On avait trouvé Intercontinental en progrès par rapport à sa dernière tentative où il avait déjà montré qu’il revenait à son meilleur niveau. Le cheval de l’écurie Rousset confirma ses bonnes dispositions actuelles en passant le but en premier. Mais il faut néanmoins souligner qu’Intercontinental eut à puiser dans ses réserves pour résister à Solar Captain. Le handicap majeur pour Intercontinental était le fait de porter 61 kg et qu’il avait à rendre du poids à tous ses adversaires.
Avant le départ, le gros point d’interrogation était de savoir qui mènerait le peloton et aussi s’il y aurait du pas dans la course pour avoir une idée exacte de la tenue de certains des engagés. Cela concernait surtout Prince Of Troy et Solar Captain. Quand on vit Code Rock prendre les devants et imprimer un bon rythme, on sut que l’épreuve ne serait pas réduite à un sprint. Intercontinental avait aussi pris un bon départ mais se retrouva en dehors dans les premiers 600m. Il put cependant se rabattre derrière le meneur avant l’entame de la ligne droite pour la première fois. Solar Captain était troisième devant Acuppa. Rudi Rocks se retrouva à l’intérieur de Prince Of Troy et Bastille Day fermait le cortège.
La position de Prince Of Troy fut une question d’inquiétude, surtout qu’on n’était pas certain de sa tenue. Le fait que l’épreuve fut plutôt lancée nous fit aller dans la direction que le cheval de l’écurie Foo Kune éprouverait des difficultés pour terminer. En fait, les conditions jouèrent grandement en sa défaveur. Code Rock était en tête avec trois longueurs d’avance sur Intercontinental qui précédait Solar Captain de deux longueurs. On regarda alors en direction de Prince Of Troy et on remarqua qu’il avait un retard d’au moins 10L vis-à-vis du meneur et au moins 7L sur Intercontinental.
Robbie Burke se devait de tenter quelque chose dans la descente. Ce fut ce qu’il fit dès l’amorce de la ligne droite d’en face. Mais, malheureusement pour lui, le rythme avait accéléré et il dut fournir un gros effort pour essayer de combler une partie de son retard. Le jockey de l’écurie Foo Kune le comprit vite et n’alla pas plus loin que les postérieurs de Solar Captain. Rudi Rocks suivit son mouvement. Pendant ce temps, le meneur continuait à son rythme, ce qui était toujours bon pour Intercontinental, qui pouvait bénéficier d’un adversaire qui pouvait le mener le plus loin possible.
Ainsi, Johnny Geroudis attendit la dernière courbe pour demander à sa monture d’accélérer. En dépit de son désavantage au niveau des écarts de poids entre ses adversaires et lui, il se démarqua. Il versa toutefois à l’extérieur, sans doute sous la fatigue. Solar Captain s’amena à son intérieur et gêna légèrement Acuppa. Bastille Day essaya de se faufiler à l’intérieur de Code Rock mais le passage se referma devant lui, alors qu’il n’était pas engagé à l’intérieur du cheval de l’écurie Maigrot qui avait plus d’une longueur d’avance sur lui. Rudi Rocks s’amena à l’extérieur tandis qu’Acuppa fut remis sur le droit chemin pour bien négocier les derniers mètres.
Le but arriva à temps pour Intercontinental, au grand soulagement de Johnny Geroudis et de tous les propriétaires. Solar Captain, Acuppa, Rudi Rocks et Bastille Day sont tous à créditer d’une bonne performance. Mais tous les engagés du jour seront confrontés à bien meilleurs dans le Maiden où Vettel et, à un degré moindre Ice Axe, font peur. Pour en revenir à la faute de Solar Captain à l’encontre d’Acuppa, il faudrait souligner que la gêne fut infime et ne méritait pas le déclassement de la monture de Jeanot Bardottier. Toutefois, ce dernier se vit infliger une amende de Rs 20 000.