Horse Guards ( Dwayne Dunn) n’a pas eu à forcer son talent dans l’épreuve principale d’hier

De course, il n’y en a pas eu, tant Horse Guards s’est montré supérieur à ses adversaires. Le cheval entraîné par Chandradutt Daby a confirmé qu’il est un bon cheval et qu’il faudra compter avec lui la saison prochaine. Ce cheval a aussi permis à l’Australien Dwayne Dunn de remporter sa première course au Champ de Mars.

L’intérêt principal de cette épreuve était de savoir qui serait en tête. On a été vite servi car Nooresh Juglall ne s’est pas laissé faire et a contraint Jameer Allyhosain à subir sa loi. De ce fait, Victory Team s’est retrouvé en tête devant Al Mariachi. Quant à Horse Guards, l’autre cheval rapide de la course, son jockey a vite trouvé qu’il ne pourrait soutenir la comparaison et on l’a vu reprendre sa monture et se positionner en troisième position. Le tempo a été d’un bon niveau et Al Mariachi a été contraint d’attendre les derniers 400m pour tenter quelque chose.

A environ 500m de l’arrivée, on a été quelque peu surpris de voir Aware pointer à l’extérieur. Manuel Nunes a voulu prendre par surprise ses principaux rivaux, à la faveur de sa charge raisonnable. C’était toutefois mal connaître Horse Guards qui, une fois lancée, s’est démarqué de ses adversaires pour facilement s’imposer. Aware s’est accroché à la deuxième place devant Ernie et The Thinker. La bonne place d’Ernie à l’arrivée s’explique sûrement par le fait qu’il n’a pas été bousculé dans la partie initiale. Le rythme imposé par les chevaux de tête a été tel qu’il n’était pas dans l’intention de son jockey de forcer l’allure pour essayer de trouver une meilleure position. The Thinker, lui, a été quelque peu incommodé par Al Mariachi qui avait été forcé vers l’extérieur par Victory Team en fin de parcours. On s’attendait à ce que Prince Of Thieves prenne une part active à l’arrivée, mais tel n’a pas été le cas vu qu’il n’a pu obtenir un bon parcours dans l’emballage final. Seventh Plain n’a pu faire sentir sa présence. Il a été forcé vers l’extérieur en fin de parcours.

LES AUTRES COURSES
Triplé pour Aurélien Lemaître

1. Une première pour Xanthus et pour Aurélien Lemaître. Cette course a été lancée sur des bases très élevées pour la catégorie de chevaux en compétition. On a assisté à une lutte entre Starsky, Majestic Moon et Eight Cities. Les premiers 400m ont été couverts en moins de 25s. Eight Cities est même revenu à la charge dans la descente, ce qui fait que Starsky n’a pas eu le temps de souffler. Il était évident que ces deux chevaux allaient éprouver des difficultés à bien terminer. Derrière les chevaux de tête, on avait surtout les yeux rivés sur Dante’s Rock qui avait pu surmonter le handicap de sa mauvaise ligne pour suivre en cinquième position. Xanthus n’était pas loin et avait encore ses chances de pouvoir bien terminer. Starsky a fait de la résistance, mais a peiné dans les derniers 50m. Xanthus a pu avoir le first run sur Dante’s Rock qui a été ralenti dans sa marche avant le dernier tournant. Il a bien essayé de revenir sur la fin, mais le cheval de Raj Ramdin avait pris trop d’avance pour être rattrapé. Starsky a pris la quatrième place, devancé par Redwood Valley dans les derniers mètres.

2. Le quadricolore a brillé à l’issue de cette course quand Jameer Allyhosain a été exact au rendez-vous avec Afdeek, mais la victoire a été plus difficile que prévu. Au fait, on prévoyait qu’Afdeek se retrouve seul en tête, mais il a trouvé plus rapide que lui. Dans un premier temps, Southern Sun a insité à son intérieur. Puis, Antwerp les a débordés pour prendre la tête au début de la descente. Jameer Allyhosain a alors pris la bonne décision de reprendre sa monture qui s’est, toutefois, quelque peu ardente. Il faut dire que le train n’a pas été trop rapide et que la course a surtout été réduite à un sprint sur 1000m. Tout restait possible d’autant plus qu’Aspara n’était pas loin de la tête de la course tout come British Pound. Quant à Gameloft, il était en queue du peloton. Quand les chevaux ont abordé la ligne droite finale, on s’est retrouvé avec un peloton regroupé avec Antwerp toujours en tête. Vite, Afdeek s’est mis en évidence et Jameer Allyhosain s’est donné à fond. British Pound et Gameloft se sont aussi mis de la partie, mais ont surtout lutté pour la 3e place, avec l’avantage revenant au cheval entraîné par Alain Perdrau.

3. La course réservée à la FEGENTRI était intéressante pour la deuxième place dans le sens où l’Allemande Lili-Marie Engels était déjà assurée du titre. Au final, il n’y eu aucun changement. La victoire est revenue à Jessica Vadst qui était associée Social Network. Comme It’s My Party s’est montré le plus rapide au départ, Social Network s’est contenté de suivre en deuxième position. De plus, comme le leader a imposé un bon tempo, il n’était pas question de tenter quelque chose. Le favori KAsh Is King s’est montré lent comme à son habitude et s’est peut-être retrouvé encore plus en retrait quand il a été incommodé aux environs du 1200m. La course était déjà perdue pour lui. Il restait à savoir si It’s My Party allait tenir jusqu’au bout. Fortissimo était aussi dans une mauvaise posture car il était en compagnie de Kashi s King. Social Network a accéléré dès l’amorce de la ligne droite et a vite fait la différence. Fortisssimo a passé la surmultiplié à l’extérieur. Il est bien revenu, mais le but est arrivé trop tôt pour lui. Kash Is King a pris la quatrième place.

4. Et de trois pour Nooresh Juglall qui revenait à 1,5 point de Maxime Guyon qui restait en tête avec 32 points. En fait, la deuxième place du Français sur Euroklidon lui a permis de conserver la tête alors qu’Overdose ouvrait son compteur au Champ de Mars. Maxime Guyon a essayé d’endormir ses adversaires et personne ne l’a vraiment inquiété à l’avant. On trouvait que Red Line Captain a perdu des rangs dans le parcours quand il a laissé Netflix progresser à son intérieur. Emaar, lui, a été confronté à un parcours difficile vu qu’il s’est retrouvé en troisième épaisseur durant toute la course. C’est néanmoins lui qui a été le premier à attaquer. On s’est alors dit que Manoel Nunes avait présumé de ses forces et qu’il ne pourrait continuer sur le même rythme. Red Line Captain a été incapable d’accélérer. C’est Overdose qui a fait montre de la meilleure accélération. Passant à l’extérieur, il a vite refait son retard pour facilement dominer Euroklidon. Emaar s’est accroché de peu à la troisième place face à la puissante remontée d’Avail qui avait suivi en dernière position. On estime que Seamie Heffernan aurait dû demander à son cheval d’accélérer plus tôt pour avoir une chance d’aspirer à mieux.

5. Ice Run est allé jusqu’au bout pour offrir à Aurélien Lemaître son deuxième succès de la journée. Si le Français a su jouer parfaitement le coup, on ne peut en dire de même pour Seamie Heffernan qui a une fois de plus montré ses limites en matière de lecture d’une course. Ice Run s’est retrouvé vite en tête et Aurélien Lemaître a su bien gérer la course de sa monture. Le cheval s’est montré bien relaxe durant le parcours. Trap Lord a, selon nous, suivi de trop près était limité par le parcours. Bad Attitude n’a certes pas pris un bon départ, mais on s’attendait néanmoins à le voir progresser durant la course et non pas se cantonner dans l’arrière-garde. Quand il a accéléré, la cause était déjà entendue. Alshibaa a fait ce qu’il a pu. Burg s’est amené sur la fin pour priver le cheval de Ricky Maingard de la troisième place. Mutzi a fait les extérieurs durant une majorité du parcours et a terminé péniblement. Steal A March a été sans accélération. Belenos a plus agi en protecteur pour Ice Run et il s’est effacé une fois son rôle terminé. À noter qu’Ice Run a établi un nouveau record pour les 1450m avec, à la clé, un chrono de 1.28.02.

7. Robbie Fradd, le champion de la saison 2018 et cravache d’or de la dernière édition de ce meeting, quelque peu discret, s’est réveillé avec le favori Bonjour Baby pour sauver sa participation. Royal Resolution, avec Aurélien Lemaître, avait mené les débats. Kimberley a été le premier à se rapprocher pour se placer en deuxième position devant Bonjour Baby et Captain Moss. Les positions sont restées inchangées par la suite. On s’attendait à une offensive de Captain Moss, mais la monture d’Akshay Kumar n’a pas accéléré. C’est Kimberley qui a été le premier à faire illusion avant de verser à l’intérieur. Puis, Bonjour Baby a profité d’un passage à la corde pour se mettre en évidence. Dès qu’il est passé à la vitesse supérieure, il a laissé sur place ses adversaires pour l’emporter dans un bon style. Royal Resolution a terminé troisième devant Rebel Alliance.

8. La dernière était importante à plus d’un titre pour désigner le cavalier vainqueur du meeting. Nooresh Juglall et Maxime Guyon n’étaient séparés que par 1,5 points et tout restait possible. Si notre compatriote l’emportait, il était assuré du titre de même s’il terminait deuxième. Mais, aucun d’eux ne l’a emporté, mais le Français, en terminant à la troisième place avec Saracen King, a consolidé sa première place vu que Nooresh Juglall n’a pu le précéder à l’arrivée. Après Robbie Fradd, il était temps que Manoel Nunes remporte une victoire. Associé à la jument Two Moon Junction, il avait largement la pointure pour briller. On devait avoir droit à une autre belle arrivée avec quatre chevaux terminant presque sur la même ligne. Dans un premier temps, Two Moon Junction pensait avoir fait le plus difficile quand il a pris la mesure de Risky Rambo qui avait mené depuis le début. Puis, Saracen King s’est amené en force, tout comme Jet Path. Toutefois, c’est finalement la nouvelle unité Mr Hardy qui forcé la décision sur la ligne pour permettre à Aurélien Lemaître de réaliser le triplé. Du coup, il est parvenu à devancer Nooresh Juglall pour terminer à seulement 1 point de Maxime Guyon, 33 contre 34.

Amardeep Sewdyal (entraîneur champion du WEI)

« Je suis très heureux de cette réussite, qui reflète un travail d’équipe. Là je pense aux propriétaires, aux palefreniers, aux ‘track riders’, au maréchal-ferrant et aux jockeys qui ont contribué à ces cinq victoires. Une pensée spéciale pour Philippe Henry aussi. Pour un jeune entraîneur que je suis, cela ne peut que me donner davantage de confiance pour la saison prochaine. Je garde toutefois les pieds bien sûr terre (rires). Au juste on était confiant d’un triplé pour les deux journées, avec Rap Attack, Varside et Bonnie Prince. À eux, sont venus ajouter les In Your Dreams et Social Network, qui ont été finalement la cerise sur le gâteau. Rap Attack avait sa ligne, son light-weight et un grand jockey (Maxime Guyon) sur le dos, bref tout était en sa faveur.

Avec Varside on a encore vu un Guyon à son summum. Bonnie Prince (Nooresh Juglall) mérite sa victoire, quitte à la chercher dans la salle des commissaires, alors que, In Your Dreams a réussi le coup tactique. Chapeau à Nooresh Juglall, pour ce doublé. Par ailleurs, Social Network a été monté en main de maître par Jessica Vadst, elle-même une assistante entraîneur et qui est dotée d’un ‘strong handling’. Elle a su relaxer le cheval et l’a fait courir dans son pas. Bad Attitude a été une petite déception. Il a mal sauté et a tardé de trouver de son accélération lors de l’emballage final ».