La 60ème session de la Conférence générale des adventistes du 7e jour s’est tenue à San Antonio au Texas du 2 au 11 juillet. Le président en exercice (soit le No. 1 de l’Eglise adventiste mondiale), le pasteur Ted Wilson, a été reconduit à son poste pour un nouveau mandat de cinq ans. La communauté adventiste mauricienne a déjà eu une visite éclair de ce dignitaire en mai 2011. En effet, cette visite aura duré moins de 24 heures, étant arrivé dans l’île tard dans la matinée du lundi 9 mai et repris l’avion pour La Réunion dans la matinée du 10 mai.
Durant sa visite, le pasteur s’était rendu au collège Adventiste à Phoenix pour l’inauguration d’un complexe polyvalent comprenant des salles spécialisées (arts, musique et cours de nutrition) et le dévoilement d’une plaque commémorative. Dans l’après-midi, il était au siège du diocèse adventiste au 10, rue Paul Badaut, à Rose-Hill où il s’est adressé au corps pastoral, au personnel et aux responsables des institutions avant de procéder au vernissage d’une exposition qui a livré au visiteur une rétrospective de l’Eglise adventiste à Maurice en y mêlant des souvenirs intimes sur le passage qu’a effectué son père, feu le pasteur Neal C. Wilson, en qualité de président de la Conférence générale en octobre 1988 ainsi que sa mère qui, elle, vit toujours aux Etats-Unis. Le distingué visiteur a ensuite été invité à dévoiler une plaque commémorative au siège rénové du diocèse, rappelant son passage à Maurice.
L’élection du pasteur Ted Wilson suit une tradition qui remonte au tout début de l’organisation de l’Eglise des adventistes du 7e jour en 1863 lorsque les dirigeants adventistes du Septième Jour se réunirent à Battle Creek, dans le Michigan, « dans le but d’organiser une Conférence générale ». La réunion démarra dans la soirée du 20 mai, au cours de laquelle les délégués choisirent un président et un secrétaire. Pendant la session, les délégués rédigèrent une constitution et des règlements. Ils établirent également le leadership de la Conférence avec un président, un secrétaire et un trésorier. Aujourd’hui, la même structure demeure à tous les niveaux de l’administration de l’Eglise.
26 des premières 31 sessions de la Conférence générale ont eu lieu à Battle Creek. La première session qui se tînt à l’ouest du fleuve Mississippi fut en novembre 1887 à Oakland, en Californie. 3 sessions ont eu lieu en dehors des Etats-Unis : en Autriche en 1975, aux Pays-Bas en 1995 et au Canada en 2000. La 60e session a eu lieu à San Antonio.
Le temps entre les sessions s’est rallongé au fil des ans. Les sessions avaient lieu chaque année jusqu’en 1891. Elles eurent ensuite lieu tous les deux ans jusqu’en 1905. Il y eut ensuite une pause de 4 ans suivie d’une autre interruption pendant la Première Guerre mondiale. La rencontre suivante eut lieu en 1918. Ensuite, les sessions se tinrent tous les quatre ans, jusqu’à la Grande Dépression: une session eut lieu en 1930, et il fallut attendre 1936 pour la suivante, puis 1941. Depuis 1970, les sessions ont lieu tous les cinq ans, comme prescrit par la constitution de l’Eglise adventiste.
Les dernières sessions de la Conférence générale ont eu lieu dans des stades de baseball et de football aux États-Unis, au Canada et en Europe. Peu de lieux à travers le monde offrent les commodités nécessaires pour un tel événement : des sièges pour plus de 70 000 participants, un personnel de soutien sur place qui parle l’anglais (la langue administrative officielle de l’Eglise), des transports fiables et rentables, et la sécurité alimentaire pour les grands groupes.
Le secrétaire sortant de la Conférence Générale G.T. Ng a lui aussi reconduit à ses fonctions pour les cinq prochaines années. Par contre, le nouveau trésorier est Juan R. Prestol Puesan.