For Gold and Glory titrait notre confrère Turf Magazine en avant-première de cette dernière classique de la saison, la Coupe d’Or, qui pourrait aussi être déterminante dans l’attribution des lauriers en ce qui concerne le titre d’écurie championne. À ce jour, elles sont trois à postuler pour la suprématie. Rousset, qui s’est approprié le trône depuis quelques semaines déjà, ne voudra pas lâcher prise à quelques encablures du dénouement final. Mais Foo Kune, qui court après un premier titre à seulement sa troisième année d’existence, ne compte pas se laisser faire, tout comme Merven, qui n’a jamais été aussi bien placée pour le couronnement.
Rousset aligne deux chevaux, dont un certain Intercontinental, qui vient défier les milers après avoir fait sienne la Maiden Cup et le titre de meilleur stayer de 2013. Il est toujours en course pour le titre de cheval de l’année. Foo Kune compte sur Elusive River, qui vient d’effectuer un bon retour, alors que Merven s’appuiera sur la meilleure acquisition de la saison, Liquid Motion, un hongre qui n’a pas cessé de grimper les échelons et qui a aussi le titre de cheval champion de le collimateur.
Mais les courses étant ce qu’elles sont, on ne peut écarter du chemin “de la route vers l’or” les établissements Gujadhur et Maingard, qui sont aussi solidement représentées avec Vettel, Tandragee et Soweto Slew d’une part et Tales Of Bravery et Ice Axe d’autre part. En cette fin de saison, on a souvent tendance à faire confiance à la fraîcheur, et on pense que c’est l’écurie Maingard avec Tales Of Bravery et Ice Axe qui détient les meilleures chances, question de faire durer le suspense pour le titre d’écurie championne.
On ose penser que cette course sera courue tambour battant et qu’au final c’est le meilleur qui l’emportera. Au niveau de la classe, et cela est traduit par le Merit Rating, c’est Ice Axe qui vire en tête avec 85 comme valeur. Le champion de 2012 a été confronté à des ennuis de santé cette saison et n’a pas eu le même rayonnement. Pas une seule victoire dans l’escarcelle pour celui qui était encore invaincu avant la Coupe d’Or 2012. Méconnaissable dans le Maiden en septembre dernier, son entraîneur a préféré lui donner tout le temps nécessaire pour se refaire une santé. Ainsi, c’est après un peu moins de deux mois qu’il retrouve la compétition. Il ne faut pas trop se fier à ses galops à l’entraînement et on est d’avis qu’il a profité de l’exercice de mardi matin car il débordait d’énergie le lendemain. Ce qui pourrait toutefois jouer contre lui est sa ligne extérieure mais, à la faveur d’une course tranquille, il peut espérer retourner la situation en sa faveur.