Le passage de la flamme et les banderoles-affiches dans les différents endroits de Mahe dont ceux portant le slogan “Nou zil, nou zwe” contribuent à faire monter la ferveur des Seychellois à sept jours des 8es Jeux des îles de l’ocean Indien.
Sans aucun doute, le passage de la flamme dans les différents districts a suscité un gros engouement parmi le public seychellois. « Les gens y participent pleinement. This is building a momentum and the public is conscious that the Games are at our doorstep. Je pense sincèrement que le public répondra présent en grand nombre à l’approche des compétitions », a confié au Mauricien le Commissaire des Jeux, Éric Arnephie.
Le centre-ville, Victoria, est également paré de ses beaux atours avec l’installation de banderoles et d’affiches souhaitant la bienvenue à tout un chacun. Un écran géant a même été installé en plein centre-ville où défilent des images des athlètes seychellois en compétition lors des précédents Jeux.
On nettoie, on peint, on embellit Victoria. « Nous sommes prêts », soutient Brian, occupé à installer une banderole près d’un bâtiment. Tout doucement, les gens prennent conscience que les Jeux seront là. « C’est un grand événement. Je suivrai avec beaucoup d’attention le basket-ball, le volley-ball et le judo. Les Seychelles ne sont plus aussi forts en boxe alors qu’en football nous devons travailler encore », poursuit Brian.
Ces Jeux seront aussi suivis par des étrangers. On y recense pas mal de Mauriciens qui sont à Mahé, à l’image de l’ex-judokate Priscilla Chery-Lebon, accompagnés de ses deux enfants, Amélie et Nicolas, que nous avons croisés en plein centre-ville. « Nous sommes venus en famille. Nous assisterons aux Jeux avant de repartir », a indiqué la médaillée d’or chez les -66 kg en 1993 aux Seychelles.