Le Club Maurice s’est donné rendez-vous pour un ultime rassemblement à l’hôtel Tamassa (Bel Ombre) mercredi pour marquer comme il se doit, et ce, en grande pompe, le début de l’aventure en terre réunionnaise. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sont tous determinés à bien faire, l’objectif étant de ramener le maximum de médailles d’or.
Malgré l’absence de plusieurs sportifs, qui sont encore en stage de préparation, notamment les cyclistes, badistes, volleyeurs et haltérophiles, ils étaient nombreux à avoir fait le déplacement à l’hôtel Tamassa (200 athlètes approximatifs). Avant que le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, ne fasse son apparition et que la cérémonie ne débute, l’ambiance était déjà très chaleureuse malgré le froid qui y régnait. Certains athlètes se livraient au jeu des selfies pour marquer le coup, tout cela dans une belle convivialité et un esprit de camaraderie.
La cérémonie a débuté avec le traditionnel ‘Glory to thee’ interprété, contre toute attente, en acapela, par Ludovic Lamarque (alias Mr. Love), qui l’a  chanté en deux fois, pour le plus grand plaisir des athlètes. Priscilla Chery (ancienne judokate) est pour sa part revenue sur la rivalité qui existe entre Maurice et la Réunion en précisant qu’il faudra rester unis et se montrer fort psychologiquement. Le président du Club Maurice, Giandev Moteea, a, lors de son allocution, mentionné que le but sera de faire le plein de médailles d’or. « Nous avons une préférence pour le plus précieux métal. Merci au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) ainsi que les sponsors pour leur investissement dans la préparation des athlètes. Il faudra maintenant mettre tous ces efforts au service de la nation », a-t-il indiqué. 
Le ministre Yogida Sawmynaden, a, d’un ton ferme et déterminé, demandé aux athlètes de rester soudés en faisant honneur au quadricolore. Mais, plus important, il a fait ressortir que c’est inacceptable que le sportif de haut niveau soit le maillon faible au sein  d’une entreprise. « J’espère et je ferai en sorte que le statut de sportif soit reconnu à sa juste valeur. Je regrette et condamne la réaction de certains patrons dans le secteur privé qui ont même menacé de licencier certains. Et ce sont ces mêmes patrons qui seront les premiers à chanter les louanges des sportifs quand ils seront médaillés. Il faut cesser cette hypocrisie », a-t-il avoué. Le président du Comité Olympique Mauricien (COM), s’attend pour sa part, à ce que la délégation ramène beaucoup plus de médailles qu’en 2011. « Il faudra faire beaucoup mieux que cette 3e place aux Seychelles ».
Gilbert Gnany, Chief Strategy Officer et directeur du MCB Group est d’avis que les sportifs donneront le maximum afin de briller comme il se doit. Mais ce sont bel et bien la présentation des différents survêtements et tenues sportives que les athlètes porteront durant les Jeux, sponsorisés par la MCB (équipementier Adidas) qui a retenu l’attention. Certains visages étaient illuminés au moment du défilé des mannequins et tout laissait présager que les équipements étaient à leurs goûts. Ils ont également vibré comme un seul homme suite à l’interprétation par Mr Love de la chanson officielle du Club Maurice, « Ale nou ti Zil Moris » qui n’a pas laissé insensible le ministre des Sports également.
La balle est maintenant dans le camp mauricien. Certains affichaient la sérénité à l’instar des athlètes Bernard Baptiste, Fabrice Coiffic, ou encore la judokate Anabelle Laprovidence ou le pongiste Allan Arnachellum. Un seul mot figure sur toutes les lèvres, « L’Or, l’or et l’or ». C’est là tout le mal qu’on leur souhaite.