À moins de 10 jours du coup d’envoi des Jeux des Îles (5-14 août), le Club Maurice est en ordre de marche. Toutes les sélections ont pu, d’une manière ou d’une autre, peaufiner leur préparation. Le financement de la préparation finale a été effectué avec l’aide de l’instance Club Maurice Co Ltd, présidée par Giandev Moteea. Elle a réussi à lever la somme de Rs 15 millions.
On peut dire que globalement, les athlètes mauriciens ont eu une bonne préparation. Dans les sports collectifs, notamment en football, le Club M a disputé plusieurs matchs. Récemment, l’équipe nationale a effectué un stage d’une dizaine de jours en Afrique du Sud pour y disputer quatre rencontres amicales. Les protégés d’Akbar Patel iront en terre seychelloise avec la ferme intention de rééditer l’exploit de 2003, lorsqu’ils étaient montés sur la plus haute marche du podium.
Les basketteurs s’entraînent également d’arrache-pied. Du 16 au 20 juillet, la sélection féminine était en stage semi-résidentiel au gymnase de Phoenix pour les dernières retouches. Les garçons poursuivent leurs entraînements à un rythme de quatre fois la semaine au gymnase de Phoenix après avoir notamment disputé des matches amicaux face aux Écossais de Glasgow Rock et effectué un stage en Afrique du Sud.
Préparation
Le volley-ball est également en mode peaufinage. En masculin, les joueurs se sont rendus en Inde au mois de juin pour un stage. Les filles ont, elles, finalisé leur préparation en terre algérienne.
Les boxeurs, qui demeurent de gros pourvoyeurs de médailles, sont actuellement à Gaborone (Botswana) pour un stage final. L’objectif est de tirer le maximum du frottement avec les pugilistes botswanais.
La petite reine est également au diapason avec les cyclistes qui viennent de rentrer d’un stage de trois semaines en France. Yannick Lincoln, le leader de la sélection, a remporté trois courses lors de cette préparation, confirmant que l’on pourra compter sur lui aux Seychelles.
Les nageurs mauriciens ont suivi un stage bloqué à l’hôtel Sofitel à Flic en Flac durant deux semaines où ils ont eu droit à des séances d’entraînement intensif.
En badminton, six sparring-partners indiens sont actuellement à Maurice pour aider les raquettes locales, alors que les pongistes bénéficient de la présence de trois relanceurs et de l’expertise du DTN chinois, Huang Ming.
Délégation
Les judokas ont suivi un stage de quinze jours au début du mois de juillet, dirigé conjointement par les coaches français Patrice Camozzo et Hassene Djimili. Les leveurs de fonte, qui espèrent ramener un maximum de médailles d’or, s’entraînent actuellement sous la férule de Serge Calotte et de Marc Coret au Centre National d’Haltérophilie à Vacoas.
Les représentants en voile n’ont pas chômé non plus. Les véliplanchistes ont bénéficié de l’expertise de l’Australien Sean O’Brien il y a quelques semaines, tandis que les barreurs ont effectué un stage résidentiel où l’accent a été mis sur la technique et le mental.
En athlétisme, dans les diverses spécialités (sprint, saut, lancer et demi-fond), des stages ont été effectués.
En ce qui concerne le handisport, les nageurs et athlètes se sont rendus le mois dernier à La Réunion pour un stage.
Soulignons que la délégation mauricienne comprendra 244 sportifs, 51 team managers, 16 juges arbitres et 12 présidents de fédérations.