Le 23 février 1936 était créé le Parti Travailliste par Maurice Curé. 80 ans plus tard, c’est par un congrès anniversaire, un dépôt de gerbes au square Guy Rozemont et une réception à Plaine Verte qu’a été célébré ce moment historique. Tarif minimum pour ce grand parti aujourd’hui dans l’opposition et affaibli par les affaires de son leader, mais également incapable de se réinventer totalement puisque minée par une structure interne désuète et par une guerre de succession… qui n’aura pas lieu.
Dans son intervention qui a duré plus d’une heure, le leader Navin Ramgoolam, très en verve devant des diehards du parti et acquis à sa cause dans un auditorium Octave Wiehe plein comme un oeuf, s’est lancé dans un discours unitaire à l’intention de ses partisans et ses collègues du PTr en dépit des tentatives répétées de la part du MMM et du MSM de semer la zizanie parmi les rouges.
Un exercice dans lequel excelle l’ancien Premier ministre mais qui a laissé un goût d’inachevé à ceux qui s’attendaient que cet anniversaire soit l’occasion d’une révolution pour que le PTr sorte enfin des sentiers battus et se réinvente.
Week-end fait un rapide tour du discours du leader des rouges :