L’introduction de la technologie sur la ligne de but, la bonne gouvernance et le racisme sont parmi les principaux points qui seront développés à l’occasion du 63e Congrès de la FIFA qui se tiendra les 30 et 31 mai au Swami Vivekananda International Convention Centre (SVICC) à Pailles.
Dans son message adressé aux associations membres de la FIFA dans le cadre du 63e Congrès, Sepp Blatter se dit heureux de cet « événement qui voit la communauté du football revenir en Afrique, continent qui nous a offert une si mémorable Coupe du monde de la FIFA 2010. »
Il indique qu’après avoir rédigé la feuille de route des réformes de bonne gouvernance pour le congrès 2011, le principal objectif de 2012 a été de traduire ces mots en actions concrètes. Il avance que grâce au soutien des associations membres, un nombre de décisions importantes ont déjà pu être prises lors du congrès 2012 à Budapest.
« J’ai hâte que le congrès 2013 prenne à son tour des décisions d’envergure pour finaliser notre processus de réformes et permettre à la FIFA de tendre vers les normes les plus exigeantes en matière de gouvernance, dignes de notre institution et du rôle fondamental qu’elle a à jouer au sein de notre société », souligne-t-il.
En plus d’assurer l’avenir de la FIFA par le biais d’une dernière série de réformes, le congrès de cette année sera bien
entendu l’occasion de revenir sur les faits qui ont marqué ces douze derniers mois, et notamment les compétitions
seniors et juniors, féminines et masculines.
« Nous reviendrons également sur l’introduction de la technologie sur la ligne de but et le programme de protection des clubs, de même que sur les bons résultats financiers de l’année. Enfin, bien que notre sport soit une source d’innombrables fiertés, il faut avoir conscience des menaces qui pèsent sur lui : tout particulièrement la discrimination, le racisme et la manipulation de matches. »
« Je vous souhaite un agréable et productif congrès, et demeure persuadé que la FIFA sortira grandie, plus unie et mieux armée que jamais pour continuer à servir les millions de membres que nous représentons », estime Sepp Blatter.