On serait tenté de dire que ce sont les bottom A qui seront en action cette semaine dans cette épreuve de Groupe 2 car les meilleurs ont fait l’impasse sur ce 1850m. L’écurie Gujadhur vient en force avec trois représentants et elle a tenu à faire sienne l’engagement de Rye Joorawon sur Vettel, un jockey que convoitait aussi l’écurie Maingard et qui a dû être débattu au niveau du Racing Desk du Mauritius Turf Club. Mais l’issue de ce problème peut toujours être sujet à interrogation.
Vettel est un sujet sur lequel la casaque bleu électrique et écharpe rouge fonde de gros espoirs dans le Ruban Bleu. Il sera à sa deuxième sortie après ses débuts dans le Barbé où il avait eu un rôle spécifique. Avec une course dans les jambes et la possibilité de se retrouver seul en tête, il devrait avoir une chance de l’emporter. Pour notre part, on préfère le considérer pour un accessit, considérant que cette course ne fait que partie de sa préparation avant le jour J.
Parmi ses compagnons de box, nous lui préférons Acuppa, qui a été confié à Jean-Roland Boutanive, qui arborera la fameuse toque jaune. On le voit se contenter d’une course plus tranquille, plus en retrait qu’il ne le fut lors de ses deux premières courses de la saison et se montrer plus percutant dans l’emballage final. Le troisième Gujadhur est Not Liable. Distancé dans le parcours à sa dernière tentative, il eut trop de terrain à combler et eut aussi à compter avec la différence de poids qui existait entre son vainqueur et lui. Cette fois, c’est lui qui recevra du poids de la majorité de ses adversaires. Et quand on connaît ce dont il est parfois capable en fin de parcours, il ne peut être totalement écarté.
L’autre poids plume de la course est Why Worry, qui aurait sans nul doute eu le dernier mot s’il avait été piloté par un cavalier plus expérimenté lors de la 14e journée. Il sera associé au nouveau jockey de l’écurie, l’Italien Gregorio Arena, que les turfistes vont découvrir samedi. Il s’agit d’un cavalier de 27 ans avec environ 400 victoires à son actif et qui, outre l’Italie, a exercé aux États-Unis et en Grande-Bretagne. C’est à lui de démontrer qu’il peut rivaliser avec les jockeys qui sont en action à Maurice.
L’écurie Maingard engage deux représentants mais a dû faire appel aux locaux étant donné que Johan Victoire n’a pu obtenir son permis de travail à temps. C’est Nishal Teeha qui a été choisi pour monter Solar Captain, qui avait été battu par Acuppa à sa reprise avec la compétition. À sa décharge, il faudrait évoquer le fait qu’il avait été incommodé en deux occasions dans la ligne droite finale. Son bon numéro de corde devrait lui permettre de mieux se placer et ne pas se retrouver en queue de peloton. On le pense capable de retourner la situation en sa faveur. Rudi Rocks est appelé à mieux faire que lors de son retour en piste. Il avait été lent au départ et aussi trop distancé dans la partie initiale. Il a déjà démontré qu’il n’a rien à envier à ses adversaires du jour.
Intercontinental sera le seul Rousset en lice et il retrouve Johnny Geroudis. Son principal problème sera de rendre du poids à tous les engagés. Son jockey pourrait le laisser tranquillement à l’arrière-garde pour ne pas être contraint à faire les extérieurs et aussi à se montrer ardent. Il demeure l’un des meilleurs au finish et il faudra compter avec lui. C’est Code Rock qui défendra les couleurs de l’écurie Maigrot. C’est un cheval qu’on n’a pas pu cerner jusqu’ici et sa mauvaise ligne n’est pas pour arranger les choses. Se contentera-t-il de suivre en dernière position ou à tenter quelque chose en début de course ? C’est la question que l’on se pose et qui n’a toutefois pas de réponse. Polar Bound vient avec la ferme intention de se racheter, lui qui était passé proche du succès lors de ses deux premières tentatives. Mais tout comme Code Rock, il est désavantagé par la ligne et pourrait se retrouver plus en retrait que prévu. Ce handicap nous pousse à le considérer comme un outsider.
La probable position de Vettel en tête de la course donne à ce dernier une chance de l’emporter mais la bonne ligne de Solar Captain pourrait avoir raison de lui. Intercontinental ne part pas battu mais devra surtout compter avec des conditions favorables pour l’emporter.