Wieland réalisa le bout en bout et repoussa toutes les attaques de ses poursuivants pour accrocher sa cinquième victoire de la saison. Pour un compétiteur qui avait débuté sa carrière en C 7 en 2012 et qui est venu remporter une course de C 3 samedi, on ne peut que dire chapeau à son entourage, surtout qu’il n’avait pas coûté une fortune lors de son acquisition.
On prévoyait une course difficile pour Wieland vu la présence de Prince Paseo qui, on le savait, allait le titiller dans le parcours. Ce fut ce qui se passa mais, à bien voir, Wieland ne fut pas réellement inquiété ou plutôt avait fait le plus difficile quand il avait pu courir à son rythme dans les premiers 300m. Quand Prince Paseo vint à ses côtés, il fit comme si le second représentant de l’écurie Allet n’existait pas et courait encore à son rythme. S’il est vrai qu’il accéléra dès le début de la ligne droite d’en face, il en aurait fait de même si Prince Paseo n’était pas à son extérieur.
L’écurie Allet, elle, misait surtout sur Istiqraar. Mais on constata qu’il ne bénéficia pas du meilleur des parcours, la faute à Caravaggio, l’autre cheval de l’écurie Rousset qu’on ne s’attendait pas vraiment à voir aussi proche de la tête de la course. Mais il était en midfield et contraignit Istiqraar à évoluer en troisième épaisseur. Cela a sûrement dû couper l’herbe sous les pieds de tous ceux avaient cru en ses chances, dont nous.
Gida était bien placé et était celui qui semblait le plus capable de profiter de toute baisse de régime de Wieland. Adeste Fidelis était lui aussi non loin des chevaux de tête. Lake Geneva était devant Glitter Star. Ce dernier était même quelque peu décroché. Pegasus Legacy était encore plus loin tout comme Cash Lord car ils étaient placés à l’éxtérieur au départ. On attendait avec une certaine impatience que les choses sérieuses ne débutent.
Ce fut Wieland, lui-même, qui lancça les hostilités en plaçant une accélération qui s’avéra décisive peu avant le dernier tournant. Gida fut laissé sur place pour finalement ne terminer que cinquième. Istiqraar, qui avait enfin pu se débarrasser de Caravaggio aux 600m, dut encore évoluer en épaisseur pour aborder la ligne droite. Wieland continua sans faiblir à la grande joie de Nishal Teeha, qui signait son doublé de l’après-midi et offrait à l’écurie Rousset une nouvelle victoire dans une épreuve principale. Istiqraar dut se contenter de la deuxième place mais réalisa une belle course, compte tenu du fait qu’il se retrouva en épaisseur durant la majeure partie du parcours. Pegasus Legacy fut celui qui termina le mieux pour accrocher la troisième place. Glitter Star déçut une nouvelle fois et ne termina seulement quatrième.
  
1re course : Deux Fabuleax enfin
Deux Fabuleax frappait tellement à la porte que celle-ci s’est finalement ouverte pour lui. Trois fois deuxième et une fois troisième en six tentatives, il eut cette fois un parcours idéal. Après la course on serait tenté de dire que s’il ne l’avait pas emporté cette fois, il ne gagnerait pas avant la fin de la saison. Tout se joua au départ. On savait Deux Fabuleax rapide mais on s’attendait à voir Tornado Man ne pas lui donner le champ libre, d’autant qu’il avait hérité d’une meilleure ligne. Mais voilà que Tornado Man rata sa mise en action et Deux Fabuleax en profita pour prendre la direction des opérations. Ball Park démarra bien de sa première ligne mais ce fut Beat That qui se retrouva en deuxième position. Mais il fut condamné à courir avec le nez au vent. Tornado Man était en 3e-4e position avec Captain Matthew à ses côtés. Sherbrooke courait en dehors et précédait Benjamen Boo, Absalom, Altelekker et Pale Ale. À l’avant, Deux Fabuleaux ne fut pas inquiété. On avait même noté que Nishal Teeha avait ralenti l’allure après les premiers 400m. Le meneur accéléra certes au début de la ligne droite d’en face mais sans pour autant lancer l’épreuve sur des bases élevées. On sut dès lors qu’il serait difficile à battre. Captain Matthew s’amena à l’extérieur alors que Ball Park alla en direction des barres intérieures. Tornado Man termina le mieux parmi les battus, sauf peut-être Pale Ale, pour prendre la deuxième place à plus de trois longueurs du vainqueur. Pale Ale vint souffler la troisième place à Captain Matthew. 1’37”87 pour Deux Fabuleaux, qui établit un nouveau class record pour la catégorie alors qu’on pensait qu’il avait réduit l’épreuve à un sprint. Ce qui peut laisser penser que ce cheval est appelé à progresser davantage.
 
2e course : Bigelela facilement
Encore une facile victoire pour une première au Champ de Mars, assortie d’un nouveau class record. Bingelela domina largement ses sujets dans The Raoul Rochecouste Cup pour s’adjuger l’épreuve du kilomètre, et ce, à sa huitième tentative. Il avait auparavant accroché un accessit en quatre occasions. L’alezan est quelque part venu démontrer qu’il est sans doute meilleur sur 1000m. Mais on peut aussi penser qu’il possède encore une marge de progrès qui lui permettra de mieux défendre ses chances sur 1365-1400m. L’épreuve fut ménée à vive allure par Keep Walking, qui dut être un peu sollicité pour prendre la mesure de King Fahiem qui avait mieux démarré. Golden Sheik fut lancé à l’extérieur alors que Red Lotus avait bien pris la foulée du meneur. King Fahiem se retrouva par la suite en quatrième position. Puis on retrouva Star Billing, American Emblem, Flying Hawk et Patch Of Blue. Pour confirmer la vitesse à laquelle évolua Keep Walking, on avait noté 19”77 entre les 800 et les 400m, soit moins de 10” sur 200m. On remarqua aussi que Golden Sheik était constamment sous pression et que Red Lotus n’était pas aussi facile que Bingelela dans son action. Red Lotus écarta sous l’effort au début de la ligne droite. Bingelela en profita pour passer à son intérieur. Keep Walking se fit facilement déborder par le cheval de l’écurie Foo Kune qui arrêta le chrono à 56”60, soit un meilleur temps que Mighty Mars, qui avait jusque-là réalisé le meilleur temps sur la distance en C6-7. Red Lotus s’accrocha à la deuxième place, loin derrière, tandis que King Fahiem priva Keep Walking du second accessit.