Govenor General n’a pu réaliser le doublé, la faute à Gida, qui réalisa une parfaite course tactique pour mettre en échec le favori qui dut finalement se contenter de la quatrième place à plus de deux longueurs du vainqueur. L’écurie Merven pouvait à nouveau sourire car, après les tribulations de Lion’s Print, la voilà qui parvenait enfin à accrocher une deuxième victoire au cours d’une journée. L’écurie Merven peut espérer que les données pourraient tourner en sa faveur au cours des prochaines journées, mais Rousset a confirmé qu’il faudra compter avec elle vu qu’elle a augmenté son avance au classement.
Tout le monde savait que, pour battre Governor General, il fallait essayer de le mettre à la faute, car il a parfois tendance à se montrer ardent dans un parcours. Du côté de l’écurie Merven, il avait été décidé que Gida devait vite se porter en tête et courir à son rythme. Posse Comitatus eut cette fois une meilleure mise en action pour se porter dans le dos du meneur. Diamond Light avait aussi pris un bon départ tout comme Governor General. On chercha où se trouvait Druid’s Moon, mais le second représentant de l’écurie Rameshwar Gujadhur était en retrait. Les premiers 600m furent bouclés en plus de 40”, ce qui vient démontrer la lenteur de cette partie initiale. Druid’s Moon s’amena alors que le plus difficile avait été fait pour Gida, soit à l’amorce des derniers 600m. On savait que les choses seraient difficiles pour Governor General, mais aussi pour Diamond Light, qui auraient tous deux préféré une course lancée. Restait Posse Comitatus, qui demeurait en embuscade pour une éventuelle victoire. Gida continuait sur le même rythme, accéléra progressivement quand Druid’s Moon s’amena à son extérieur. Aux 400m, on vit Governor General être pris de vitesse tandis que le meneur avait encore accéléré. Gida aborda donc la ligne droite en tête, mais restait sous la menace de ses poursuivants les plus proches. Quand Cédric Ségéon perdit sa cravache à mi-ligne droite, les partisans de Posse Comitatus et de Diamond Light virent les chances de leur préféré augmenter. Mais ce fut sans compter avec le Français de l’écurie Merven, qui fit sa main gauche faire office de cravache et sa monture répondit bien pour rallier le but en vainqueur. En fait, en parcourant les derniers 400m en 24”38, Gida pouvait difficilement être battu. Ainsi, il aura fallu attendre la cinquième journée pour voir l’écurie Merven briller dans une épreuve principale.
Les autres courses Fort Noble enfin
Avec le retrait Dreams Come True, la première course était devenue assez compliquée, même si, sur le papier, Saziwayo, était devenu le grand favori. On appréhendait le manque de rythme et ce fut ce qui se passa, car l’épreuve fut relativement lente dans les premiers 600m qui furent couverts en 40”84. Ce fut le poids léger de 49 kg Pride Of Prussia qui assuma le commandement. Comme sa tenue était douteuse sur 1600m, il se contenta de courir à son rythme et tenter de réduire la course à un sprint. Saziwayo était en dernière position après avoir raté sa mise en action. Ce qui ne lui arrangeait pas les choses. Fort Noble, lui, avait dans un premier temps pris les devants avant de se placer tranquillement dans le dos du meneur. Son compagnon de box Colour Quest, qui s’était montré lent, s’amena par la suite à l’extérieur pour se placer en deuxième position. Amaphupho était calé à la corde derrière Fort Noble et précédait Lucky Colour. Le rythme s’accéléra à 600m de l’arrivée et Pride Of Prussia aborda la ligne droite en tête. Fort Noble plongea à la corde. Amaphupho fut dirigé vers l’extérieur car il n’aurait pas eu de place au début de la ligne droite s’il avait persisté à l’intérieur. Niven Marday perdit sa cravache à 200m de l’arrivée. Fort Noble progressa à la corde avec Amaphupho au milieu de la piste. Ce dernier versa à l’intérieur alors que Fort Noble attendit le dernier moment pour accélérer. Une démarche décisive qui lui permit d’accrocher sa première victoire au Champ de Mars, et ce, à sa 34e tentative. Preetam Daby accrochait, lui, son premier succès de 2014. Pride Of Prussia conserva le bénéfice de la troisième place face à Lucky Colour. Après la course, les Racing Stewards ouvrirent une enquête sur la course de Saziwayo. Ils arrivèrent à la conclusion que Rakesh Bhaugeerothee avait, à l’approche du dernier virage, contraint sa monture à parcourir plus de terrain en la dirigeant vers l’extérieur, nonobstant le fait qu’il y a avait de la place à l’intérieur de Colour Quest. Il fut suspendu pour une semaine et soumis à une amende de Rs 10 000. Les RS ont estimé qu’il avait privé son cheval de la troisième place.
Confirmation pour Power Dive comme attendu dans la deuxième course. Le cheval de l’écurie Perdrau, qui avait réalisé un très bon galop en compagnie d’Abington la semaine dernière, se montra irrésistible pour faire la différence. Il ne fait pas l’ombre d’un doute que sa très bonne ligne l’aida dans une grande mesure pour doubler la mise en ce début de saison. On retiendra que Bongo Beat tenta le tout pour le tout avec Vinay Naiko en selle, qui remplaça Rye Joorawon, souffrant. Mais il se fit reprendre en fin de parcours. On remarqua que Straight Jab, quoique lent au départ, se montra ardent pour se retrouver en deuxième position. De ce fait, il manqua de punch pour terminer quatrième. On fut étonné par la présence de Cirac dans le peloton de tête, nous ayant habitués à une course plus tranquille. Placé au n°8 à l’extérieur, sa tactique était vouée à l’échec — il se retrouva en épaisseur avec le nez au vent — et celle-ci mérite des explications. On notera les bons débuts de Yoda Man, bien soutenu au niveau des paris, qui dut toutefois se contenter de la deuxième place, tandis que Benedict Woodworth enregistrait son sixième succès de la saison.
On n’avait accordé qu’une chance d’outsider à Sweep Forward, qui semblait avoir bien profité de ses séjours au bord de la mer, mais le cheval de l’écurie Gujadhur avait beaucoup de supporters, tant et si bien que sa cote passa de Rs 700 à Rs 370 avant la course. Le favori était Rainbow Man, mais il ne démarra pas aussi vite qu’on l’attendait et Sweep Forward en profita pour diriger les opérations. Ce qu’on ne savait pas, c’est que le plus difficile avait été fait. Rainbow Man fit tout pour mettre en échec la tentative du meneur en l’attaquant aux 300m, mais rien n’y fit et il dut se contenter de la deuxième place. Le deuxième accessit revint à Mo Ichi Do, qui se retrouva cependant à 3L du vainqueur, qui réalisa moins de 57” sur le kilomètre. À noter que c’était la première victoire de Sweep Forward à Maurice.
Lion’s Print déclaré non-partant
L’écurie Merven pensait avoir signé un joli doublé après le cavalier seul de Lion’s Print, qui ne fit qu’une bouchée de ses adversaires dans The Lindt Swiss Classic Cup sur 1500m. Mais les Racing Stewards devaient ouvrir une enquête après la course. Si a priori on pensait que cela concernait le départ raté de Harba, ce fut celui de Lion’s Print qui fut remis en question. Il fut trouvé que le cheval de l’écurie Merven avait forcé la porte de sa stalle pour prendre le départ avant ses adversaires — au moins une longueur d’avance. Les Racing Stewards ont appliqué le règlement 144 (1) des Rules Of Racing qui prévoit qu’au cas où le cheval concerné par ce genre de situation l’emporte, il doit être déclaré non-partant. Du côté de l’écurie Merven, on avait avancé que Lion’s Print aurait remporté la course dans tous les cas. Ce qui est sans doute vrai, mais toujours est-il que le cheval a enfreint un règlement et les Racing Stewards n’ont pas eu d’autre solution que d’appliquer le couperet. Lion’s Print fut déclaré non-partant et la victoire est allée à Leo’s Rush.
Rulerofmyheart et Nooresh Juglall se signalèrent dans la cinquième épreuve à la suite d’une course tranquille. On pouvait penser que Rulerofmyheart aurait eu à lutter dans la partie initiale, mais il n’en fut rien, car il eut Double Dash pour faire le travail à sa place quand Deux Fabuleax fut lancé en tête de l’épreuve. Le cheval de l’écurie Rousset ne fut pas au bout de ses peines vu que Kishimoto se mit de la partie au Tombeau Malartic pour durcir davantage la course. Pendant ce temps, Rulerofmyheart était en quatrième position tandis que le favori Ambassador Rex ne précédait que Don’t Say Don’t. Kishimoto céda avant le dernier tournant et Deux Fabuleax fut dirigé vers la tête de la course. Comme attendu, il n’eut pas les ressources nécessaires pour repousser ses poursuivants pour terminer quatrième. Ambassador Rex s’amena des derniers rangs pour prendre la deuxième place.
Course sans opposition pour Polar Royale, qui justifia toute la confiance placée en lui pour l’emporter haut la main. Si les partisans de Hunting Time pouvaient penser que leur favori donnerait du fil à retordre au cheval de l’écurie Rousset, ils ont sans doute pu jubiler durant la première partie de la course, quand le représentant de Hurlywood avait pris pas moins de six longueurs d’avance. Mais dès que Johnny Geroudis demanda à Polar Royale d’effectuer son effort, l’avance prise par le meneur fonda comme neige au soleil. Tant et si bien qu’il laissa tout le monde sur place pour l’emporter avec 4 longueurs d’avance sur Wonderlaine, qui vint priver Hunting Time de la deuxième place.
Coup double pour Johnny Geroudis et l’écurie Rousset dans la dernière épreuve avec Dee Major qui eut une course de rêve en troisième position vu que Streetbouncer eut à en découdre avec Catch The Gers à partir du Tombeau Malartic. Johnny Geroudis attendit patiemment son heure avant de prendre ses distances. Il baissa les rennes sur la fin et Sheriff Marshall en profita pour revenir à une encolure. Stormy Case termina troisième devant Streetbouncer. À noter que Wind Power éprouva des difficultés pour trouver un passage dans la ligne droite et ne put être monté comme il se doit.