A Madagascar en 2007, l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA) avait récolté 13 médailles d’or, alors qu’en 2011 aux Seychelles, elle n’avait pu en faire autant en ne décrochant que 11 médailles d’or. Une performance qui lui avait valu de terminer à une troisième place au classement final en athlétisme, derrière La Réunion (14 médailles d’or), alors que Madagascar avait remporté la compétition haut la main avec un total de 22 médailles d’or. Dans une semaine à La Réunion, les Mauriciens tenteront de faire mieux cette fois avec l’objectif de ramener 12 médailles d’or.
 Les médailles seront très chères en athlétisme avait prévenu l’entraîneur national Joël Sévère, il y a de cela quelques mois, dans ces mêmes colonnes. Il avait même prédit que ce sera difficile de faire mieux que 12 médailles d’or tout en soutenant sa réflexion par rapport aux différentes forces qui seront présentes dans une semaine à l’île soeur. Et il n’a pas tort de penser ainsi, car même le président de l’AMA, Vivian Gungaram, a expliqué, lors d’une conférence de presse pour annoncer la sélection nationale, que l’objectif était de décrocher 12 médailles d’or.
A bien voir, les athlètes de cette discipline possèdent les qualités nécessaires pour briller lors de ces 9es Jeux. D’ailleurs, ils ont tous bénéficié d’importantes facilités  pour se préparer localement et à l’étranger. Hormis les camps d’entraînement, les sélectionnés ont également eu la chance de participer à des compétitions de haut niveau pendant toute la durée de la préparation et nombreux sont ceux qui ont réalisé de bonnes performances à l’image des Bernard Baptiste, Jonathan Drack, Jonathan Permal, Jessika Rosun et autres Mélissa Arlanda.
 Parmi les meilleures chances de médailles, on retrouve le sprinteur Jonathan Permal, potentiel médaillé d’or sur sprint. A un moment donné incertain en raison d’une blessure contractée lors du stage en France, le pensionnaire du Centre international d’athlétisme de Maurice, sera bien présent à La Réunion dans une semaine. Le lanceur Rodriguais Bernard Baptiste qui a lui récemment pulvérisé le record national au poids avec une performance de 16m47 est également très bien placé pour se retrouver avec le précieux métal autour du cou. Idem pour le sauteur Jonathan Drack qui a battu le record national du triple saut avec un bond de 16m53, il y a une semaine en France. Nicholas Li Yun Fong ira, lui, pour un quatre à la suite dans le concours du marteau, alors qu’Antonio Vieillesse tentera lui la passe de trois au 400m haies.
 Chez les filles, les chances réelles de médailles résident sur le sprint tout comme chez les garçons. Au 100m et 200m, Joanilla Janvier (11:81) et
Aurélie Alcindor (24:20) peuvent se retrouver sur la plus haute marche du podium. Dans les épreuves de concours également, Maurice a de bonnes chances de terminer sur la plus haute marche du podium, nommément avec Bernadette Ravina (12m99) au poids et Jessika Rosun (52m38) au javelot. Un doublé or-argent est aussi dans le domaine du possible au marteau avec Mélissa Arlanda (51m36), Astridge Samoisy (48m92).