Absent depuis 17 ans sur la scène des Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI), le handball sera présent pour la deuxième fois à ces jeux. La première c’était lors des 5es JIOI qui s’étaient tenus à La Réunion en 1998. La sélection mauricienne aura à coeur de déjouer les pronostiques étant donné que l’île soeur est donnée favorite pour le métal précieux.
Comme le football, le handball est considéré comme le sport roi à La Réunion. Cela sera difficile, voire quasi impossible de leur priver du titre sur leur terre d’autant plus qu’en messieurs, elle détient la couronne depuis 1998. Les Réunionnais ont déjà les armes affûtées pour ce rendez-vous indianocéanique. Mais l’espoir est tout de même permis dans le camp mauricien. Depuis le début de l’année, Dominique Filleul, le Directeur technique national (DTN) a donné un coup d’accélération à la préparation en vue de ces JIOI.
L’équipe masculine a enchaîné plusieurs sorties avec  stages, notamment  une tournée réunionnaise en mai dernier. Ils ont croisé le fer face aux handballeurs de la Possession, les Salines et de St-Gilles, dont la plupart forment parties de la sélection réunionnaise. Les Mauriciens s’étaient inclinés contre la première équipe citée (23-17) mais a enchaîné avec deux victoires acquis dans la douleur face aux deux autres (24-22 et 34-33) respectivement. L’or est visée à La réunion, mais la tâche sera herculéenne . Maurice a été tirée dans la poule B en compagnie de Madagascar, finaliste malheureux il y a 17 ans, et de Mayotte.
« Selon Jimmy Anthony, ancien gardien de buts de la sélection mauricienne et médaillé de bronze dans la discipline aux JIOI de 1998 à La Réunion, on peut s’attendre à une meilleure performance cette fois-ci.  » Pour la 5e édition, le handball était encore nouveau pour nous. Et à cette époque, La Réunion avait déjà une longueur d’avance sur nous dans ce sport. Mais maintenant, on a le niveau, on a également des bons éléments ainsi que des entraîneurs qualifiés pour mener l’équipe à bon port. Alors on peut définitivement  jouer la finale et même la remporter  », affirme-t-il.
Cependant, les plans de Dominique Filleul, Directeur technique national ont été déjoués à la dernière minute par le Conseil international des Jeux (CIJ). En effet, ce dernier avait déclaré que l’expatrié Damien Lauret, qui évolue au poste de gardien de but au Tamponnais Handball Club à La Réunion, était inéligible pour participer à cette compétition. Car le règlement stipule que tout joueur qui aura acquis la nationalité de l’île dans les six mois précédant la date d’engagement nominatif, devra avoir été licencié au moins 1 an avant la date d’ouverture des Jeux. Ce qui n’a pas été le cas pour Lauret. Avec ce forfait, la sélection mauricienne devra faire avec Jonathan Ramsamy ou  Stephen Louis dans les buts.
Maurice créera-t-elle la surprise? Réponse du 2 au 7 août  au gymnase Daniel-Narcisse de la Possession. Les médaillés de bronze en 1998 : Jeannot Dorasawmy, Ludovic Carré, Stéphane Virginie, Thierry Étrange, Mervyn Chaumière, Dario Chowrimootoo, José Chengen, Berty Caramsing, Jimmy Anthony, Benoît Bonnefin, Jean-Lou Teycheney, Ruddy Veerasamy, Michel-Ange Ithier, Jason Chellen et Sanjay Dabydin. À savoir que l’équipe était alors dirigée par le Malgache Bertin Andrihamiarinosy.