C’est la plus grosse chute jamais enregistrée par une fédération dans le Week-End Hit Parade des Fédérations. Du moins pour une fédération ayant occupé la première place de ce même classement pendant cinq années consécutives (2007 à 2011). L’Association mauricienne de Boxe (AMB) est finalement tombée de très haut pour occuper, cette année, une bien peu envieuse neuvième place avec un total de 2 points seulement ! En douze mois, cette fédération a perdu quatre points. Ce qui est vraiment énorme et très grave pour une discipline considérée, ces dernières années, comme l’une des locomotives du sport mauricien.
Cette chute vertigineuse s’explique surtout par le changement opéré au sein même du comité directeur de cette fédération et ce, après la tenue de l’assemblée générale élective de mars dernier. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le changement de président et d’équipe a eu un effet catastrophique sur la discipline. Pascal Telvar a succédé à Rajiv Rajcoomar comme président et au lieu de construire, il a fait le contraire. Avec son équipe, il  s’est lui même discrédité en voulant à tout prix se passer des services de l’ancien directeur technique national (Jean-Claude Nagloo).
Son manque de tact dans sa COM a fait qu’il s’est mis toute la presse locale à dos. On se souviendra surtout de son arrogance affichée lors d’une conférence de presse au centre social Marie Reine de La Paix, à Port-Louis. C’était début août, soit 55 jours après son élection comme président de l’AMB. Week-End avait d’ailleurs quitté la conférence de presse avant la fin, jugeant d’inacceptable le comportement de Pascal Telvar. Les journalistes présents avaient ensuite aussi quitté la salle.
A travers cette démarche, l’AMB s’est mise dans une situation fort compromettante. Elle s’est retrouvée isolée. Qui plus est, elle n’a pas été en mesure de respecter ses engagements et n’a pu organiser les Championnats d’Afrique par manque de moyens. Au niveau des résultats, il n’y a pratiquement rien eu, comparativement aux saisons précédentes. Les boxeurs n’ont jamais été en mesure de hausser leur niveau par manque de frottements avec des boxeurs étrangers. Au final, ils n’ont brillé ni à l’Open de Chine, ni aux Championnats du monde.