda la ligne droite finale avec des ambitions légitimes. Juanfra était lancé à l’intérieur par Burke, tandis que Prince Paseo attaquait au milieu de la piste. Always A Pleasure était contraint de s’amener encore plus en épaisseur. On eut droit à une belle empoignade entre quatre jockeys. Quiritus se montra plus accrocheur que prévu, mais Prince Paseo refit du terrain à chaque foulée pour forcer la différence sur la fin.
Geroudis se racheta dans la septième sur Sergeant Major qui avait revu ses ambitions à la hausse, comme tous les autres partants suite au retrait, vendredi matin, de Bastille Day qui faisait figure d’épouvantail à la parution du programme. Cette épreuve fut très animée, car dans un premier temps, Joe’s Legacy prit la tête avant de se faire déborder au Tombeau Malartic par Cypress Express qui s’était retrouvé en troisième épaisseur dans le premier tournant. A son tour, Mzingelli contourna le peloton en épaisseur pour prendre le relais au poteau des 800m. Tout ceci assura une bonne allure à la course. L’éventuel vainqueur Sergeant Major s’était rapproché à l’extérieur de Joe’s Legacy qui précéda Makes Me Wonder, Double Dash, Tigger et Teamog. Mzingelli tenta de fausser compagnie à ses adversaires dans le dernier tournant, mais sous l’effort, il versa à l’extérieur dans la ligne droite. S’amenèrent en force à son intérieur Sergeant Major et Joe’s Legacy. On assista à un beau mano-à-mano, mais Geroudis conserva toujours l’avantage, privant Michael Cahill et l’écurie Foo Kune de leur premier succès 2012. Sergeant Major renouait, lui, avec le succès après un peu plus d’une année.