On pensait sa tâche plus ardue mais Tandragee a remis ça en y ajoutant la manière. L’écurie Gujadhur accrochait à l’occasion sa troisième victoire en quatre journées dans une épreuve principale, précisant ses intentions pour la saison. Mais avec deux victoires dans l’escarcelle, les choses seront plus difficiles pour l’alezan car le poids commencera à se faire sentir dans le futur. Reste que l’entourage de l’écurie saura choisir ses courses pour lui donner la chance de donner la plénitude de ses moyens. Mais c’est l’écurie Rousset qui réalisa la meilleure opération de la journée avec un quadruple pour confirmer son statut de leader en ce début de saison.
Le déroulement de la course semblait servir les desseins de Mining Prospect, qui avait profité du fait que Green Keeper manqua un temps d’arrêt pour déborder Casey’s War, qui avait vite pris la direction des barres intérieures pour se placer. Sur sa lancée, Mining Prospect prit le large tout en se montrant quelque peu ardent. On nota qu’il pacourut les 600m séparant le poteau des 800m à celui des 600m en 32”13, ce qui est relativement vite, alors que Sean Veale aurait pu attendre avant de demander à sa monture de donner le dernier coup de reins. Mais il est aussi possible que Mining Prospect fit tout de lui-même, prenant son jockey à défaut tant il se montra ardent. Green Keeper vint après le passage du Tombeau Malartic prendre possession de la deuxième position. Robbie Burke reprit quelque peu Casey’s War car le rythme était trop relevé à son goût. Abington courait avec le nez au vent. Tandragee était dans son dos. Liquid Motion était encore plus loin.
Les choses sérieuses commencèrent aux 400m, quand les poursuivants commencèrent leur effort. Ce fut Tandragee qui fit la meilleure impression car il avança en roue libre pour combler son retard. Il donna même l’impression de glisser dans le dernier tournant, tant ce dernier virage est devenu abrupte depuis l’allongement de la ligne droite d’une vingtaine de mètres. Mining Prospect en eut assez à 75m de l’arrivée et termina finalement quatrième. Casey’s War fut à la lutte avec Liquid Motion et obtint le bénéfice de la deuxième place. Ghost Dog, qui avait été lancé complètement à l’extérieur, termina cinquième. Déception pour Ice Axe, qui ne précéda que Green Keeper, devancé même par Rudi Rocks sur 1400m.
Tandragee a confirmé qu’il est bien le cheval en force de ce début de saison. Casey’s War reste un bon cheval mais a ses limites quand il affronte les meilleurs. Mining Prospect et Ghost Dog ne sont pas du même niveau et peuvent être considérés comme des Top B. Ice Axe est encore loin de sa meilleure forme, même s’il a eu tout le temps nécessaire pour s’entraîner. Liquid Motion, lui, revient tranquillement à son meilleur niveau mais pourrait nécessiter d’autres compétitions. Mais tout espoir n’est pas perdu.
 Les autres courses
La journée avait débuté avec la première réussite de 2014 de Corné Orffer pour le compte de l’écurie Rameshwar Gujadhur. En selle sur Democratic Man, il l’emporta de haute lutte devant One And Only et Don’t Tell Mama. Fort d’une course dans les jambes et portant des oeillères pour la première fois, on pensait que Democratic Man serait en mesure de surmonter le handicap sa cinquième ligne mais il n’en fut rien. Il se retrouva à l’arrière-garde, en septième position tandis que Miesque’s Wonder menait les opérations. En regardant les positions des différents concurrents, on trouva que Van Der Scaler était parvenu à bien se placer en deuxième position. Don’t Tell Mama n’était pas mal lotie. Tobesatar était parvenu à se placer one off en troisième-quatrième position. Mais aucun de ces chevaux ne parvint à avoir le dernier mot. Don’t Tell Mama fit illusion pendant une partie de la ligne droite mais se fit reprendre par One And Only, que Johan Victoire avait eu à déboîter pour trouver le jour en ligne droite. Mais Democratic Man trouva les ressources nécessaires pour avoir le dernier mot, en dépit du fait qu’il eut à faire les épaisseurs à partir des 600m. On demandera aux turfistes de ne pas condamner Van Der Scaler pour sa mauvaise performance. Le cheval fit le difficile derrière les stalles et donna même quelques ruades contre le mur de protection se trouvant près du départ. Il devrait mieux se comporter une fois qu’il aura cerné son nouvel environnement.
Tiger Island, lui, ne rata pas le coche dans la deuxième épreuve, réalisant le doublé après ses débuts victorieux. On doit reconnaître que la victoire fut plus laborieuse que prévu, même si Tiger Island est un jeune qui apprend toujours son métier. Reste qu’il semble apprendre vite car il eut affaire à Nooresh Juglall dans la dernière courbe. En selle sur Rum Tum Tugger, le Mauricien sortit le coude pour forcer son adversaire plus à l’extérieur. Mais Tiger Island trouva les ressources nécessaires pour faire la différence. Durant la course, on pensa que Soaring Free était idéalement placé dans le dos de Destiny’s Tale, qui menait les opérations pendant que Mc Naught s’était amené à l’extérieur de la monture de Vinay Naiko. Il avait à ce moment plus de cinq longueurs d’avance sur Tiger Island. Il dut finalement se contenter de la troisième place, ayant peut-être suivi de trop près. Cula vint prendre la quatrième place. À l’issue de la course, Nooresh Juglall fut sanctionné pour careless riding et il peut s’estimer heureux de s’en tirer à bon compte.
La série de Rousset
commence avec Obama

On avait prévenu les turfistes qu’Obama serait un os dur s’il se retrouvait seul en tête de The Limkha Services Cup sur 1500m, étant le seul frontrunner aligné. Ce fut ce qui se passa quand Obama prit tranquillement la direction des opérations à l’ouverture des stalles. Comme il n’eut aucun adversaire pour l’inquiéter, il put imprimer le rythme à sa guise. Glory Boy, le favori, avait vite fait de se placer dans son dos, tandis qu’Eagle Award se plaça dans une position qui lui permettrait d’attaquer en premier. Obama parcourut les premiers 500m en 32”62 et put même souffler entre les 800 et les 600m. Quand Eagle Award l’attaqua aux 400m, on vit que Johnny Geroudis n’avait pas encore bougé. Cependant, quand Glory Boy s’amena en ligne droite, on se dit qu’il ne pourrait aller jusqu’au bout. Mais Obama sortit un nouveau coup de reins pour aller toucher le but en premier avec une demi-longueur d’avance sur Glory Boy et Eagle Award.
Doublé pour l’écurie Rousset dans l’épreuve suivante où cet établissement plaça ses deux représentants aux deux premières places. Mais, comme ce fut le cas lors de la deuxième journée, Rye Joorawon prit le dessus sur Johnny Geroudis. La victoire qui alla à Deux Fabuleax revint cette fois à Bronco Buster, qui résista au retour de son compagnon de box grand favori de l’épreuve. Le bout en bout est une tactique qui va comme un gant à Rye Joorawon et il ne se fit pas prier pour remporter sa cinquième victoire de la saison. On pourrait dire qu’Aspen Emperor se montra green dans la ligne droite finale, mais l’utilisation de la cravache à la main droite quand le cheval versait à l’extérieur pourrait lui avoir coûté la victoire. Johnny Geroudis sera appelé à donner des explications mardi matin lorsqu’il sera interrogé par le board des Racing Stewards. On notera dans cette course le mauvais départ de Georgean Boy, qui gâcha toutes ses chances mais qui parvint néanmoins à terminer sur une bonne note. Par contre, grosse déception du côté de Tube Wave, qui ne fut à aucun moment capable de se hisser au niveau des meilleurs.
Et de trois pour l’écurie Rousset avec la promenade de santé d’Albert Mooney. Nous n’avions pas tort de dire que ce cheval serait plus relaxe si son entourage décidait de changer de tactique avec lui. Déjà, à l’entraînement où il avait travaillé sans drop noseband, on avait eu un aperçu de sa docilité et aussi du fait qu’il suivait les ordres de son jockey. On avait également remarqué qu’il travaillait tranquillement tout en accélérant progressivement dans les derniers 400m. La course se déroula comme prévu et ses poursuivants durent se résigner à se battre pour les places. Le plus proche se retrouva à plus de 4L. Le nouveau Rock Of Arts prit la foulée du meneur mais ne put contrer son accélération. Il est toutefois à créditer d’une bonne course. Bonne performance également pour Basle, le gris de l’écurie Merven qu’on devrait retrouver sur les parcours allongés. Par contre, Master Mascus déçut et fut même précédé par Solar Captain. Après le bon comportement d’Albert Mooney, on a hâte de le voir aligné à nouveau parmi l’élite, la raison étant qu’il devrait donner le meilleur de lui-même quand il court relaxe. Comme il a encore 4 ans, il a un bel avenir devant lui cette saison, surtout dans les épreuves de sprint-mile richement dotées.
Après la victoire perdue sur le fil lors de la troisième journée avec Captain Vedici, Johan Victoire fut exact au rendez-vous pour s’offrir une première en selle sur Beacon Flare à la suite d’un finish percutant. Du côté de l’écurie Foo Kune, on pourrait invoquer la malchance avec la gêne subie par Glitter Star quand Amber Palace changea de ligne en fin de parcours. On pensait voir How Many To Won mener le peloton mais il rata complètement sa mise en action. On fut néanmoins surpris de voir Blue Lord diriger les opérations étant donné qu’on a toujours en tête les foudres qui s’étaient abattues sur Karis Teetan l’année dernière lorsque ce cheval avait été battu par Halabaloo. Résultat, Blue Lord ne précéda que son compagnon d’écurie Rasheed. La question qui s’impose est quelles étaient les instructions données au jockey de Blue Lord quand on sait que l’entraîneur avait déclaré lors de la sanction infligée à Karis Teetan que le cheval ne devait pas être bousculé dans la partie initiale. Et qu’a-t-on vu samedi ? On a vu Blue Lord être sollicité sur pas moins de 100m pour prendre la direction des opérations ! Comprenne qui pourra.
L’écurie Perdrau se signala dans la septième course où ses deux représentants occupèrent les deux premières places à l’arrivée. La victoire alla à Kalinago, qui parvint à reprendre Southern Heights dans les derniers mètres. Cette épreuve fut marquée par l’escapade du nouveau Southern Taste, qui fut par la suite retiré. Le tempo fut relativement élevé durant le parcours avec Winter Skye en tête. Southern Heights avait pris sa foulée devant Always Flirting. Makes Me Wonder était à l’extérieur de Kalinago devant Isipho, The Flying Machine, Summer Sanctuary et Red Lotus qui avait raté le départ. Winter Skye céda à l’entrée de la ligne droite, laissant partir Southern Heights. Ce dernier fut pris en chasse par Kalinago. Isipho essaya de se mettre de la partie mais fut incommodé par les changements et termina hors des accessits.
La dernière épreuve permit à l’écurie Rousset de ramener son premier quadruple de la saison et Johnny Geroudis accrochait pour sa part le triplé. Le vainqueur fut Rear Admiral. Une victoire sans bavures quoi qu’en disent certains et qui confirme que le gris n’avait pas été piloté comme il se doit la dernière fois, lors du succès de Captain Tempest, alors qu’on avait avancé que le cheval de l’écurie Rousset n’avait jamais opté pour la position tête et corde auparavant. Certes, on peut venir dire qu’il courait sans side winkers, qu’il ne se montra pas ardent et qu’il était cette fois aligné dans une valeur inférieure. Mais toujours est-il que notre opinion est que Noel Callow n’avait pas profité du bon départ de sa monture la dernière fois et que celle-ci ti mor dan lamé. Et là aussi, on voudrait savoir quelles était les instructions qui avaient été données au jockey australien.