Intercontinental qui remet ça et qui démontre à l’occasion qu’il est bien le meilleur cheval de distance du moment. L’élève du tandem Gilbert Rousset-Soodesh Seesurrun, en dépit du fait d’avoir eu à rendre du poids à tous ses adversaires, sortit une belle accélération pour reprendre le fuyant Esteco, qui paraissait avoir fait le plus difficile peu avant la ligne droite finale. La grosse déception vint du grand favori Vettel, qui se retrouva avec le nez au vent durant tout le parcours et parfois même ardent. Il était déjà battu à 400m de l’arrivée et termina à une décevante dernière place. On avait préféré les chances de Bastille Day pour cette course, surtout en tenant en ligne de compte sa différence de poids avec Intercontinental, mais il eut à travailler dur pour trouver le passage et versa aussi à l’intérieur dans les derniers mètres.
Avant de revenir sur la course d’Intercontinental, on devrait sans doute parler de celle de Vettel et aussi de la tactique employée. On savait qu’Esteco allait se retrouver en tête et n’allait pas céder facilement le commandement de la course. Mais on retiendra que ce même Esteco fut repris par Dinesh Sooful au passage des 1400m et Johan Victoire en fit de même avec Vettel. Soit, mais on pense néanmoins qu’il aurait dû demander à son cheval de fournir son effort aux 1200m. Il n’en fut rien et il fut dès lors impossible pour lui de tenter quelque chose, d’autant qu’Esteco accéléra franchement au début de la ligne droite d’en face.
Mais quoi qu’il en soit, sur 1850m et avec des chevaux capables de lui tenir la dragée haute dans la partie initiale, on pensait que Vettel aurait une partie difficile. Intercontinental, lui, se retrouva presque dans la même position que lors du Maiden, soit dans le dos des chevaux de tête. Dans un premier temps, on put penser qu’il n’allait pas aimer le rythme imposé et se montrer ardent.
Toutefois, Intercontinental n’est plus le même cheval qu’on avait connu auparavant. La maturité aidant, il est devenu plus relaxe. Mais quand Esteco prit ses distances peu avant le dernier tournant, on se dit qu’il se retrouverait devant une tâche bien ardue car il y avait pas moins de 8,5 kg entre les deux. Il se mit au travail et, avec le coeur qu’on lui connaît, accéléra bien pour prendre l’avantage et résister au retour de Seattle Ice qui était à son intérieur durant tout le parcours. Tous ceux qui suivent le training régulièrement l’avaient trouvé dans une excellente condition, mais pour l’emporter il devait être au même niveau qui était le sien il y a deux saisons de cela. Mais il se défendit honorablement pour prendre une bonne troisième place. Prince Of Troy termina lui aussi sur une plaisante note, surtout dans les derniers 50m où il refit pas mal de terrain vis-à-vis d’Intercontinental pour se retrouver à seulement une demi-longueur du vainqueur.
Intercontinental permettait à l’écurie Rousset d’augmenter son avance au classement des écuries avec alors plus de Rs 750 000 d’avance sur Foo Kune – l’écart a été réduite à moins de Rs 550 000 après les victoires de Diamond Light et Always Flirting -, qui avait repris la deuxième place à Merven à l’issue de cette course principale. L’écurie Rousset peut fêter, même si on sait que personne à l’écurie n’est fixé sur le titre de champion. En attendant, Intercontinental, après une troisième victoire d’affilée, a pris une sérieuse option sur le titre de cheval de l’année.