Dans le cadre d’Espace Rencontre CSR dédié aux enfants vulnérables au Freeport of Mauritius à Mer-Rouge le lundi 18, le ministre de l’Intégration sociale a annoncé ce matin à un point de presse la redéfinition du seuil de pauvreté concernant les « guidelines » de Corporate Social Responsibility. Son ministère, a précisé Xavier-Luc Duval, est en consultation avec les Finances pour le peaufinage des nouvelles directives.
Plus de 100 ONG de Maurice et de Rodrigues participeront à Espace Rencontre CSR destiné aux enfants vulnérables le lundi 18 de 9 h à 17 h au Freeport of Mauritius à Mer-Rouge. Ses objectifs : permettre aux compagnies concernées par le CSR d’être en relation avec les ONG actives et accréditées à la National Empowerment Foundation et offrir la possibilité aux ONG de recruter des bénévoles pour le bon fonctionnement de l’organisation. Un appel est donc lancé aux intéressés.
Xavier-Luc Duval a expliqué que son ministère est en consultation avec celui des Finances pour revoir le seuil de pauvreté à Maurice et travailler sur les « guidelines » déjà publiées. « Nous voulons peaufiner les guidelines car le CSR est un nouveau concept qui évolue constamment. La définition du seuil de pauvreté à Maurice nous interpelle. Aujourd’hui, le seuil est assez arbitraire, soit Rs 5 000 par famille. Il y a des familles composées de deux personnes et d’autres de six membres, mais le seuil reste le même. Il faut revoir le seuil pour une définition plus juste de la pauvreté », soutient le ministre de l’Intégration sociale.
Le ministre est d’opinion que le seuil des revenus de Rs 5 000 d’une famille devrait être revue ; d’autres possibilités sont envisagées. Xavier-Luc Duval a expliqué que son ministère compte aussi canaliser les ressources financières sous le CSR aux ONG et formaliser la communication entre l’Intégration sociale et les ONG avec des comités consultatifs en vue de meilleurs échanges de points de vues.
Revenant sur la situation des enfants vulnérables à Maurice (pauvres, handicapés, enfants des rues, maladies graves, mères célibataires, enfants abusés), Xavier-Luc Duval a souligné que « les enfants sont l’avenir du pays. Nous sommes tous d’accord que les premières années de l’enfance sont les plus cruciales. L’esprit d’un enfant est comme une pâte à modeler, nous devons le former pour qu’ensuite il devienne un adulte responsable qui participe au développement de la société ». Il poursuit : « Depuis la création de mon ministère, nous avons identifié la petite enfance comme un des secteurs prioritaires. »
Le ministre de l’Intégration Sociale a énuméré les projets et les dispositions qu’a prises son ministère : instituer le département Child and Family Development à la NEF, relancer le Family Planning, collaborer avec le ministère de l’Égalité du Genre pour l’école de parents et ouvrir plusieurs crèches à travers le pays entre autres.