L’haltérophilie peut à elle seule ramené 45 médailles à la délégation mauricienne à ces Jeux, ce qui constitue un poid considérable au classement pour l’attribution de la meilleure nation. Mais nous n’en sommes pas encore là et les leveurs de fonte mauriciens devront absolument laver l’affront de 2011 aux Seychelles en étant à la hauteur des attentes placées en eux.
Il y a quatre ans , Maurice était revenue des Seychelles avec seulement trois médailles d’or remportées par Shalinee Valaydon dans sa catégorie des +75 kg et Yannick Coret (une d’or) chez les -69 kg. Une bien pâle performance qui ne faudra absolument pas rééditer en terre réunionnaise. Afin de réussir comme il se doit cette année, la Mauritius Amateur Weightlifters’ & Powerlifters’ Association (MAWPA) n’a pas lésiné sur les moyens en faisant venir le Directeur Technique National (DTN) Roumain Urdas Constantin au début du mois de février. Ce dernier a élaboré un plan de travail en redynamisant le groupe, les poussant notamment dans leurs derniers retranchements.
Après un premier stage de préparation de six semaines effectué en Roumanie, couplé d’un camp d’entraînement de six semaines au centre de Pointe-Jérôme à Mahébourg, les meilleurs d’entre eux ont mis le cap à la mi-mai sur la Roumanie (encore une fois) pour l’étape finale de la préparation qui a durée six semaines. C’est le jeudi 23 juillet qu’ils sont tous revenus au pays. Autant dire que les haltérophiles n’ont pas chômé, ayant été  en stage intensif depuis début mars jusqu’à juillet. La venue d’un nouveau DTN a été bénéfique au groupe qui s’est découvert une nouvelle identité où discipline, travail et volonté sont les maîtres mots. Nombreux sont ceux qui seront attendus au tournant.
Anthony Madanamoothoo (-77 kg), qui revient de suspension après avoir été condamné pour dopage, a gagné sa place au sein de la sélection à l’issue de l’épreuve de qualification qui s’était tenue le 10 mai. Corinne Manoula (-75 kg) est également venue s’ajouter à cette liste. Mais les yeux seront rivés sur Roilya Ranaivosoa (-58 kg), Shalinee Valaydon (+ 75 kg), Emmanuella Labonne (- 63 kg), Jonathan Coret (- 56 kg), Cédric Coret (- 77 kg), Yannick Coret (- 62 kg), Yvan Pierrot (- 94 kg) et Yovin Gyadin (+105 kg) qui peuvent tous se permettre de monter sur la première marche du podium. Toutefois, les locaux devront faire face aux Seychellois, Réunionnais et Malgaches qui ne viendront certainement pas avec la fleur au fusil.
Cela fait un bon moment déjà que l’haltérophilie local a perdu de sa superbe sur le plan régional. Il faudra renouer avec les glorieuses années de 1993 (Seychelles) et 1998 (Réunion) et laisser aux oubliettes les déconvenues de 2003, 2007 et 2011 où les Seychelles avaient été un véritable rouleau compresseur. Faire le maximum et renouer avec la victoire est, ce que l’on est en droit d’exiger de la sélection mauricienne d’haltérophilie. Les différents stages effectués se doivent d’être concluants.