Les chevaux de l’élite et les meilleurs sprinters de la C3 sont restés à l’écurie car se profilent à l’horizon la première manche du championnat des 4-ans et The Afrasia Barbé Cup qui se disputeront lors des 10 et 11e journées respectivement. Ainsi, c’est un petit champ de sept chevaux qui se disputeront The Sir Claude Noël Cup sur 1365m. On retiendra surtout que Eskimo Roll, facile vainqueur à sa dernière sortie dans la fourchette de rating 40-56 vient tenter sa chance à un palier au-dessus. Le cheval de l’écurie Gujadhur s’est montré tellement supérieur lors de son récent succès qu’on est d’avis qu’une deuxième victoire est largement dans ses possibilités. Si on se souvient bien, Shutterfly n’avait vu que du feu quand la monture de Robbie Burke avait passé la surmultiplié dans l’emballage final. Aussi, comme elle monte en valeur — elle aura moins de charge —, on est en droit de penser que son accélération sera encore plus redoutable.
On trouve également que Eskimo Roll, qui a été plutôt conservé sur sa fraîcheur, bénéficie d’une ligne qui lui permettra de trouver la meilleure position possible au début du parcours. Il faut aussi souligner que, depuis sa castration au début de l’année, il est devenu moins ardent et cela vient confirmer son aptitude à se montrer plus percutant avec moins de plomb sur le dos. Au fait, tout porte à croire qu’il optera pour la position d’attentiste pour ne pas laisser des forces si jamais Divine Crusader vient lui disputer le commandement. Mais avant de laisser la direction des opérations au cheval de l’écurie Perdrau, Robbie Burke se fera un malin plaisir à faire travailler son adversaire, d’autant plus que ce dernier lui rendra du poids. Il ne fait aucun doute que Divine Crusader aura les meilleures chances de son côté s’il parvient à mener le peloton. Si d’aventure à sa reprise avec la compétition il pouvait avoir manqué d’une mise en jambes, il a paru plus affûté ces derniers jours. Mais sa ligne extérieure risque de jouer contre lui. C’est pourquoi on le voit plutôt accrocher un accessit que viser la victoire.
Le principal adversaire de Eskimo Roll devrait être Alitalia, qui est un des chevaux les mieux classés à l’échelle des valeurs. Il reste sur une rentrée encourageante mais s’est blessé la semaine dernière et contracté une enflure au niveau du boulet avant de déclarer forfait. Il semble toutefois s’être vite rétabli si on tient en ligne de compte son spurt de jeudi matin. Mieux placé dans les stalles cette fois — il avait hérité de la neuvième ligne — il devrait être en mesure de courir caché et non loin de la tête de la course car le nombre de partants est restreint. S’il est vrai que sa dernière victoire remonte à la saison 2010, il n’en demeure pas moins vrai que le lot qu’il affronte est nettement à sa portée. Des autres chevaux engagés, Alvaro reste un bon choix pour les places à l’arrivée. Le représentant de l’écurie Serge Henry, en dépit du fait qu’il n’a pas gagné lors de ses deux premières tentatives de la saison, s’est néanmoins placé à la deuxième place les deux fois. Avec le numéro un à la corde, il devrait aussi obtenir un parcours de rêve en attendant l’emballage final.
Summer Exposure reprend la compétition et trouvera sur sa route des compétiteurs ayant déjà des courses dans les jambes. Ce qui n’est pas un avantage pour le gris de l’écurie Maigrot. Probablement aurait-il aussi préféré concourir dans une valeur inférieure pour une rentrée. Uly avait quelque peu déçu la dernière fois mais il a l’excuse d’avoir eu du poids en surplus. Il paraît mieux dans sa peau cette fois mais pourrait nécessiter un autre galop de course. En ce qu’il s’agit de Pleasing Dancer, il a été bien moyen les deux fois qu’il a été en compétition cette saison. On peut s’attendre à le voir progresser mais une place d’honneur paraît plus dans ses possibilités à l’heure actuelle. C’est pourquoi on accordera les meilleures chances à Eskimo Roll devant Alitalia.