La Fédération mauricienne de Judo et des Disciplines Assimilées (FMJDA) a été une des disciplines la plus transcendante, l’année dernière, tant sur le plan local qu’international. C’est d’ailleurs sans surprise aucune qu’elle a terminé en tête du Week-End Hit Parade des Fédérations. Il n’empêche que 2015 ne lui a pas porté chance, puisque cette fédération a perdu son porte-drapeau, à savoir la Rodriguaise Christiane Legentil, blessée au genou et qui a dû se faire opérer en Allemagne.
Avec cette absence, il est clair que le judo mauricien a perdu une potentielle médaillée d’or dans la catégorie des moins de 52 kg. 16e mondiale de sa catégorie, Christiane Legentil a été flamboyante en 2014 en s’affirmant avec une médaille d’or à l’Africa Open en novembre dernier, à Maurice, et avait ensuite été championne d’Afrique en avril dernier à Libreville au Gabon. Malheureusement, elle a été blessée et cela a constitué un véritable coup dur pour le directeur technique national, l’Allemand Florian Velici, le directeur de la Fédération, Joseph Mounawah et pour les judokas eux-mêmes.
Il faudra donc puiser dans ses réserves pour faire mieux que les trois médailles d’or décrochés lors des Jeux de 2011 aux Seychelles. Lors de ces mêmes Jeux, Madagascar avait également le même nombre de médailles d’or, alors que La Réunion, qui sera, cette fois, chez elle, avait largement dominé ses adversaires en récoltant huit sur les 14 médailles d’or possibles. C’est dire que la tâche sera très compliquée dans une semaine à l’île soeur pour les adversaires du Club Réunion.
 Les choses étant ce qu’elles sont, la FMJDA aura à se réorienter et dans ce cas de figure, elle comptera énormément sur Annabelle Laprovidence, représentante de Maurice dans la catégorie des plus de 78 kg. Cette dernière, il faut le rappeler, a été médaillée de bronze lors des Jeux du Commonwealth, tenus l’année dernière à Glasgow en Ecosse. On compte également sur Sarah Silva, bénéficiaire d’une bourse du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), de laquelle on attend une bonne performance et qui sait, même plus. D’ailleurs, la fédération de judo compte beaucoup sur sa sélection féminine pour tenter de décrocher une, voire deux médailles d’or.
En revanche, chez  les hommes, les choses s’annoncent beaucoup plus difficiles et ce n’est certainement pas Joseph Mounawah qui nous dira le contraire. Mais s’il y a bien un judoka qui peut bien faire, c’est bien Bryan Etienne dans la catégorie des moins de 73 kg. Bénéficiant du soutien du TFES, il devrait être en mesure de sortir une bonne performance à l’issue de ces 9es Jeux des Iles. Avec Bryan Etienne, une bonne performance est également attendue de la part de Shane Dulmar chez les moins de 90 kg.
Au niveau de la préparation, la sélection nationale a eu l’occasion de profiter d’un stage de longue durée en France où les sélectionnés ont eu l’occasion de se préparer dans des conditions de très haut niveau. Un stage qui a été d’ailleurs qualifié de très bénéfique par l’encadrement technique de la fédération. On soulignera aussi la chance de la FMJDA d’avoir pu compter, depuis plus d’une année, sur la présence de l’Allemand Florian Velici. Un entraîneur de grande expérience et très apprécié par le groupe. Si le judo mauricien a pu d’ailleurs trouver une nouvelle dynamique, c’est en partie grâce à son travail et son organisation par rapport au haut niveau. Espérons maintenant que les judokas sauront tirer profit des facilités qui ont été mises à leurs dispositions pour briller à La Réunion.