Il ne fait pas l’ombre d’un doute. L’écurie Gujadhur est cette fois la mieux placée pour renouer avec le succès dans une épreuve principale après avoir laissé Rousset et Maingard se mettre au-devant de la scène lors des dernières journées. Cette dernière sortit vainqueur en deux occasions lors des trois semaines précédentes. La dernière fois que la casaque bleu électrique avait brillé fut quand elle avait pris les deux premières places lors de la 26e journée avec Eskimo Roll et Azapel. Le premier sera une nouvelle fois présent et il aura comme compagnons de box Modern Monet et Exclaim’N’Exclude. L’important pour la bande à Ramapatee Gujadhur sera de contrôler l’épreuve et aussi avoir le dernier mot en fin de parcours.
Le porte-drapeau de l’écurie ne sera nul autre qu’Eskimo Roll, qui vient de remporter sa cinquième victoire cette saison. Depuis sa castration — sauf une faute qu’on attribuera à un engagement sur un parcours trop long pour ses aptitudes — il a toujours été présent à l’arrivée. Avec le numéro un à la corde, il va sans dire qu’il pourra choisir la tactique ou prendre la meilleure position possible dans la partie initiale en attendant que les choses sérieuses commencent. La dernière fois, la tactique était d’imprimer un rythme modéré et de réduire la course sur 1000m. La question est de savoir si cela sera une nouvelle fois possible.
On se rappelle que Modern Monet a déjà joué un mauvais tour à Green Keeper dans un passé pas trop lointain, mais on est sous l’impression que Chief Mambo est plus véloce que Green Keeper, du moins dans les premiers 50m, et on en a déjà eu la preuve. Cependant, il faut considérer le fait que la monture de Johnny Geroudis — ce dernier reprend la compétition après deux semaines de repos forcé — est placée à l’extérieur. De ce fait, il existe toujours la possibilité qu’elle doit se battre pour prendre les devants. On aurait pu penser que Chief Mambo est capable cette fois de courir one off et venir au finish s’il n’avait pas à rendre du poids à ses adversaires et si la course était disputée sur le kilomètre. Rester à l’extérieur avec le nez au vent sera une tactique suicidaire, on en est certain, et c’est pourquoi on pense qu’il sera plus judicieux pour l’entourage de Chief Mambo si ce dernier parvenait à prendre l’avantage dans les premiers mètres. Toujours en ce qu’il s’agit de ce dernier, on n’oublie pas sa dernière course où il n’avait été repris que dans les derniers mètres et que la distance réduite plaidera en sa faveur samedi.
Les Racing Stewards veilleront sûrement au grain pour que chaque cheval — nonobstant son racing pattern — donne le meilleur de lui-même sans léser les turfistes qui auront cru en leurs chances. En ce qu’il s’agit d’Exclaim’N’Exclude, il est difficile de prévoir comment il va courir. On préfère le revoir une fois encore.
Cecla dit, l’écurie Maingard ne viendra pas avec la fleur au fusil. Casey’s War, avec trois victoires et trois deuxièmes places, a, tout comme Eskimo Roll, largement rempli son contrat pour 2012. Toute autre bonne performance ne sera qu’un bonus. Vu sa façon de courir et son placement dans les stalles, il ne pourra que venir au finish. Contrairement à sa dernière tentative, il aura moins de charge sur le dos. Ce qui est un avantage, surtout quand on tient en ligne de compte qu’il avait été un des seuls à reprendre du terrain à Green Keeper lors de la 25e journée.
Vis-à-vis d’Eskimo Roll, on pourrait dire que c’est l’équilibre parfait au niveau de la différence au poids car un demi-kilo paraît insignifiant. Mais face à Chief Mambo, il y aura une différence de 2,5 kg par rapport à la course de la 22e journée, une différence allant en faveur du cheval de l’écurie Rousset. Mais cet avantage risque de fondre comme neige au soleil si jamais les conditions de course ne sont pas en faveur de Chief Mambo, d’autant que l’écurie Maingard a la chance avec elle en ce moment.
Il se pourrait aussi que Captain’s Key apporte son grain de sable dans le déroulement de la course car il est assez véloce. Si à ses débuts il avait été contraint à courir avec le nez au vent, c’était surtout en raison de sa ligne moyenne. Il est cette fois mieux placé au départ et a le droit d’aspirer à mieux.
La candidature de Polar Falcon à ce niveau peut étonner dans le sens où il y a déjà montré ses limites. Toutefois, il n’a pas été ridicule dernièrement et aura l’avantage de porter une charge minime. Mais on le voit difficilement jouer les premiers rôles en fin de parcours. Il peut, si les données sont en sa faveur, au plus aspirer à la troisième place.
A bien voir, Eskimo Roll est le mieux loti au départ, mais rien ne dit que Chief Mambo ne pourra pas mener le peloton ou que Casey’s War ne sera pas en mesure de faire la différence au finish. La victoire ne devrait pas échapper à l’un des trois.