Il était prévu que les conditions de la course serviraient surtout les desseins d’un finisseur. Bobby Bear eut le first run sur les autres bons finisseurs de la course, à savoir Cash Lord et Uly, et résista au retour de ces deux chevaux. On avait senti que Bobby Bear revenait à son meilleur niveau. On avait aussi pris en considération que ses trois dernières courses ne pouvaient être prises en considération vu qu’il n’avait pas obtenu un parcours à sa convenance. Mais cela ne l’avait pas empêché de perdre quelques points en valeur pour pouvoir être aligné dans cette valeur inférieure avec un poids raisonnable. Wieland termina troisième mais est à créditer d’une belle performance quand on tient en ligne de compte qu’il fut contraint à venir au finish.
Il s’élança en tête de la course mais fut vite pris en chasse par Valere. Johnny Geroudis prit la sage décision de ne pas insister pour placer sa monture tranquillement en deuxième position. Always A Pleasure vint se mettre de la partie et alla titiller Valere. Prince Paseo améliora sa position aux environs du Tombeau Malartic pour se positionner à l’extérieur de Wieland. Top Of The Chocs précédait Uly, Bolting Cat qui avait été contraint à évoluer en épaisseur dans la partie initiale, Cash Lord qui s’était laisser décrocher avant de revenir sur les derniers, alors que Strike Again fermait le cortège.
Un bon tempo fut maintenu en tête de la course et on fut surpris de la démarche de Rye Joorawon sur Bolting Cat à 500m de l’arrivée. Bobby Bear suivit le mouvement du cheval de l’écurie Perdrau. Par contre, on vit Benedict Woodworth et Robbie Burke patienter sur leur monture respective. À l’entrée de la ligne droite, Wieland fut dirigé à l’intérieur de Valere. Il se défendit comme il put mais dut courber l’échine dans les derniers mètres. Cash Lord dut slalomer pour trouver le bon passage et arriva de ce fait trop tard. Uly dut se contenter de la quatrième place. À l’issue de cette course, la lutte pour la deuxième place continuait de plus belle entre Merven et Foo Kune qui n’étaient séparées que par environ Rs 75 000, tandis que Foo Kune avait creusé un petit écart par rapport aux positions d’avant-journée.
1re course : Mobschief d’entrée sous ses nouvelles couleurs
Mobschief qui l’emporte, ce ne fut pas une grosse surprise, surtout pour ceux qui suivent l’entraînement de près. En effet, on avait remarqué que ce cheval avait accompli d’énormes progrès depuis qu’il était passé chez Mahess Ramdin sous la férule de Jean-Michel Henry et il confirma ses bonnes dispositions lors de son galop de mardi matin. Mais on appréhendait le parcours du jour vu qu’il avait toujours manqué quelque chose quand aligné sur 1600m. Mais il avait été décidé de lui enlever les side winkers et il se présenta au départ avec une noseband. Bien placé dans le parcours, Mobschief eut toutefois à se frayer un passage, non sans bousculer The Sneaker, qui avait, lui, tendance à verser à l’intérieur pour résister au retour d’Infinite Destiny. Au départ, The Sneaker tenta de durcir l’épreuve pour que le rythme soit soutenu. Ball Pall s’amena à ses côtés et ne put prendre les devants qu’aux 1200m. Altelekker était en dehors de Mobschief. Infinite Destiny précédait Montante, Sherwani, Absalom et Benjamen Boo. On remarqua qu’Absalom se retrouva en épaisseur. Ball Park réduisit complètement l’allure à la mi-descente avant d’accélérer à environ 450m de l’arrivée. The Sneaker n’eut aucune peine pour le suivre et on se dit alors que le cheval de l’écurie Maingard allait faire la différence. Mais il versa à l’intérieur tout le long de la ligne droite et ne put être accompagné comme il se doit. Mobschief s’amena et fut contraint d’aller chercher l’option à l’intérieur de Ball Park. Ce dernier lui ferma cependant le passage et Rakesh Bhaugeerothee dut le rediriger entre le cheval de Merven et celui de Maingard. Mobschief entra ainsi en contact avec The Sneaker avant de pouvoir continuer sa route pour remporter sa troisième course au Champ de Mars, à la grande joie de Jean-Michel Henry et ses nouveaux propriétaires. Ball Park précéda The Sneaker pour la troisième place. À l’issue de la course, les Racing Stewards ouvrirent une enquête sur l’incident impliquant Mobschief et The Sneaker. Ils imposèrent une mise à pied d’une semaine à l’encontre de Rakesh Bhaugeerothee pour cause d’interférence.
2e course : Golden Sheik sur tapis vert
Suite à une objection de Johan Victoire, le jockey de One And Only, les Racing Stewards ont, après enquête, rétrogradé Torero, qui avait passé le but en premier, à quatrième place pour avoir gêné One And Only en ligne droite. En effet, à environ 150m de l’arrivée, Torero versa à l’intérieur, gênant One And Only, qui se retrouva sur les postérieurs de Golden Sheik. Il fut déséquilibré et perdit du terrain et ne put revenir sur les chevaux de tête. La victoire alla ainsi à Golden Sheik, qui avait terminé deuxième. Ce fut ce dernier qui mena les opérations. Golden Sheik se retrouva vite en tête. Torero se plaça idéalement en one off. One And Only avait trouvé une position sur les barres. Democratic Man était à l’extérieur de Torero. Au milieu de la piste, on retrouva Act Of Valor, qui était au milieu de la piste et qui éprouvait des difficultés à négocier l’hippodrome. Don’t Tell Mama était sixième devant Into Beep et Pilot. Ce dernier améliora toutefois sa position avant le bas de la descente. Le premier à l’attaque fut Democratic Man, qui progressa à l’extérieur de Golden Sheik. La monture de l’apprenti Niven Marday abusa de la largeur de la piste avant d’être redirigé vers l’intérieur. Pendant ce temps, Torero avait accéléré avec le résultat qu’on connaît. Cette faute de
Robbie Burke lui coûta une remontrance de la part des Racing Stewards. Comme quoi, plus ridicule que ça tu meurs.
3e course : Lion’s Print nous donne raison « Pourquoi pas Lion’s Print.
Certes, il n’a rien fait de probant depuis ses débuts, mais nous avait paru en progrès. On avait aussi été sous l’impression qu’il avait été spécialement préparé en vue de cette course », écrivions-nous dans notre rubrique d’avant-course. Le cheval de l’écurie Merven nous donna raison de lui avoir fait confiance en réalisant le bout en bout alors que l’écurie Maigrot prit les trois autres places avec Amaphupho, Friday Lunch Club et Teamog. Rien n’était toutefois fait car, après avoir pris les devants, Lion’s Print se montra ardent jusqu’au passage du but pour la première fois. Friday Lunch Club le suivait en deuxième position. Go West était troisième avec Albert Dock à son extérieur. Teamog, Pick Six et Sideliner qui avait raté le départ constituaient le reste du peloton. En tête, Lion’s Print imprima un assez bon rythme avant d’accélérer davantage au début de la descente. Albert Dock se fit remarquer mais ne put que rester à son extérieur. À cet instant de la course, on crut que Friday Lunch Club était le mieux placé. Mais aux 400m, quand Lion’s Print passa à la vitesse supérieure, tout portait à croire qu’il ne serait pas battu. Il aborda ainsi la ligne droite en tête mais baissa de pied à 100m de l’arrivée. Ce fut Amaphupho qui se montra le plus menaçant mais Lion’s Print, dans un dernier sursaut, put toucher la ligne en premier pou ouvrir son compteur.
4e course : Le bout en bout pour Man Of His Word
Au départ de cette épreuve, le plus intéressé à trouver la meilleure position possible fut Ryder Cup. On fut étonné de l’immobilisme de Rainbow Man qui, selon nous, perdit toutes ses chances au départ. Man Of His Word, lancé à l’extérieur, put facilement se placer en tête car Ryder Cup n’était nullement intéressé par la tête de la course. On put voir que Rainbow Man était pris dans un tiroir, d’autant que Ryder Cup n’avait nullement intérêt à avancer un peu plus pour se positionner plus proche du meneur. Ce fut Celestial Wind qui essaya de contester la supériorité de Man Of His Word. Mais il fut évident que le cheval de Mahess Ramdin ne pourrait aller jusqu’au bout de la ligne droite. Rainbow Man essaya de se rapprocher peu avant la dernière courbe. Ryder Cup en fit de même et le cheval de Rameshwar Gujadhur dut se diriger un peu plus vers l’extérieur. Pendant ce temps, Man Of His Word avait pris un avantage certain et son jockey attendit les derniers 100m pour solliciter sa monture. Ryder Cup continua à refaire du terrain mais échoua à une demi-longueur de son compagnon d’écurie. Rainbow Man fut relégué à plus de 3L en réalisant un doublé et obtenant aussi la deuxième place dans cette épreuve, l’écurie Foo Kune ne fit que conforter sa deuxième place au classement.
5e course : Iwannadance repousse l’attaque de Storm Alterno
Petite surprise dans cette épreuve avec la victoire d’Iwannadance, sa première au Champ de Mars, et ce, dans la fourchette de valeur 0-30. Si on se rappelle bien, ce cheval avait été acquis pour faire partie de l’élite il y a deux années, mais il n’a jamais pu justifier la confiance placée en lui, au point de perdre pas moins de 36 points en valeur. On savait qu’il se porterait en tête pour diriger les opérations mais on ne le voyait pas tenir jusqu’au bout. Mais avec Robbie Burke en selle, tout est possible car l’Irlandais possède plusieurs longueurs d’avance sur ses collègues. Rye Joorawon avait senti le danger et avait placé Storm Alterno dans le sillage du meneur. Dock Of The Bay, Hopes And Desires, City Of Choice, Miesque’s Wonder, Young Royal, Single Tempo, Massive Impact et Saziwayo faisaient partie du reste du peloton. En tête, Iwannandance put imposer le rythme à sa guise. Storm Alterno le suivait à distance respectable mais ne pouvait tenter quoique ce soit avant l’emballage final. Les autres adversaires étaient trop loin. En fait, si on regarde cette épreuve de plus près, il semblerait que, hormis Iwannadance et Storm Alterno, aucun autre adversaire n’était intéressé par la gagne. À 400m de l’arrivée, Rye Joorawon demanda à sa monture d’accélérer. Dès lors, on senti que Storm Alterno ne pourrait combler tout son retard. Son jockey essaya d’en tirer le maximum mais il n’en fut rien, d’autant qu’Iwannadance en avait encore sous les sabots. Un peu plus de deux longueurs les séparaient à l’arrivée. Ce fut Young Royal qui vint prendre la troisième place devant Single Tempo.
 
7e course : King’s Guard résiste à Polar Royale
Il a fallu avoir recours à la photo finish pour départager King’s Guard et Polar Royale, qui avaient passé le but dans la même foulée. Il fut démontré que ce fut le cheval de l’écurie Merven qui eut le dernier mot. On retiendra que les préposés à la photo finish prirent plus de temps que d’habitude pour que le résultat ne soit proclamé. King’s Guard peut quelque part dire un grand merci à son compagnon de box Makes Me Wonder, qui ne laissa à personne le soin de mener le peloton. Stunning Tiger dut se résigner à suivre tranquillement en troisième position. Southern Heights, lui, se retrouva en dehors et dut puiser dans ses réserves pour maintenir sa position. On crut que Wonderlaine était le mieux placé dans le parcours car il n’était pas engagé dans la course à l’avant. King’s Guard était à l’extérieur de Moon Raider. Polar Royale ne précédait qu’Alvaro. À 750m de l’arrivée, Polar Royale perdit du terrain quand il se retrouva en difficulté à l’intérieur d’Alvaro. King’s Guard fut le premier à passer à l’attaque quand il fut lancé à l’extérieur par Cédric Ségéon. Il continua sa route et en dépit du fait qu’il versa à l’intérieur. Johnny Geroudis ne s’avoua pas vaincu et il entreprit de refaire son retard qui était chiffré à plusieurs longueurs à l’entrée de la ligne droite. Polar Royale refit du terrain à vue d’oeil mais échoua de très peu. Stunning Tiger s’accrocha à la troisième place devant Moon Raider. Wonderlaine fut décevant vu qu’il ne prit que la cinquième place. Cette victoire de King’s Guard permit à l’écurie Merven de ravir la deuxième place à Foo Kune.
8e course : Royal Times offre le quadruple à Merven
Et de quatre pour l’écurie Merven, qui avait sorti l’artillerie lourde dans le but de terminer plus fort que Foo Kune, avec Royal Times qui s’illustra sous les grosses averses qui s’étaient abattues sur l’hippodrome après la septième course. Bien malin celui qui pouvait dire avec certitude qui l’emporterait car le terrain était devenu un véritable bourbier, avec une piste collante à 3, 1 unités. Les deux chevaux les plus cotés, à savoir Ushokolethi et Kite Surfer, se retrouvèrent en danger. Les deux essayèrent d’imposer leur loi dans la partie initiale après qu’ils eurent pris la mesure d’Eagle Award, que Benedict Woodworth avait lancé en tête. On remarqua la présence de Royal Times et de Days Of Yore, tandis que Variant, Tamworth et Last Emperor occupaient les derniers rangs. On note aussi que tous les chevaux avaient délaissé l’intérieur de la piste pour évoluer à l’extérieur. Royal Times profita de l’espace laissé à l’intérieur pour progresser dans la ligne droite d’en face et il put même se porter en tête. On vit que Tamworth paraissait facile dans son action tandis que Last Emperor restait bon dernier. Il est aussi à noter que Variant courait sans les pacifiers en raison des conditions atmosphériques. Dans le dernier virage, on vit que Kite Surfer et Ushokolethi n’en pouvaient plus. Royal Times aborda la ligne droite en tête mais sous la menace d’Eagle Award. Les deux jockeys se donnèrent à fond alors que leur monture respective n’en pouvait plus. Royal Times résista jusqu’au bout pour l’emporter d’un peu moins d’une longueur pour offrir une quatrième victoire à l’écurie Merven.